Formule 1 GP de Belgique

Mercedes croit à ses évolutions malgré le retour du marsouinage

Le retour du marsouinage est source d'inquiétude chez Mercedes, mais Toto Wolff veut croire que la direction empruntée au niveau du développement est la bonne.

Lewis Hamilton, Mercedes F1 W14

Ce week-end, le marsouinage a fait son retour chez Mercedes, alors que ces rebonds du châssis provoqués notamment par l'effet de sol semblaient avoir été éradiqués sur la W14 après avoir été omniprésents sur la Flèche d'Argent précédente. Lewis Hamilton s'en est plaint au terme de ce Grand Prix de Belgique, ne cachant pas son inquiétude vis-à-vis de la situation. "Nous sommes de retour au marsouinage comme nous l'avions l'an dernier", s'est notamment alarmé le septuple Champion du monde.

Lire aussi :

Le son de cloche est similaire du côté de George Russell"Nous avons souffert d'un énorme marsouinage", déplore le jeune Anglais. "C'est le cas d'un certain nombre d'équipes, peut-être pas de manière aussi grave que nous, mais c'est quand même un peu dommage de voir que dans la discipline reine, la majorité des écuries ont encore des difficultés avec les rebonds. J'espère que quelque chose pourra être résolu à cet égard à l'avenir."

Forcément, chez Mercedes, le constat est amer. "Le principal facteur limitant était le marsouinage : la voiture rebondissait littéralement dans toutes les lignes droites", confirme le directeur d'équipe Toto Wolff. "Même Blanchimont est un virage où Lewis devait lever le pied, alors que ça se passe facilement à fond en temps normal. On rebondit en ligne droite, les pneus surchauffent au freinage, et c'est un cercle vicieux. C'est frustrant de partir en vacances comme ça, mais il faut mieux comprendre ça grâce aux données."

Reste à savoir quelles conclusions tirer de ce phénomène, alors que la marque à l'étoile avait apporté des évolutions à Spa-Francorchamps, notamment au niveau des pontons et du plancher. Selon Wolff, ce dernier pourrait être en cause, mais l'Autrichien garde confiance en le développement actuel.

"Il faut analyser ça. Nous avons travaillé si dur sur ces évolutions ! Il faut tirer le chapeau aux gars de l'aéro et à la production qui ont créé ces évolutions", tient à préciser Wolff. "Je pense que le plancher pourrait être la raison pour laquelle nous avons des rebonds, mais on le verra sur les données. Peut-être qu'il y a quelque chose que nous devons trouver, car je continue de croire que la direction que nous avons empruntée est la bonne."

Propos recueillis par Jonathan Noble et Adam Cooper

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Gasly va faire des "cauchemars" de la Williams d'Albon
Article suivant Szafnauer espère un "avenir radieux" pour le personnel d'Alpine F1

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France