Mercedes renonce à son appel, Verstappen définitivement champion

Après plusieurs jours de silence, Mercedes a annoncé ce jeudi matin sa décision de ne pas faire appel du rejet de sa réclamation après le Grand Prix d'Abu Dhabi, scellant définitivement le titre de Max Verstappen.

Depuis dimanche dernier, Mercedes s'était muré dans le silence et n'avait laissé filtré aucune information sur la suite que l'écurie allait donner à son intention de faire appel. Ce jeudi matin, la structure est sortie de son mutisme pour indiquer qu'elle n'allait pas faire appel de la décision des commissaires sur l'application de l'article 48.12 du Règlement Sportif. Le titre pilotes 2021 est donc définitivement la propriété de Max Verstappen.

L'écurie a précisé dans un communiqué que cette décision avait été prise à la suite de discussions avec la FIA et la F1 quant aux événements du Grand Prix d'Abu Dhabi, et le choix de mettre en place une enquête sur ceux-ci à la demande du président Jean Todt a été salué.

Voici le communiqué dans son intégralité :

"Chère communauté et fans de Formule 1,

Nous avons quitté Abu Dhabi sans arriver à croire ce à quoi nous venions d'assister. Bien sûr, cela fait partie du jeu de perdre une course, mais c'est différent quand on perd la foi en la course.

Avec Lewis, nous avons mûrement réfléchi à la manière dont répondre aux événements survenus au dernier Grand Prix de la saison de Formule 1. Nous avons toujours été guidés par notre amour de ce sport et nous croyons que chaque compétition devrait être remportée à la régulière. Lors de la course de dimanche, nombreux ont eu le sentiment – nous compris – que la manière dont les choses se sont déroulées n'était pas correcte.

La raison pour laquelle nous avons porté réclamation contre les résultats de la course de dimanche est que la réglementation de la voiture de sécurité a été appliquée d'une nouvelle manière qui a affecté le résultat de la course, alors que Lewis disposait d'une avance dominatrice en tête de la course et était parti pour remporter le Championnat du monde.

Nous avons fait appel dans l'intérêt de l'équité sportive et sommes depuis lors dans un dialogue constructif avec la FIA et la Formule 1 afin de créer de la clarté pour l'avenir, de sorte que tous les concurrents connaissent les règles sous lesquelles ils courent et la manière dont elles sont appliquées. Par conséquent, nous nous réjouissons de la décision de la FIA d'organiser une commission pour analyser en détail ce qui s'est passé à Abu Dhabi et pour renforcer le règlement, la gouvernance et la prise de décisions en Formule 1. Nous sommes également contents qu'ils aient invité les écuries et les pilotes à y participer.

L'écurie Mercedes-AMG Petronas va travailler activement avec cette commission pour bâtir une meilleure Formule 1 – pour toutes les écuries et tous les fans qui aiment ce sport autant que nous. Nous considérerons la FIA responsable de ce processus et retirons notre appel (sic) par la présente.

À Max Verstappen et Red Bull Racing : nous souhaiterions exprimer notre sincère respect pour ce que vous avez accompli cette saison. Vous avez rendu cette lutte pour le titre de Formule 1 véritablement légendaire. Max, nous te félicitons, toi et toute ton équipe. Nous sommes impatients de nous battre avec toi en piste la saison prochaine.

Enfin, même si ce championnat des pilotes ne s'est pas terminé de la manière que nous espérions, nous ne pourrions être plus fiers de notre équipe.

Lewis, tu es le plus grand pilote de l'Histoire de la Formule 1 et tu as donné tout ton cœur à chaque tour de cette incroyable saison. Tu es un sportif irréprochable sur la piste et en dehors, et tu as réalisé une performance parfaite. En tant que pur compétiteur et que modèle pour des millions de personnes dans le monde entier, nous te saluons.

Valtteri, tu as été une partie si importante de cette équipe, remportant cinq championnats des constructeurs en cinq saisons. Merci de ta contribution remarquable à notre histoire en sport automobile. Kiitos, Valtteri.

Enfin, à chacune et chacun des femmes et hommes émérites et passionnés de l'écurie Mercedes-AMG Petronas F1 Team à Brackley et de High Performance Powertrains à Brixworth : vous avez écrit un chapitre historique de l'Histoire des Flèches d'Argent en remportant ce huitième championnat des constructeurs consécutif. C'est un exploit sans précédent. Pour le dire simplement : c'est génial. Vous êtes géniaux."

Lewis Hamilton félicite Max Verstappen

Lewis Hamilton félicite Max Verstappen

Rappel des faits

Après l'accident de Nicholas Latifi au 53e tour du GP d'Abu Dhabi, la voiture de sécurité a été envoyée en piste pour neutraliser l'épreuve, alors menée par Lewis Hamilton, en pneus durs montés au 15e tour, d'une douzaine de secondes devant Max Verstappen, ce dernier passant au stand en profitant de son avantage sur ses poursuivants pour chausser des gommes tendres. L'intervention des commissaires pour dégager la piste a pris un certain temps.

Au 56e tour, un premier message de la direction de course indiquait que les retardataires ne seraient "pas autorisés" à revenir dans le tour (cela étant une procédure prévue à l'article 48.12 du Règlement Sportif), suggérant que la course pourrait éventuellement être relancée en maintenant les retardataires parmi les leaders, et notamment les cinq qui séparaient les deux rivaux pour le titre. Toutefois, dans le tour suivant, la direction de course a finalement donné l'ordre aux pilotes placés devant Verstappen, et à eux seuls, de revenir dans le tour, avant d'indiquer, toujours dans ce 57e tour, que la voiture de sécurité allait rentrer à la fin de cette boucle.

Une fois l'épreuve relancée, et en dépit de sa résistance, Hamilton a dû s'incliner face à une Red Bull chaussée des pneus les plus performants possibles et quasiment neufs, perdant à la fois l'épreuve et le titre mondial au profit de Verstappen.

La polémique a dès lors rapidement enflé : l'article 48.12 du Règlement Sportif dispose en effet qu'en pareille situation, c'est "chaque voiture" retardataire qui doit être remise dans le tour du leader, mais également que, quand cet ordre survient, il faut attendre le tour suivant pour que le Safety Car puisse s'effacer. L'application exacte de cette procédure à la fin de la course d'Abu Dhabi aurait donc signifié que le dernier tour aurait été neutralisé, ce qui aurait assuré la victoire et le titre de Hamilton.

Mercedes a porté réclamation à deux titres juste après la course : d'abord en mettant en avant un dépassement de Verstappen sous régime de Safety Car, les commissaires reconnaissant effectivement qu'il y avait eu un dépassement de courte durée mais n'en tirant aucune conséquence, et surtout en attaquant les résultats au titre de la procédure non suivie de l'article 48.12. Cette dernière a également été rejetée, les commissaires indiquant que la procédure n'avait été que "partiellement" suivie (sans que le règlement indique cela possible) tout en établissant, là encore sans que cela ne soit indiqué dans le règlement, une préséance de l'article 48.13 (qui veut que la voiture de sécurité rentre dans les stands une fois que le message selon lequel elle s'apprête à rentrer en fin de tour est envoyé à l'ensemble des équipes).

C'est pour cette dernière décision que Mercedes avait notifié son intention de faire appel, se laissant alors un maximum de 96 heures, soit jusqu'à ce jeudi soir, pour véritablement porter l'affaire devant la Cour d'appel Internationale de la FIA. Ce ne sera donc pas le cas.

Lire aussi :
partages
commentaires
Susie Wolff : "La façon dont Lewis a été volé me laisse incrédule"
Article précédent

Susie Wolff : "La façon dont Lewis a été volé me laisse incrédule"

Article suivant

Comment l'aéro de Red Bull et Mercedes a influencé la finale

Comment l'aéro de Red Bull et Mercedes a influencé la finale
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021