Norris change de boîte et perd cinq places après son accident

Lando Norris écope d'une pénalité de cinq places sur la grille après son accident en qualifications à Spa-Francorchamps.

Norris change de boîte et perd cinq places après son accident

C'est une mauvaise nouvelle mais un moindre mal pour Lando Norris : le pilote McLaren est pénalisé de cinq places à la suite de l'accident qu'il a subi en Q3 au Grand Prix de Belgique, rétrogradant de la neuvième à la 14e position sur la grille. Au début de la dernière phase des qualifications, Norris avait perdu le contrôle de sa monoplace sous la pluie dans le Raidillon et avait eu un violent accident.

Lire aussi :

Dans une certaine mesure, le Britannique peut s'estimer heureux non seulement d'être indemne (même s'il est passé par l'hôpital pour les examens d'usage après un tel choc) mais aussi que son châssis n'ait pas été endommagé, car cela l'aurait contraint à prendre le départ depuis la voie des stands.

C'est quelques heures après cette sortie de piste que Norris s'est exprimé lui-même sur son état de santé : "J'ai connu mieux. Mais ça va. Forcément, j'ai des bleus, ça a été un gros impact. Et je pense que mon corps a été un peu secoué. Mais ça va. Je suis prêt à faire la course. J'ai déjà envie de retourner en piste, car ça n'a pas fini comme je le voulais."

Lando Norris, McLaren

En effet, ces qualifications avaient commencé de manière très prometteuse pour Norris, qui était dominateur dans ces conditions délicates à Spa-Francorchamps. L'Anglais avait signé le meilleur temps en Q1 et en Q2, et semblait donc faire partie des favoris pour la pole position. Comme certains de ses pairs, il s'est toutefois inquiété du manque d'adhérence au début de la dernière phase.

"Tout se passait extrêmement bien", relate Norris. "Depuis le premier tour en Q1, les choses se passaient à la perfection et la voiture avait l'air d'être au top, je me sentais confiant avec elle. J'imagine que c'était délicat de prendre la piste en Q3 car même dans le tour de sortie des stands, je disais à quel point il pleuvait et je disais qu'il fallait interrompre la séance, car j'avais pas mal d'aquaplaning. C'était une situation délicate : à quel point attaquer ou non ?"

"Je pense que [l'accident est lié à] une combinaison d'un peu trop d'attaque par rapport à la météo à ce moment-là et d'un peu d'aquaplaning au milieu d'Eau Rouge, ce qui ne se finit forcément pas si bien – comme cela s'est fini. Bien sûr, je me sens mal car les choses se passaient très bien, la voiture était flamboyante et la Q1 et la Q2 étaient extrêmement bonnes. Je pense que j'aurais pu me battre pour la pole position assez facilement."

Cependant, bien qu'il reconnaisse sa responsabilité, Norris estime ne pas avoir été excessif dans la prise de risques et pointe du doigt, comme Lewis Hamilton notamment, une évolution de la piste au niveau d'Eau Rouge.

"Il y a comme une bande d'asphalte différente en bas. Cela rend vraiment le virage bien plus délicat, surtout dans ces conditions, avec tant d'eau. Je crois que c'est l'un des premiers tours où ça ne passait pas à fond. Et ce n'est pas comme si j'avais essayé de passer à fond à ma première tentative, j'ai quand même levé le pied."

"Or, il y a ces 'lignes de tram' là où passent les voitures. Et dès qu'on sort un peu de la trajectoire à la vitesse où j'allais, on heurte toute l'eau stagnante, et pour les pneus pluie, avec toute l'eau qui tombait, et ces bosses en bas du Raidillon en passant dans Eau Rouge, c'était trop pour ce que je devais faire. En fin de compte, j'imagine que c'était ma faute. Mais je ne pensais pas prendre trop de risques, en même temps. C'est juste que les conditions étaient vraiment dures", conclut-il.

partages
commentaires
Hamilton déplore une Mercedes "pas facile" à Spa

Article précédent

Hamilton déplore une Mercedes "pas facile" à Spa

Article suivant

Duels en qualifications : le point après le GP de Belgique 2021

Duels en qualifications : le point après le GP de Belgique 2021
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021