Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
45 jours
09 mai
Prochain événement dans
62 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
94 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
101 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
118 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
136 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
150 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
178 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
185 jours
12 sept.
Course dans
192 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
206 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
209 jours
10 oct.
Course dans
220 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
234 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
241 jours
07 nov.
Course dans
248 jours

Ocon : "Très triste" qu'Abiteboul parte après les podiums de 2020

Esteban Ocon qualifie de "très triste" le départ de Cyril Abiteboul de la tête du programme Renault/Alpine mais estime après ses premières entrevues avec les nouveaux responsables que l'écurie est "entre de bonnes mains".

Ocon : "Très triste" qu'Abiteboul parte après les podiums de 2020

Alors que le changement de nom de l'écurie basée à Enstone, passant de Renault à Alpine, semblait avant tout symbolique (et commercial), c'est finalement une véritable révolution qui s'est opérée en interne avec le départ de Cyril Abiteboul, pourtant initialement annoncé à la direction de la marque, et les arrivées de Laurent Rossi au poste de PDG ainsi que du transfuge de Suzuki en MotoGP, Davide Brivio, en tant que directeur sportif.

De nouvelles têtes donc du côté de l'organigramme auxquelles il va falloir s'habituer en attendant de mesurer l'impact réel de leur arrivée dans les semaines et mois à venir. Obligé de se tenir pour le moment à l'écart du siège de son écurie, restrictions liées à la pandémie de COVID-19 obligent, Esteban Ocon, qui pilotera pour Alpine cette année aux côtés de Fernando Alonso, a déjà pu discuter longuement avec sa nouvelle direction.

Lire aussi :

"Nous ne sommes pas allés à Enstone, malheureusement, c'est un petit peu compliqué de voyager et avec toutes les restrictions, nous n'avons pas pu", a-t-il déclaré après avoir été interrogé sur sa préparation. "Mais nous restons beaucoup en contact avec tous les membres de l'équipe, avec les nouveaux directeurs également. Nous semblons être entre de bonnes mains, ils sont vraiment motivés et vraiment humbles, et ils essaient d'aider autant que possible. Donc tout est très positif. Mais oui, dès que nous pourrons voyager à nouveau au Royaume-Uni, nous le ferons."

Quand il lui a été demandé de développer ce qu'il pensait du duo Rossi-Brivio, il a ajouté : "Je les ai eus au téléphone deux fois, j'ai déjà eu Laurent Rossi et Davide Brivio. Nous nous sommes rencontrés par visioconférence et puis nous avons discuté pendant un très long moment. Comme je l'ai dit, ils sont très, très motivés, ce sont de grands fans de sports mécaniques. Évidemment, Davide a eu beaucoup de succès en MotoGP, dans son univers, et il est désireux de développer l'équipe pour qu'elle passe au stade supérieur. Donc j'ai un bon pressentiment, et je pense que nous sommes entre de bonnes mains. C'est une bonne nouvelle."

Une bonne première impression donc, mais qui cohabite tout de même avec un sentiment de tristesse lié au départ de celui qui a incarné le programme Renault depuis le retour en tant qu'usine de la marque française en 2016, Cyril Abiteboul, qui venait juste de goûter aux premières réussites notables avec les trois podiums signés par le Losange en 2020.

"C'était assurément très triste de voir Cyril partir, il était à la tête du projet de l'équipe depuis de nombreuses années et nous commencions à voir les résultats arriver avec des podiums, de bons résultats, des top 5", a expliqué Ocon. "Et le voir partir à ce moment-là est quelque chose de difficile, et je lui souhaite le meilleur pour l'avenir, parce que c'est vraiment un bon gars et une personne que j'apprécie vraiment, et qui m'a aidé à venir là où je suis aujourd'hui. Donc oui, je lui souhaite le meilleur."

Propos recueillis par Jacobo Vega 

partages
commentaires

Voir aussi :

Sainz en piste avec Ferrari dès la semaine prochaine

Article précédent

Sainz en piste avec Ferrari dès la semaine prochaine

Article suivant

La saison où Leclerc a révélé l'étendue de son potentiel

La saison où Leclerc a révélé l'étendue de son potentiel
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Esteban Ocon
Équipes Renault F1 Team , Alpine
Tags abiteboul , brivio
Auteur Fabien Gaillard
Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso Prime

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso

Depuis son retour en F1, Esteban Ocon a connu une période difficile. De nouveaux défis l'attendent, puisqu'il a été rejoint par le double Champion du monde Fernando Alonso dans la nouvelle équipe Alpine. STUART CODLING établit une feuille de route à suivre pour franchir ce cap avec succès.

L'évolution récente des volants de Formule 1 Prime

L'évolution récente des volants de Formule 1

Les volants de Formule 1 ont drastiquement changé au fil des années, les pilotes disposant désormais de plus de contrôle, ce qui leur permet d'apporter les changements les plus subtils et de prendre l'avantage sur leurs rivaux.

Formule 1
2 mars 2021
L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren Prime

L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren

L'accord conclu par McLaren avec MSP Sports Capital l'an dernier non seulement aide l'écurie à financer la rénovation de ses infrastructures, ce dont elle avait bien besoin, mais est également un signe de l'avenir de la Formule 1.

Formule 1
1 mars 2021
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Formule 1
28 févr. 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021
Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon Prime

Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon

Apparues en 2003 en Formule 1, les qualifications sur un tour suscitèrent controverse et bricolage absurde. Pourtant, elles auraient pu faire la part belle à quelques principes malheureusement vite oubliés.

Formule 1
21 févr. 2021