Perdre son baquet a été "très positif" pour Hülkenberg

Les trois saisons passées sans volant de titulaire en Formule 1 ont ravivé la flamme de Nico Hülkenberg, recruté par Haas pour 2023.

Nico Hulkenberg, Haas F1 Team

Cette saison, Nico Hülkenberg va faire son retour en Formule 1 à temps plein après avoir passé trois années sur la touche. Le pilote allemand a perdu sa place sur la grille au terme de la saison 2019, remplacé par Esteban Ocon chez Renault après avoir été devancé par son coéquipier Daniel Ricciardo au championnat.

Hülkenberg a ainsi passé les trois dernières années au poste de pilote de réserve pour Racing Point/Aston Martin, une structure pour laquelle il avait déjà été titulaire pendant cinq ans, de 2012 à 2016. Depuis 2020, il n'a disputé aucune autre compétition que les cinq Grands Prix lors desquels il a été mis à contribution – Sergio Pérez, Lance Stroll et Sebastian Vettel ont tous attrapé le COVID-19. Cette période lui a manifestement permis de prendre du recul sur la vie.

"Ça a été très positif pour moi", déclare Hülkenberg à Motorsport.com. "Bien sûr, je ne peux parler que pour moi. Mais 2019 n'a pas toujours été super. J'avais le sentiment de vouloir passer du temps loin de ça, à ce moment-là."

"Et une fois que l'on s'éloigne, on développe une compréhension différente et de nouvelles perspectives sur la manière dont les choses se sont passées, sur ce que l'on a fait. On réfléchit à beaucoup de choses et on digère tout ça. Même l'intersaison, on se dit que trois mois c'est beaucoup ; en réalité non, car on est quand même connecté, on travaille quand même."

Nico Hulkenberg, Haas F1 Team

Nico Hülkenberg va faire son retour sur la grille avec Haas cette saison

"Cette période où je me suis vraiment éloigné m'a beaucoup aidé, je pense. Je me suis marié, je suis devenu père. Enfin, tout ce qui est arrivé, c'est la vie. Je pense que ça ne m'influence pas. Enfin, ça influence forcément d'une certaine manière, car ça fait quelque chose, mais c'était plutôt une question de déconnexion professionnelle."

Voilà qui n'est pas sans rappeler le discours adopté par Daniel Ricciardo pour expliquer qu'il ait préféré adopter un rôle de pilote essayeur chez Red Bull, où il sera principalement préposé au simulateur et aux démonstrations, plutôt qu'un baquet dans une écurie de seconde moitié de grille.

Lire aussi :

Cependant, Hülkenberg a beau avoir apprécié son rôle de réserviste, il préfère être sur la grille de départ. "C'était un rôle très différent de ce dont j'avais l'habitude", analyse le nouveau pilote Haas. "Si l'on n'est pas dans la voiture, si l'on n'est pas sous le feu des projecteurs, s'il n'est pas nécessaire d'être performant chaque jour, la sensation est très différente. On est bien plus détendu, parce qu'il n'y a plus ces mauvaises journées dans la monoplace. Mais en même temps, ce qu'apporte la course nous manque : la passion, l'excitation, les sensations fortes. Et le sentiment qui a prévalu, c'est que j'avais envie de revenir, de faire ça encore quelque temps."

Recruté par Haas à la place de son compatriote Mick Schumacher aux côtés de Kevin Magnussen, Hülkenberg peut relancer sa carrière à 35 ans. Une carrière qui semble être symbolisée par des opportunités manquées pour ce pilote qui avait dominé l'A1GP, la F3 Euro Series et le GP2 avant d'arriver dans l'élite. En Formule 1, il n'a jamais pu rejoindre un top team, et il détient le record du nombre de Grands Prix sans podium après avoir laissé filer de belles opportunités, notamment aux Grands Prix du Brésil 2012 et d'Allemagne 2019.

"Je crois l'avoir déjà dit : avec le recul, c'est toujours plus facile", ajoute un Hülkenberg philosophe. "Bien sûr, si c'était à refaire, je ferais quelques choses différemment. Mais rien ne sert de s'appesantir sur le passé. Il faut en tirer des leçons, essayer de corriger le tir à l'avenir, et faire ce qu'il faut. Comme je l'ai dit concernant la période où je n'étais pas là, quand on réfléchit, on voit les choses sous un angle différent. Il y a des choses que je ne vais plus faire de la même manière à l'avenir. Mais ce sont des choses très personnelles et je ne veux pas entrer dans les détails."

"Franchement, il y a eu quelques opportunités, des temps forts qui étaient nécessaires pour rejoindre un top team, c'est un fait. Mais j'imagine que Haas a une raison de me vouloir – ils croient que j'ai encore ce qu'il faut et que je suis un pilote de qualité."

Lire aussi :

Propos recueillis par Adam Cooper

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Vasseur va rencontrer Todt pour évoquer Ferrari
Article suivant Les secrets de la F1 la plus emblématique de l'Histoire

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France