Pérez n'a "aucun doute" sur sa capacité à redresser la barre

Dans une série noire depuis plusieurs Grands Prix, Sergio Pérez est certain que des jours heureux l'attendent au volant de la Red Bull RB16B.

Pérez n'a "aucun doute" sur sa capacité à redresser la barre

Appelé à remplacer Alexander Albon cette saison, Sergio Pérez est parvenu à briser la malédiction du second baquet Red Bull en remportant le Grand Prix d'Azerbaïdjan. Cependant, le succès du Mexicain n'a pas donné de suite. Depuis l'épreuve de Silverstone, en juillet dernier, Pérez n'a inscrit que 16 points, soit le quart du total de Valtteri Bottas et le même score que George Russell sur la même période.

En outre, Mercedes a capitalisé sur la méforme du second pilote Red Bull en prenant le large au championnat constructeurs. La marque à l'étoile compte aujourd'hui 33 points d'avance sur son adversaire alors que sept courses doivent encore être disputées. Ayant déjà connu une situation similaire dans sa carrière en F1, Pérez ne se laisse pas abattre et s'attend à remonter la pente très prochainement.

"Non, pas du tout, il reste encore du chemin à parcourir", répond-il lorsqu'on lui demande s'il a perdu tout espoir cette année. "J'ai déjà été dans cette position et je vais redresser la barre, je n'ai aucun doute là-dessus. La saison n'est pas encore finie et tout peut arriver. J'ai hâte d'attaquer la fin de la saison. Nous sommes dans une lutte serrée chez les constructeurs et tout peut basculer d'un côté ou de l'autre."

Ces dernières années, les châssis Red Bull ont été difficiles à dompter, comme en témoignent les difficultés rencontrées par Albon et Pierre Gasly aux côtés de Verstappen, dont le style agressif convient davantage au taureau rouge. Le nouveau Règlement Technique, qui sera mis en place en 2022, devrait toutefois atténuer la nervosité de la Red Bull et donner à Pérez une chance de repartir de zéro.

Bien qu'il continue de souffrir de la comparaison avec Verstappen, Pérez sent que son rythme au volant de la RB16B s'est amélioré. Cependant, le Mexicain admet que toutes les pièces du puzzle ne sont pas encore réunies pour lui permettre de décrocher un nouveau bon résultat.

"Je pense qu'il y a eu une bonne amélioration du rythme ces dernières semaines", commente-t-il. "Nous devons simplement nous assurer d'apporter les touches finales pour pouvoir convertir cette vitesse en résultats. Nous l'avons déjà fait par le passé et je suis sûr que nous pouvons encore le faire aujourd'hui. Je fais totalement confiance à l'équipe, ce n'est pas encore fini."

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

La livrée Honda de Red Bull dévoilée

Article précédent

La livrée Honda de Red Bull dévoilée

Article suivant

Red Bull et Honda précisent leur collaboration pour 2022

Red Bull et Honda précisent leur collaboration pour 2022
Charger les commentaires
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021