Un resurfaçage à Portimão, où les pneus ne seront pas ménagés

Invité surprise au calendrier 2020 de la Formule 1, le tracé portugais va subir un resurfaçage complet avant d'accueillir le Grand Prix du Portugal.

Un resurfaçage à Portimão, où les pneus ne seront pas ménagés

Choisi pour accueillir la Formule 1 en octobre prochain, une première dans son Histoire, l'Autódromo Internacional do Algarve sera resurfacé d'ici-là, ce qui ne va pas manquer de compliquer le défi. Aucune écurie n'a roulé à Portimão depuis des essais privés organisés en 2009, à l'exception d'un roulage pas forcément pertinent pour George Russell et Nicholas Latifi avec une Mercedes W06 et des pneus de démonstration en avril 2017. 

Lire aussi :

À la recherche d'alternatives pour allonger le calendrier européen suite à la crise du coronavirus, la F1 a conclu un accord pour le retour du Grand Prix du Portugal, programmé le 25 octobre. Un resurfaçage va avoir lieu prochainement et le directeur de course de la F1, Michael Masi, inspectera les lieux à la mi-septembre après ces travaux. Il est aussi question pour le tracé lusitanien d'accueillir la finale du Championnat du monde MotoGP, mais l'annonce n'est pas officielle pour le moment. La nouveauté et le resurfaçage qui s'y ajouten génèrent forcément des complications et du travail pour Pirelli, alors que la piste de Portimão promet d'être très exigeante avec les pneumatiques. 

"Parmi les nouveaux circuits, Portimão est le plus sévère [avec les pneus]", confirme à Motorsport.com Mario Isola, directeur de Pirelli F1. "Il est dur avec les pneus, que ce soit au niveau du tracé ou du tarmac, qui est abrasif. Ils vont resurfacer la piste fin août, ils prévoient de le faire pour la totalité du circuit. L'objectif est d'avoir un asphalte similaire à celui qu'il y a actuellement, mais nous savons qu'il y a toujours des différences entre un ancien et un nouvel asphalte."

"Par exemple, le niveau de bitume qu'il y a au-dessus d'un nouvel asphalte est plus important que sur un ancien. C'est pourquoi nous choisirons les trois composés de gomme les plus durs. Ce n'est pas confirmé mais ça le sera dès que nous serons d'accord avec la FIA. Nous avons le sentiment de devoir y aller avec les composés les plus durs. L'autre point, que nous ne découvrirons qu'une fois à Portimão, c'est qu'avec le nouvel asphalte, nous aurons un bien meilleur niveau d'adhérence et une usure bien moindre. Cela veut dire qu'il y aura beaucoup de chaleur dans le pneu, et les écuries devront gérer ce facteur pendant le week-end."

Portimão n'est pas le seul nouveau circuit au calendrier 2020, qu'ont également intégré le Mugello, Imola et le Nürburgring. Cependant, Pirelli a davantage d'expérience et de données pour ces pistes, où ont eu lieu des essais cette année dans le cas des deux premiers, et où la F1 a couru en 2013 dans le cas du troisième cité. 

"Nous savons que le Mugello est exigeant avec les pneus", prévient Isola. "À la mi-septembre, il peut y faire chaud, donc nous voulons choisir les gommes C1, C2 et C3 pour le Mugello. Imola est un circuit auquel nous sommes habitués, avec beaucoup de courses en GT, le Ferrari Challenge, de nombreux championnats. Nous savons que l'exigence pneumatique y est moyenne. On peut s'attendre à une allocation avec probablement les gommes C2, C3 et C4. Les écuries ont un problème supplémentaire, à savoir que ce sera un Grand Prix sur deux jours, avec moins d'essais libres, donc le temps pour comprendre les réglages de la voiture sera limité. Cela ajouté de l'incertitude et ce peut être une bonne chose pour le spectacle, mais c'est clairement un casse-tête pour les ingénieurs."

"La dernière fois que nous sommes allés au Nürburgring, c'était en 2013, et nous y avions les pneus mediums et tendres. C'est difficile de faire une comparaison car la situation est complètement différente, il n'y avait que deux composés à l'époque, des pneus différents, des voitures différentes. Mais selon nos données, c'est toujours un circuit moyennement exigeant. Il pourrait y faire froid à cette période de l'année. Le C5 est probablement un peu trop extrême, mais une nouvelle fois ce pourrait être avec les gommes C2, C3 et C4."

Propos recueillis par Adam Cooper

partages
commentaires
Nouveau départ pour Williams : les raisons de l'optimisme

Article précédent

Nouveau départ pour Williams : les raisons de l'optimisme

Article suivant

Qualifs - Hamilton terrasse Bottas sur la planète Mercedes

Qualifs - Hamilton terrasse Bottas sur la planète Mercedes
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021