Formule 1 GP d'Italie

Pourquoi les mécaniciens ont dû attendre pour revenir sur la grille

Un problème avec le panneau d'affichage LED à côté des feux de départ a empêché les mécaniciens de retourner s'occuper de leurs voitures sur la grille à Monza, selon les informations de Motorsport.com.

Des mécaniciens avec Kevin Magnussen, Haas VF-23

Ce n'est que 20 minutes après l'horaire prévu que le départ du Grand Prix d'Italie a été donné, en raison d'une série de problèmes engendrée par l'immobilisation en bord de piste de Yuki Tsunoda lors du premier tour de formation, le pilote AlphaTauri ayant été victime d'une possible défaillance de son MGU-H – la Scuderia n'a pas encore rendu ses conclusions sur le sujet.

Après la panne de Tsunoda, les 19 autres pilotes se sont alignés sur la grille comme pour un départ normal, avant que l'extinction des feux ne soit avortée ; ils ont donc effectué un second tour de formation.

Cependant, lorsque les concurrents ont fait leur retour sur la grille, ils y sont restés très longtemps sans informations supplémentaires sur les écrans, seulement informés par leurs ingénieurs de course respectifs à la radio.

La seconde tentative de départ a également été avortée car la voiture de Tsunoda était bloquée sur un rapport et ne pouvait donc pas être évacuée rapidement. Les écuries avaient donc besoin que leurs mécaniciens aillent refroidir les moteurs et freins des monoplaces et réchauffer les pneus avec les couvertures chauffantes.

À ce moment-là, l'écran diffusant les informations de la FIA n'indiquait pas que le second départ allait être avorté. Les officiels ont informé les équipes par la radio.

Yuki Tsunoda, AlphaTauri AT04

Yuki Tsunoda (AlphaTauri)

Selon les informations de Motorsport.com, les mécaniciens n'ont pas pu se rendre sur la grille via le portail principal de la pitlane car l'écran LED n'affichait pas le message selon lequel le second départ avait été avorté. Les responsables de la sécurité ne souhaitaient donc pas ouvrir le portail sans assurer que le protocole correct soit suivi.

De manière compréhensible, il a été décidé qu'il valait mieux ouvrir le portail trop tard que trop tôt : en cas d'imprévu, les mécaniciens auraient pu se retrouver nez à nez avec des monoplaces en action.

Deux mécaniciens étaient si inquiets qu'ils ont escaladé le muret des stands pour tenter d'atteindre leurs monoplaces avant d'attendre l'autorisation de rejoindre la grille – laquelle n'a pas tardé. Une fois le portail ouvert et les mécaniciens revenus en masse sur la grille, la procédure a été relancée avec le message habituel envoyé à cinq minutes du départ. Départ lors duquel Carlos Sainz a conservé la tête de l'épreuve avant que Max Verstappen remporte une historique dixième victoire consécutive.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Les notes du Grand Prix d'Italie 2023
Article suivant Mercedes pourrait lancer Antonelli en F2, sans passer par la F3

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France