Analyse

Pourquoi Mercedes a refusé le report de la publication du règlement 2026

La diffusion de l'esquisse du règlement 2026 de Formule 1 par la FIA la semaine dernière, a suscité de vives réactions de la part des écuries, à tel point qu'un report de la publication de celui-ci en octobre a été envisagé. Cependant, Mercedes s'est opposé à ce report. En voici les explications et les conséquences.

Toto Wolff, Team Principal Mercedes-AMG F1 Team

La FIA a pris les équipes de Formule 1 par surprise la semaine dernière en révélant les grandes lignes du nouveau règlement de 2026. Ces règles, pas encore finalisées et qui annonceront l'entrée d'une nouvelle ère pour la discipline, n'ont pas été appréciées par tous.

Pris d'inquiétudes face à plusieurs de ces réglementations, notamment autour du concept aérodynamique global et de la réduction de poids des monoplaces, les patrons d'écuries ont souhaité se réunir samedi à Montréal, afin d'échanger avec Stefano Domenicali, PDG de la F1 et d'autres figures importantes du championnat, à ce sujet.

Lire aussi :

Nikolas Tombazis, responsable technique du département monoplace de la FIA, a ainsi confirmé ce samedi aux médias et aux équipes, que les réglementations présentées jeudi dernier n'étaient pas définitives et devraient être modifiées : "Nous n'en sommes pas encore au règlement final et il y a pas mal de choses que nous devons régler et discuter avec les équipes", a-t-il déclaré. "Nous sommes également conscients de certaines préoccupations concernant le niveau d'appui des voitures ou la vitesse en ligne droite, et ce sont des choses que nous considérons comme des améliorations qui doivent encore être apportées."

Actuellement, la FIA a le droit de décider du nouveau règlement seule, sans avoir besoin de l'approbation des écuries, car le Code Sportif International (CSI) dispose que les changements de réglementations n'ont pas besoin d'être approuvées par les équipes dans les 18 mois qui suivent leur entrée en vigueur.

Néanmoins, avec une date limite de publication du règlement fixée au 30 juin, tout pourrait changer si celui-ci n'est pas finalisé d'ici la date butoir fixée à la fin du mois. Passé cette date, les Accords Concorde prévoient que toute modification devra être approuvée par la Commission F1 composée de la FIA, de la FOM et des dix directeurs d'équipes.

Cependant, ce scénario pourrait potentiellement rendre la modification de certaines règles plus longue, puisque le processus stipule que les discussions devront passer par le Comité technique de la FIA, avant d'être renvoyées à la Commission F1.

Concept F1 2026 de la FIA

Concept F1 2026 de la FIA

Photo de: FIA

Cette perspective, qui rendrait les choses plus compliquées, notamment au vu des nombreux désaccords entre les écuries sur divers domaines de la réglementation 2026, a poussé certains à vouloir reporter la  finalisation du règlement à octobre, ce qui aurait accordé plus de temps à la FIA pour le mettre au point.

Cela n'aurait pas posé problème pour les préparatifs des écuries, puisque selon le règlement actuel, celles-ci ne sont pas autorisées à commencer les travaux aérodynamiques des voitures de 2026 avant le mois de janvier ; et que le report de la publication du règlement en octobre n'aurait théoriquement fait aucune différence avec une publication en juin.

Cependant, une écurie s'est opposée à cette prolongation qui nécessitait un accord unanime de celles-ci : Mercedes. L'équipe allemande ne souhaiterait pas faire traîner les choses, estimant qu'il n'y avait aucune garantie qu'un règlement "mis au point" en octobre n'aurait pas nécessité autant de modifications que celui présenté actuellement. Cela voudrait dire qu'en cas de modifications, il n'aurait resté plus que deux mois pour que la commission se mette d'accord avant que les écuries ne doivent commencer les préparatifs pour 2026, au mois de janvier.

Ainsi, avec un règlement publié en juin, cela laisse une fenêtre de six mois pour le finaliser, une bonne marge en vue des nombreuses modifications que les écuries souhaiteraient apporter aux mesures actuellement présentées par la FIA.

Toto Wolff, directeur de Mercedes, a déclaré à Montréal : "La FIA et les équipes sont d'accord sur le fait que nous devons optimiser le règlement parce que la performance de la voiture n'est tout simplement pas assez bonne à ce stade. Je suis sûr que nous pouvons y parvenir."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Alpine "peut se satisfaire" du GP du Canada, selon Pierre Gasly
Article suivant Horner : McLaren a gâché ses chances de victoire au Canada

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France