Red Bull croit que Mercedes ne fait rien d'illégal en ligne droite

Si Christian Horner a été le premier à évoquer un éventuel dispositif donnant un avantage à Mercedes en ligne droite, le directeur de Red Bull ne pense pas que la marque à l'étoile transgresse le règlement.

Red Bull croit que Mercedes ne fait rien d'illégal en ligne droite

Le week-end du Grand Prix des États-Unis débute à peine, pourtant le paddock est déjà très agité. Au cœur des débats ce vendredi : un possible "dispositif" utilisé par Mercedes permettant d'abaisser le train arrière de la monoplace noire en ligne droite afin de gagner quelques précieux kilomètres/heure. Cette affirmation a été lancée par Christian Horner, directeur de Red Bull Racing, durant la première séance d'essais libres à Austin, au micro de Sky Sports, poussant Toto Wolff à réagir sur le "boucan" créé par son meilleur ennemi.

Lire aussi :

Ce n'est pas la première fois cette saison que Red Bull et Mercedes se disputent au sujet de l'aérodynamique. Plus tôt dans l'année, Lewis Hamilton avait pointé du doigt la grande flexibilité de l'aileron arrière de la RB16B en ligne droite, la FIA s'étant penché sur le problème en introduisant des tests plus stricts pour cet élément. Cependant, à la question d'une possible transgression du règlement avec le dispositif de Mercedes, Horner a répondu au micro de Sky Sports : "Il semble que non, donc cela ne nous pose aucun problème."

"Il est évident que certaines vitesses en ligne droite lors de la dernière course étaient assez spectaculaires et je pense qu'avec une analyse plus poussée, nous avons pu comprendre comment [Mercedes] a pu atteindre ce résultat sur ce type de circuit", a indiqué le Britannique.

Le train arrière des Mercedes de Valtteri Bottas et Lewis Hamilton s'abaissait déjà au Grand Prix de Turquie. Le premier a dominé l'épreuve du départ à l'arrivée tandis que le second, pénalisé de dix places en raison d'un changement moteur, est remonté jusqu'à la cinquième place.

Mais à Austin, la hiérarchie n'est pas aussi claire qu'il y a deux semaines, à Istanbul. Certes, Bottas a signé le meilleur temps des EL1 avec près d'une seconde d'avance sur Max Verstappen, toutefois Sergio Pérez a été le plus rapide dans la séance de l'après-midi. Selon Horner, l'avantage que procure le dispositif de Mercedes est en fait moins prononcé sur le Circuit des Amériques en raison de la nature du tracé.

"Ce n'est pas aussi extrême que ce que nous avons vu à Istanbul", a expliqué le directeur à ce sujet. "Mais vous pouvez clairement voir qu'ils utilisent encore [ce dispositif] ; seulement le caractère rapide des virages [d'Austin] limite quelque peu son utilité. Évidemment, [Mercedes] continue d'en tirer profit."

partages
commentaires

Voir aussi :

Verstappen revient sur l'épisode du doigt d'honneur à Hamilton
Article précédent

Verstappen revient sur l'épisode du doigt d'honneur à Hamilton

Article suivant

Ricciardo : Un "déclic de maturité en piste" pour Verstappen

Ricciardo : Un "déclic de maturité en piste" pour Verstappen
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021