Red Bull va "naturellement mieux" à Shanghai

partages
commentaires
Red Bull va "naturellement mieux" à Shanghai
Par :
12 avr. 2019 à 08:41

Max Verstappen a fait un retour remarqué dans le tiercé de tête lors de la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix de Chine, semblant confirmer la théorie de la contre-performance accidentelle à Bahreïn.

Depuis que Red Bull Racing a clairement identifié une erreur de set-up lors du dernier Grand Prix à Bahreïn, le soulagement est palpable dans les rangs de l'écurie. Il restait toutefois à confirmer que le problème était bel et bien celui-ci, ce qu'a fait Max Verstappen en bouclant deux premières séances d'essais solides à Shanghai.

Lire aussi :

Quatrième des EL1, le Néerlandais a confirmé lors d'EL2 généralement plus représentatifs en signant le troisième chrono, à moins de deux dixièmes du temps de référence fixé par Valtteri Bottas. Dans l'ensemble, la RB15 offre un comportement bien plus équilibré et conforme à ce que son pilote attend, ce qui se ressent au chronomètre.

"Nous sommes vraiment plus proches, et je suis plutôt content de la voiture aujourd'hui", se félicite Verstappen. "Il n'y a pas trop à se plaindre. Il faut simplement ajuster un peu le set-up. Aujourd'hui nous avions un bon équilibre. Nous avons trouvé une erreur dans le set-up [à Bahreïn], c'est pour cela que ça va naturellement mieux ici."

Max Verstappen, Red Bull Racing RB15

Et pourtant, tout n'est pas encore parfait puisque le dernier virage a posé problème à Red Bull ce vendredi. "Sans ses problèmes du dernier virage, Max peut faire les temps de Hamilton et Bottas, donc je suis assez confiant quant au fait qu'on a une voiture raisonnable ici", prévient même le directeur d'équipe Christian Horner au micro de Sky Sports.

L'unique frustration du jour vient des pneumatiques, qui s'avèrent difficiles à dompter et à gérer sur l'exigeant tracé chinois. Satisfait du travail sur les longs relais, Verstappen admet qu'il faut s'accommoder de cette situation peu plaisante. "C'est juste que les pneus sont plutôt faibles et se dégradent beaucoup avec les composés les plus tendres", déplore-t-il. "Ce n'est pas très agréable pour piloter, on ne fait que gérer les pneus, mais c'est comme ça." 

Les bases du week-end paraissent donc idéales pour Verstappen, en dépit d'une suspicion de problème sur sa boîte de vitesses en fin de journée. Il ne s'agira toutefois pas de celle utilisée samedi et dimanche, tandis que du côté du bloc Honda, tout se passe dans la lignée des dernières semaines.

"Il y a de bons progrès", constate Verstappen. "Nous n'avons pas rencontré de problème, ça se passe bien. C'est une bonne chose, après nous savons évidemment où il nous en manque encore, mais je pense que ça vient des deux côtés. On veut toujours progresser, donc ce n'est pas uniquement de leur côté."

Gasly a testé de nombreuses pièces

Pierre Gasly, Red Bull Racing RB15

Ce bilan extrêmement positif tranche une nouvelle fois avec la discrétion de Pierre Gasly, seulement dixième de la deuxième séance avec un retard qui frôle la seconde sur son coéquipier. Néanmoins, le Français précise que les deux monoplaces testaient "des choses différentes", ce que n'a pas démenti Christian Horner : "En première séance, il a étudié des set-up, des pièces. Puis il a essayé de faire un bon tour mais n'a pas encore tout mis en place sur tout un tour, mais il a gagné de la confiance après Bahreïn et espérons qu'il arrive bien ici."

Gasly, lui, insiste sur les "bonnes directions" trouvées par son équipe avec les réglages, tout en soulignant le travail important qui a été effectué ce vendredi pour assurer le développement futur de la RB15 : "Il y a eu beaucoup de tests tout au long de la journée, pour essayer d'améliorer le développement autant que possible. Nous avons testé beaucoup de pièces lors des deux séances."

Article suivant
Ferrari : En cas de "50-50", Vettel garde l'avantage sur Leclerc

Article précédent

Ferrari : En cas de "50-50", Vettel garde l'avantage sur Leclerc

Article suivant

Pérez : "Nous sommes loin pour le moment"

Pérez : "Nous sommes loin pour le moment"
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu