Renault grand absent de la Q3 à Bahreïn

partages
commentaires
Renault grand absent de la Q3 à Bahreïn
Par :
31 mars 2019 à 08:00

Le constructeur français a déçu lors des qualifications du Grand Prix de Bahreïn, ne parvenant pas à placer de monoplace en Q3 et payant cash des problèmes de cartographie moteur.

Dans la continuité d'un week-end pour le moins mitigé, Renault a connu une séance de qualifications décevante à Bahreïn. Le constat est sans appel pour le Losange, dont aucune monoplace n'était présente en Q3 alors que Haas et McLaren y ont placé leurs deux pilotes. 

Peu à l'aise lors des essais libres et en manque de repère, Daniel Ricciardo a franchi l'écueil de la Q2 et n'est pas passé loin d'un top 10, mais il a finalement échoué à la 11e place. Profitant de la pénalité sur la grille infligée à Romain Grosjean, il s'élancera finalement 10e cet après-midi et bénéficiera du libre choix des gommes. L'Australien a donc tout de même une belle carte à jouer en course. 

Lire aussi :

"Les qualifications n’étaient en aucun cas parfaites, mais c’est un progrès par rapport à notre position depuis le début du week-end", résume-t-il. "Finalement, nous étions plus proches de la Q3 que nous ne l’avions prévu après vendredi. Nous y sommes presque et nous savons que nous devons travailler sur certains aspects."

"J’apprends toujours à dompter cette voiture, mais je progresse chaque fois que je m’installe à son volant. Nous pouvons choisir librement nos pneus pour la course, ce qui nous laisse quelques options stratégiques à étudier. Je veux en tirer pleinement profit et il est certainement envisageable de marquer quelques points."

Un moteur en mode sécurité

Nico Hulkenberg, Renault R.S. 19, dans les stands

Il n'empêche que, malgré cette note positive, Renault reste loin du compte pour le moment. Prometteur vendredi, Nico Hülkenberg constituait sans doute la meilleure chance de gros résultat sur le papier, mais l'Allemand a vécu un samedi cauchemardesque. Des ennuis sont survenus sur la R.S.19 au début des qualifications, et la sentence a été brutale avec une élimination en Q1 et la 17e place sur la grille de départ.

"Nous avons malheureusement connu quelques soucis avec la voiture au pire moment possible des qualifications", déplore-t-il. "Nous avons perdu de la performance et il n’y avait aucune chance de réparer quoi que ce soit en un court laps de temps. Nous devons comprendre et résoudre ces problèmes pour qu’ils ne se reproduisent plus. Je me sentais bien au volant tout le week-end, donc c’est dommage de manquer une place dans le top 10. J’espère que nous pourrons faire quelque chose en course. Ce sera dur d’aussi loin, mais nous ferons de notre mieux."

À l'issue des qualifications, Renault a révélé que le souci en question provenait de l'unité de puissance. "Nous avons dû faire face à certains soucis nous coûtant cher sur le plan de la performance, le plus gros étant un problème de cartographie moteur qui a mis le moteur en mode sécurité pour les deux tours clés", a expliqué le directeur sportif Alan Permane.

Article suivant
Leclerc : "J'aimerais garder ma première place, mais..."

Article précédent

Leclerc : "J'aimerais garder ma première place, mais..."

Article suivant

Steiner dénonce une "très mauvaise décision" contre Grosjean

Steiner dénonce une "très mauvaise décision" contre Grosjean
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu