Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Vandoorne : "Alonso avait toujours ce qu'il voulait" chez McLaren

partages
commentaires
Vandoorne : "Alonso avait toujours ce qu'il voulait" chez McLaren
Par :
25 nov. 2019 à 10:28

Stoffel Vandoorne assure que Fernando Alonso disposait toujours chez McLaren d'un meilleur matériel que lui, durant leur collaboration qui aura duré deux années en Formule 1.

Un an après avoir quitté la Formule 1, où McLaren ne l'a pas conservé, Stoffel Vandoorne a lancé le programme Formule E de Mercedes de belle manière ce week-end, en décrochant un double podium lors de l'E-Prix de Diriyah. Grâce au constructeur allemand, il conserve des liens avec la catégorie reine mais ne fait pas d'un retour en F1 une fin en soi. La décrivant comme "un monde contrefait dans lequel chacun défend ses propres intérêts", le pilote belge est heureux là où il est, après avoir également découvert l'Endurance ces derniers mois.

"En Formule E, au Mans ou en WEC, vous trouverez de la véritable course automobile actuellement", assure-t-il dans une interview accordée à Sport/Voetbalmagazine. "On va là-bas pour courir, pas pour faire de la politique. La Formule 1 reste le plus grand championnat, mais la Formule E est juste en dessous. C'est l'avenir. C'est pour cela que l'on voit de plus en plus de constructeurs."

Lire aussi :

Si Vandoorne décrit la Formule 1 avec ce sentiment doux-amer, c'est essentiellement en raison de ce qu'il a vécu chez McLaren en 2017 et 2018. Si dans les faits et dans les relations, la cohabitation avec Fernando Alonso n'a pas fait de remous ni provoqué de tensions particulières, elle a toutefois affecté le Champion GP2 2015 dans la manière dont l'écurie de Woking s'articulait intégralement autour du double Champion du monde.

Systématiquement battu en qualifications et en course par l'Espagnol, Vandoorne a vécu une saison 2018 proche du calvaire. "Vous ne voyez pas tout ce qui se passe en coulisses, toute la politique", lançait-il il y a un an tout juste"Je ne peux pas tout dire, mais vous pouvez bien imaginer certaines choses". Difficile, avec le recul, d'en parler sans donner le sentiment de cracher dans la soupe. Néanmoins, le Belge est revenu plus clairement sur ce qu'il avait déjà laissé entendre de sa collaboration avec Alonso.

"Je n'ai jamais eu de problèmes avec lui, mais il avait toujours ce qu'il voulait", assure Vandoorne. "Il y avait toujours deux ou trois personnes haut placées dans l'équipe, qui s'assuraient que tout se passait comme Fernando le voulait. L'équipe lui a apporté tout le soutien et les ressources nécessaires. N'importe quel pilote voudrait profiter d'un tel matériel supplémentaire pour être plus performant que son coéquipier."

"Sur le papier, je n'ai jamais terminé devant lui, mais de tous ses coéquipiers j'étais le plus proche. McLaren ne m'a jamais dit de ne pas finir devant lui, mais ils m'ont demandé en course de le laisser passer. Ils le faisaient presque toujours."

Article suivant
Ticktum pourrait quitter le sport auto s'il n'arrive pas en F1

Article précédent

Ticktum pourrait quitter le sport auto s'il n'arrive pas en F1

Article suivant

Gagner ne suffirait pas à convaincre Honda de rester en F1

Gagner ne suffirait pas à convaincre Honda de rester en F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso Boutique , Stoffel Vandoorne
Équipes McLaren Boutique
Auteur Basile Davoine