Vandoorne : "Vous ne voyez pas les coulisses, toute la politique"

Soulagé de clore le chapitre McLaren, le pilote belge a laissé entendre que de nombreuses choses lui avaient déplu en interne cette saison, à commencer par le manque de soutien de son écurie.

Vandoorne : "Vous ne voyez pas les coulisses, toute la politique"
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren et Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Zak Brown, directeur exécutif McLaren Racing présente un cadeau à Stoffel Vandoorne, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33, devant Sergey Sirotkin, Williams FW41
Stoffel Vandoorne, McLaren déballe un cadeau de son équipe
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18 devant Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33 et Sergey Sirotkin, Williams FW41
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Charger le lecteur audio

Dès samedi à l'issue des qualifications, Stoffel Vandoorne confiait un certain soulagement de voir son aventure en Formule 1 avec McLaren prendre fin. Battu lors de toutes les séances qualifs par Fernando Alonso (21-0) en 2018, le Belge a disputé dimanche son dernier Grand Prix avec l'écurie de Woking. Une belle course, terminée hors des points au 14e rang mais marquée par de belles bagarres en piste, notamment face à Esteban Ocon et Romain Grosjean.

Confiant s'être "bien amusé" lors de cette dernière course, Vandoorne va désormais pouvoir tourner la page. "Je suis heureux d'avoir pu me battre jusqu'au bout", souligne-t-il dans des propos rapportés par La Dernière Heure. "Il y a eu de belles luttes avec Esteban et Romain, à qui j'ai tenté de résister, notamment pour aider Fernando. Mais mes pneus étaient vraiment très usés, et puis on sait bien que notre monoplace n'est pas au même niveau que la Force India ou la Haas."

"On ne pouvait clairement pas jouer les points [dimanche]. Mais j'ai tout donné et je pars content de moi. Maintenant, je vais me relaxer quelques jours, me vider la tête et passer en mode électrique."

Lire aussi :

Dès le 15 décembre, Vandoorne embarquera en effet dans une nouvelle discipline en participant à son premier E-Prix en Formule E, avec HWA, filiale de Mercedes. Un nouveau programme qui va également lui permettre de conserver un pied en F1 puisqu'il sera amené à travailler pour le constructeur allemand dans le simulateur de Brackley.

Vandoorne déplore le manque de confiance

La F1, le Champion GP2 2015 espère forcément y revenir un jour, rappelant malicieusement que "la vie nous réserve parfois des surprises". D'autant que si l'opportunité se présente, un sentiment de revanche l'animera certainement, tant le bilan de son premier passage est contrasté. Impressionnant en formules de promotion, Vandoorne l'avait été tout autant lors de son premier Grand Prix dans la catégorie reine, en 2016. Remplaçant Fernando Alonso au pied levé à Bahreïn, il avait accroché le point de la dixième place au volant d'une McLaren souffrant clairement d'être motorisée par un bloc Honda pas au niveau.

Titulaire en 2017 et 2018 pour succéder à Jenson Button, il a connu davantage de désillusions que de satisfactions. Son meilleur résultat restera une septième place, décrochée à Singapour et en Malaisie l'an dernier. Sans céder à l'amertume, le Belge fait toutefois comprendre que la face cachée de l'iceberg a joué un rôle prépondérant, avant de mettre en lumière son plus grand regret : le manque de confiance de son équipe.

"Vous ne voyez pas tout ce qui se passe en coulisses, toute la politique", prévient-il. "Je ne peux pas tout dire, mais vous pouvez bien imaginer certaines choses. Personnellement, je n'ai aucun regret. J'ai fait mon boulot du mieux que je pouvais. Ce qui m'a peut-être le plus manqué dans certains moments, c'est de sentir la confiance de l'équipe. Il n'est pas toujours facile de performer et de donner le meilleur de vous-même quand vous savez que l'équipe négocie en même temps avec d'autres pilotes. Mais je n'ai pas baissé les bras et j'ai terminé ma saison sur quelques bonnes courses."

partages
commentaires
Räikkönen a fait ses premiers tours chez Sauber
Article précédent

Räikkönen a fait ses premiers tours chez Sauber

Article suivant

L'ingénieur de Bottas va rejoindre la FE avec Mercedes

L'ingénieur de Bottas va rejoindre la FE avec Mercedes
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021