Peugeot certain de s'être "repositionné par rapport à la concurrence"

La nouvelle version de la Peugeot 9X8 va faire ses débuts en WEC à Imola, avec des incertitudes à lever.

Peugeot Totalenergies Peugeot 9X8
Peugeot Totalenergies Peugeot 9X8
Peugeot Totalenergies Peugeot 9X8
Peugeot Totalenergies Peugeot 9X8
Peugeot Totalenergies Peugeot 9X8
Peugeot Totalenergies Peugeot 9X8
Peugeot Totalenergies Peugeot 9X8
Peugeot Totalenergies Peugeot 9X8
Peugeot Totalenergies Peugeot 9X8
Peugeot Totalenergies Peugeot 9X8
10

Un premier moment de vérité attend Peugeot Sport, en fin de semaine à Imola. Bientôt deux ans après les débuts de la 9X8 en compétition, le Lion lance en piste la spécification évoluée de son Hypercar, avec les attentes et les incertitudes qui entourent généralement ce genre de situation. La machine française, dévoilée le mois dernier, a énormément évolué puisqu'elle est désormais affublée d'un aileron arrière et utilise des pneumatiques aux mêmes dimensions que ses concurrentes. 

"Nos équipes de conception et d'exploitation ont fourni un travail colossal pour respecter notre programme sportif avec la version 2023 et développer la Peugeot 9X8 2024 dont le cahier des charges a évolué en cours d’année afin d'intégrer tout ce qu’on apprenait en termes de fiabilisation, de développement aérodynamique et de connaissance des nouveaux pneumatiques que nous avons roulés mi-2023 sur une voiture 'mulet'", rappelle le directeur technique Olivier Jansonnie. 

On sait qu'elle est intrinsèquement plus performante.

La nouvelle itération de la 9X8 a effectué fin mars une simulation d'endurance sur le Motorland Aragón et, depuis ses premiers tours de roue en décembre dernier, elle a accumulé environ 8000 km. Le constructeur français se sent donc prêt, même si le rendez-vous des 6 Heures d'Imola comporte des inconnues. 

"C'est un circuit qui n’a jamais été utilisé en championnat FIA WEC et que nous ne connaissons pas très bien", rappelle Olivier Jansonnie. "Nous n'y avons pas roulé en essais, mais c'était le cas aussi au Qatar et nous avons été performants, alors je ne suis pas trop inquiet. Nous avons travaillé en simulation et on a pu voir qu'Imola était un circuit typé fort appui."

Surtout, la nouvelle 9X8 va devoir révéler plus précisément l'étendue de son potentiel, y compris aux yeux du législateur. Dans le cadre de la BoP qui régit la catégorie Hypercar, comparer le poids, la puissance et l'énergie allouée pour la piste italienne avec ce qu'il en était pour sa devancière à Losail n'a sans doute que très peu de sens. Et il faudra vraisemblablement patienter pour la voir être placée dans le bon créneau par le système. L'essentiel dans l'immédiat est toutefois ailleurs pour Peugeot, qui a la certitude de s'être quoi qu'il en soit replacé dans la bonne fenêtre.

"Contrairement à la Peugeot 9X8 2023 que nous avions eu le temps d'optimiser et dont nous avons tiré la quintessence, nous avons encore beaucoup à apprendre de la Peugeot 9X8 2024", prévient Olivier Jansonnie. "On sait qu'elle est intrinsèquement plus performante. [...] On est certains d'avoir repositionné notre auto par rapport à la concurrence, mais à quelle hauteur ? Les premières courses nous le diront."

VIDÉO - Peugeot dévoile la nouvelle 9X8 avec un aileron arrière

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Habsburg forfait, Gounon va faire ses débuts avec l'Alpine
Article suivant Comment Vanwall veut reprendre sa place en WEC

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France