Verstappen ne voit pas l'absence de Hamilton comme un avantage

Max Verstappen ne considère pas l'absence de Lewis Hamilton au Grand Prix de Sakhir comme un facteur qui puisse accroître ses chances de victoire.

Verstappen ne voit pas l'absence de Hamilton comme un avantage
Charger le lecteur audio

Lewis Hamilton a été contraint de déclarer forfait pour le Grand Prix de Sakhir ce week-end, ayant été testé positif au nouveau coronavirus, et est remplacé chez Mercedes par George Russell. Ce dernier aura beaucoup à apprendre, n'ayant jamais piloté la redoutable W11, et Valtteri Bottas se retrouve leader de l'écurie septuple Championne du monde en titre.

Lire aussi :

Est-ce l'occasion pour Red Bull-Honda de tirer son épingle du jeu ? Sur la très rapide piste extérieure de Bahreïn, où la puissance moteur jouera un rôle crucial, rien n'est moins sûr. Lorsqu'il lui est demandé si ses chances de victoires sont accrues en l'absence de Hamilton, Max Verstappen répond : "Oui, mais les gens oublient que Mercedes a quand même la voiture dominatrice et que ce circuit ne nous convient pas. Je ne pense donc pas que son absence change grand-chose pour nous."

"Bottas n'est pas un mauvais pilote non plus. Je pense qu'il a moins de pression parce que Hamilton n'est pas là. Par conséquent, Bottas pourrait piloter encore mieux ce week-end. Et il était devant moi en qualifications la semaine dernière sur un circuit avec beaucoup plus de virages. Je ne pense donc pas que cette situation va changer quoi que ce soit pour moi. George aura peut-être besoin de la première séance d'essais pour prendre le rythme, mais par la suite, il sera rapide. Je ne vois donc rien de positif nous arriver grâce à ça."

Verstappen considère en tout cas cette promotion comme une occasion en or pour Russell de prouver son potentiel, même s'il faudra évidemment s'adapter à cette nouvelle monture. "La voiture sera différente, ce sera le jour et la nuit – d'une bonne manière. J'ai vécu la même chose quand j'ai sauté dans la Red Bull [depuis la Toro Rosso au printemps 2016]. Il y avait beaucoup à apprendre, mais j'ai pris la piste et je me suis dit : 'Oh mon dieu, la différence que peut faire une voiture !'. On ne le sait pas avant." Le Britannique n'est pas exactement dans le même cas de figure, ayant déjà réalisé plusieurs journées d'essais avec Mercedes ces dernières années.

"Il ne l'admet peut-être pas maintenant, mais c'est une super opportunité pour lui de montrer son niveau par rapport à Bottas. Et même par rapport à Hamilton. Il n'y a pas beaucoup de virages sur ce circuit, donc il ne peut pas faire beaucoup d'erreurs. Et il a la meilleure voiture, cela lui donne un peu de marge de toute façon. Même s'il n'est pas à l'aise dans la voiture, cette marge lui permettra d'être quand même à l'avant. Je m'attends à ce qu'il soit performant."

Verstappen refuse donc d'écarter l'éventualité d'une victoire de Russell, et s'attend quoi qu'il en soit à finir derrière l'Anglais. "C'est certainement possible [qu'il gagne]. S'il est à trois ou quatre dixièmes de son coéquipier, il sera quand même deuxième. Il ne peut pas arriver grand-chose de mal à George, je pense", conclut-il.

Propos recueillis par Ronald Vording

partages
commentaires

Voir aussi :

La pige de Russell chez Mercedes, entre risque et opportunité
Article précédent

La pige de Russell chez Mercedes, entre risque et opportunité

Article suivant

Ferrari place Simone Resta chez Haas aux côtés de Mick Schumacher

Ferrari place Simone Resta chez Haas aux côtés de Mick Schumacher
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021