Verstappen appelle la F1 à revoir son format de week-end

Le Champion du monde en titre Max Verstappen estime que le nouveau format de week-end en Formule 1 avec les conférences de presse le vendredi ne fonctionne pas pour les pilotes, et qu'il a inutilement augmenté leur charge de travail.

Charles Leclerc, Ferrari, Mick Schumacher, Haas F1 Team, Max Verstappen, Red Bull Racing, Lando Norris, McLaren, Guanyu Zhou, Alfa Romeo F1 Team, en conférence de presse

Photo de: FIA

Après des discussions entre le GPDA (l'association des pilotes de Grand Prix) et la F1, Max Verstappen estime que le nouveau planning mis en place en 2022 doit être revu. En effet, contrairement à l'an passé, les conférences de presse n'ont plus lieu le jeudi (en amont du week-end) mais le vendredi, avant la première séance d'essais libres. Un format qui devait permettre aux écuries de passer moins de jours sur les circuits, mais qui donne lieu à de longues journées pour les pilotes et qui impacte finalement très peu l'ensemble du personnel.

Selon nos sources, les pilotes ont écrit à la FIA et la F1 en expliquant les raisons de leur mécontentement et comment les week-ends peuvent être améliorés. Les principaux problèmes évoqués par les pilotes sont la charge de rendez-vous médiatiques, où les questions ont tendance à se répéter, ainsi que le planning condensé, où les pilotes doivent rapidement passer du micro des journalistes à celui dans leur casque pour communiquer avec leur ingénieur.

Bien que les conférences de presse officielles aient désormais lieu le vendredi, les pilotes doivent tout de même répondre à d'autres engagements médiatiques le jeudi, ce qui ne change donc pas vraiment leur planning par rapport à l'an dernier, si ce n'est que le vendredi est plus condensé. Pour les médias, ce nouveau format pose également problème : la quantité d'informations est déséquilibrée entre le jeudi , après lequel peu de contenu ressort, et le vendredi, quand les déclarations des pilotes et les séances s'enchaînent en piste. Ces passages en conférence de presse peuvent d'ailleurs être rapidement éclipsés selon l'action qui se déroule en piste.

Max Verstappen a récemment partagé son ressenti sur ce nouveau format. "Je pense que cela a à voir avec les conférences de presse et les activités médiatiques", a déclaré le pilote Red Bull. "C'était mieux avant. Maintenant, notre jeudi est très long, ce n'est plus vraiment une journée officielle. Mais pour nous, c'est toujours la même quantité d'activités, voire plus le jeudi, et encore plus le vendredi désormais, où vous devez être là tôt. Se présenter tôt n'est pas un problème, mais toute la journée est plus longue."

"Avec plus de courses, vous préfèreriez avoir un week-end plus court. Mais maintenant, avec plus de Grands Prix, nous avons des week-ends plus longs, donc finalement plus de jours où nous sommes sur le circuit à faire ces choses. Il faut vraiment que ça change."

Max Verstappen, Red Bull Racing

Max Verstappen

Pour Verstappen, l'un des aspects les plus frustrants est de devoir répondre à des questions très similaires entre les différentes équipes de télévision, ce qui devient répétitif pour les acteurs de la discipline. "Nous faisons cette [conférence de presse], puis nous sortons, et nous devons parler à chaque chaîne de télévision", explique le Néerlandais. "Mais elles posent toutes la même question. Et vous vous répétez six ou sept fois. Vous essayez de rendre cela intéressant en utilisant des mots différents, mais au final, vous dites la même chose, n'est-ce pas ?"

"Regardez dans d'autres sports, quand ils participent à des conférences de presse, ils ont plein de micros regroupés. Et donc, au lieu de répondre à deux questions de chaque diffuseur, ils en ont tous six, huit ou dix d'un coup, et ils peuvent toutes les retransmettre. Je pense que c'est aussi plus efficace et mieux pour tout le monde, et vous tirez bien plus de ces interviews."

George Russell, qui préside le GPDA, s'est montré clair quant au fait que les pilotes désiraient un changement. Le but de la lettre écrite aux instances dirigeantes n'est pas d'entrer en confrontation, mais de trouver des solutions constructives pour le bien de tous. "Cela fait seulement trois ans que je suis là mais entre les pilotes, nous sommes incroyablement soudés et nous sommes en communication constante avec la F1 et la FIA pour essayer d'améliorer notre sport dans tous ses aspects", explique le Britannique. "C'est une discipline qui change tout le temps mais il n'y a rien de plus à élaborer pour le moment. Mais je crois qu'il est important qu'entre les pilotes, la F1 et la FIA, nous soyons sur la même page et que nous poussions dans la même direction."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Russell : Les courses sprint devraient être 50% plus longues
Article suivant Imola 1994, la F1 perd Ayrton Senna : ils y étaient, ils racontent

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France