Verstappen : 22 GP par an, un cas de divorce pour les mécaniciens

Max Verstappen s'est montré particulièrement critique envers le calendrier 2020 de la Formule 1, qui pour la première fois de son histoire comportera pas moins de 22 Grands Prix.

Verstappen : 22 GP par an, un cas de divorce pour les mécaniciens

Max Verstappen a beau faire partie des pilotes les plus avides de temps passé en piste, il n'en accueille pas moins le calendrier 2020 avec scepticisme. L'an prochain, la Formule 1 se rendra sur pas moins de 22 Grands Prix, soit le calendrier le plus important de son histoire, avec une manche de plus que cette saison. Les équipes étaient méfiantes voire pour certaines récalcitrantes à cette idée, et ont notamment négocié une réduction des essais privés pour compenser l'incidence d'un tel planning sur les ressources humaines et financières. 

Pour Verstappen, la principale inquiétude concerne les membres des écuries, qui vont voyager encore plus qu'auparavant et se retrouver plus longtemps éloignés de leurs familles. "Je ne suis pas d'accord avec le fait d'avoir 22 Grands Prix par an", tranche le Néerlandais. "Je pense que nous devrions seulement sélectionner les meilleurs circuits. Je sais qu'ils veulent faire rentrer de l'argent, mais il faut aussi penser aux mécaniciens qui vont sur les circuits. Ils arrivent le lundi ou le mardi pour tout construire, alors que les grands patrons arrivent le samedi voire même le dimanche matin et rentrent même chez eux pendant la course. Pour eux, ce n'est pas un problème, ils peuvent facilement en faire 30, car ils ne sont absents que trois jours. Pour la plupart des gens, ce sont au moins cinq ou six jours, et je ne me plains pas pour nous, c'est pour les mécaniciens. Ils peuvent demander le divorce tout de suite s'il y en a encore plus."

Lire aussi :

L'allusion du pilote Red Bull fait référence à la volonté affichée par Liberty Media de faire grimper peu à peu le calendrier F1 jusqu'à 25 rendez-vous annuels, soit près d'un week-end sur deux sur l'ensemble d'une année. Le point de vue de Verstappen n'est pas unique en son genre, loin de là, puisqu'il est partagé par d'autres pilotes, notamment Sergio Pérez

"Ca fait beaucoup", estime le Mexicain. "Pas pour les pilotes, car nous aimons courir, même si ça implique beaucoup de choses puisque nous ne faisons pas que ça, nous avons le simulateur, les événements avec les sponsors, le fait de rester en forme. C'est beaucoup et ça dépasse la limite. Mais il y a aussi les mécaniciens. Ils sont ici depuis le lundi, ils repartent parfois le mardi [de la semaine suivante], donc c'est déjà énorme pour ceux qui travaillent dans les équipes."

"Nous avons commencé quand il y avait 19 Grands Prix. C'est beaucoup. Comme je l'ai dit, pour nous les pilotes c'est beaucoup de travail mais pour les courses européennes nous pouvons arriver le jeudi. Je suis plus préoccupé pour les mécaniciens et les ingénieurs, je crois que ce sont eux qui vont être inquiets. Je doute qu'ils puissent avoir une vie sociale à ce niveau, alors c'est très dur. Il y aura un moment où nous devrons avoir deux équipes et les diviser, ou quelque chose comme ça."

partages
commentaires
C'était un 3 octobre : l'unique victoire de François Cevert
Article précédent

C'était un 3 octobre : l'unique victoire de François Cevert

Article suivant

Nouvelle écurie : la F1 dit n'avoir "aucune discussion sérieuse"

Nouvelle écurie : la F1 dit n'avoir "aucune discussion sérieuse"
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021