Verstappen : "On ne me fait jamais de cadeau"

Deuxième du Grand Prix du Qatar, Max Verstappen partait cinq places plus loin en raison d'une infraction commise en qualifications. Mais le pilote Red Bull connaissait déjà son sort avant que les commissaires ne rendent leur verdict.

Verstappen : "On ne me fait jamais de cadeau"

Si Lewis Hamilton, vainqueur du premier Grand Prix du Qatar de Formule 1, a vécu une course particulièrement calme, celle de son dauphin Max Verstappen a été nettement plus agitée. Tout d'abord, le Néerlandais a appris à moins de deux heures du départ qu'il reculait de cinq positions sur la grille parce qu'il n'avait pas respecté le double drapeau jaune présenté à la fin des qualifications. Ensuite, il a dû se frayer un chemin dans les premières boucles et mettre la pression sur Hamilton pendant plus de 50 tours.

Lire aussi :

Et Verstappen s'en est admirablement bien sorti car en dépit du rythme supérieur de la W12 à Losail, le pilote Red Bull a vu l'arrivée en deuxième position tout en récupérant le point du meilleur tour. Une conclusion heureuse d'un week-end forcément entaché par sa pénalité. À ce sujet, le Néerlandais a révélé qu'il n'était "pas surpris" d'être pénalisé : dès l'ouverture de l'enquête, il était convaincu que les commissaires de la FIA n'allaient pas se montrer laxistes avec lui.

"Je le savais déjà, on ne me fait jamais de cadeau", a commenté le leader du championnat. "Une fois que j'ai su que je partais septième, j'étais très motivé par l'idée de remonter et c'est exactement ce que l'on a fait. On a pris un bon départ et après cinq tours, on était de nouveau deuxième. Après ça, j'ai essayé de garder un petit écart [avec Hamilton] pour qu'il ne puisse pas faire un arrêt supplémentaire. Ça a bien marché puisque j'ai fait le meilleur tour. Je suis clairement satisfait."

Alors que la saison touche à sa fin, Mercedes semble avoir repris l'avantage sur Red Bull. La marque à l'étoile a remporté les deux dernières courses, signant également les trois dernières pole positions. Durant le Grand Prix du Qatar, avant l'ultime arrêt de Verstappen pour chercher le point du meilleur tour, son retard sur Hamilton gravitait autour des huit secondes, bien qu'il n'ait jamais été en mesure de combler ce déficit.

Malgré un rythme inférieur au septuple Champion du monde, Verstappen est satisfait de sa performance du jour : "J'ai fait un arrêt en plus, donc l'écart [à l'arrivée] était forcément plus élevé qu'il ne l'était lors de la course, entre sept et huit secondes. Ce n'est pas si mal. Nous étions un peu trop lents, donc la course allait être difficile et il fallait simplement que nous restions concentrés. Il reste deux courses et des choses peuvent se passer, même après les qualifications, donc tout est encore possible."

Lire aussi :

partages
commentaires
Alonso 3e : Ocon "aussi heureux" que s'il était sur le podium
Article précédent

Alonso 3e : Ocon "aussi heureux" que s'il était sur le podium

Article suivant

Gasly : "On ne peut pas faire de miracle tous les jours"

Gasly : "On ne peut pas faire de miracle tous les jours"
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021