Verstappen et Red Bull en souffrance à Monza

Max Verstappen et Red Bull continuent de souffrir dans le Temple de la Vitesse. L'interdiction de modes moteurs différents entre le début des qualifications et la fin de la course semble n'avoir rien changé.

Verstappen et Red Bull en souffrance à Monza

Une fois n'est pas coutume, Max Verstappen ne sera que cinquième sur la grille de départ pour le Grand Prix d'Italie, soit sa deuxième pire performance qualificative de la saison. En difficulté depuis le début du week-end avec le comportement de sa Red Bull RB16, Verstappen s'est classé cinquième ou sixième des six séances déjà disputées – celles d'essais libres et les trois phases des qualifications.

Lire aussi :

"Ce n'est simplement pas un bon week-end pour nous", déplore le Néerlandais, qui a été devancé par la McLaren de Carlos Sainz et la Racing Point de Sergio Pérez en Q3. "Dès le début, nous manquions de rythme. On dirait que le train arrière de notre voiture est beaucoup plus sensible quand nous avons peu d'appui, il n'a pas l'adhérence qu'il devrait avoir."

"J'ai tout essayé : très peu d'appui, peu d'appui, et un peu plus. Je fais le même chrono dans tous les cas, cela montre juste que notre voiture n'est pas suffisamment bonne en ce moment. Nous savons qu'au niveau de la vitesse de pointe, nous manquons de puissance par rapport à Mercedes en particulier, c'est une évidence, mais ça ne correspond pas à notre déficit actuel. Notre manque de puissance n'est pas si grand."

La puissance, parlons-en. Car à partir de ce week-end, il est interdit aux concurrents d'utiliser plusieurs modes moteur différents entre le début des qualifications et la fin de la course ; certains acteurs du paddock pensaient ainsi que les monoplaces propulsées par Mercedes allaient être désavantagées le samedi, privées de leur "mode fête".

Il est pour l'heure difficile de tirer des conclusions définitives : les Williams ferment la marche sur la très rapide piste de Monza, mais dans le même temps, le Flèches d'Argent monopolisent la première ligne avec huit dixièmes d'avance sur la concurrence, soit une performance similaire à ce qu'il en est d'habitude.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB16

Lorsqu'il lui est demandé si cette nouvelle règle a eu le moindre effet, Verstappen répond : "Non. Franchement, je ne pense pas que nous ayons perdu du terrain. Je pense que c'est aussi un circuit un peu bizarre pour en voir les véritables bénéfices ou différences, car à Monza, tout le monde est à l'aspiration, et certains en ont une meilleure que d'autres."

Lire aussi :

"Je pense qu'il faut attendre que nous revenions sur un circuit normal. C'est trop tôt pour en dire quoi que ce soit. Mais je ne me suis jamais attendu à ce que ce soit très différent ; bien sûr, certains tenaient un autre discours. C'est comme ça. Comme vous le voyez, ça n'a pas vraiment chamboulé quoi que ce soit, mais je ne m'attendais pas à ce que ce soit le cas."

Son coéquipier Alexander Albon abonde dans ce sens lorsqu'il lui est demandé si Red Bull a reculé au niveau du moteur : "Je ne pense pas. C'est plutôt nous qui sommes en difficulté sur ce circuit. Regardez les AlphaTauri, elles sont très compétitives depuis deux jours, donc on verra au Mugello. Les Mercedes sont non seulement rapides en ligne droite mais aussi très bonnes dans les virages."

Albon, par ailleurs, n'est que neuvième sur la grille, mais tire satisfaction des trois dixièmes qui le séparent de Verstappen. L'Anglo-Thaïlandais n'a jamais été si proche de son chef de file en qualifications cette saison. "C'est tellement serré !" s'exclame-t-il. "La neuvième place n'a pas vraiment l'air d'un super résultat, mais si je me compare à l'autre gars [Verstappen], c'est un pas en avant, et cela fait deux week-ends d'affilée où les choses semblent se passer un peu mieux."

Valtteri Bottas étant en première ligne, il paraît en tout cas probable que Verstappen perde la deuxième place du classement général, n'ayant que trois points d'avance sur le Finlandais. "Je vais probablement finir troisième de toute façon au championnat", analyse le pilote Red Bull. "Je suis déjà surpris d'être deuxième. Nous sommes très réguliers et je pense que nous avons surpassé notre niveau de performance quelques fois. Notre victoire a un peu aidé, forcément."

"De mon côté, je n'ai jamais eu l'impression de me battre pour un titre. Je perds au moins sept points [sur Hamilton] chaque week-end. Bien sûr, au début, quand c'est 20, 30 points [de retard], on dirait qu'on est dans une bataille, mais maintenant c'est déjà 47, et demain ce sera encore plus. Ce sera dans les 50, j'imagine. Je n'ai jamais dit que j'allais être dans cette bataille. Je me regarde toujours en me demandant si j'ai fait le meilleur travail possible ; c'est ce que j'essaie d'accomplir chaque week-end."

partages
commentaires
Duels en qualifications : le point après le GP d'Italie

Article précédent

Duels en qualifications : le point après le GP d'Italie

Article suivant

La grille de départ du Grand Prix d'Italie

La grille de départ du Grand Prix d'Italie
Charger les commentaires
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021