Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
25 sept.
EL3 dans
05 Heures
:
27 Minutes
:
11 Secondes
23 oct.
Prochain événement dans
26 jours
31 oct.
Prochain événement dans
34 jours
13 nov.
Prochain événement dans
47 jours
04 déc.
Prochain événement dans
68 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
76 jours

Vettel : plus d'alchimie avec Ferrari, pas de place chez Red Bull

partages
commentaires
Vettel : plus d'alchimie avec Ferrari, pas de place chez Red Bull
Par :

Sebastian Vettel va-t-il quitter la Formule 1 par la petite porte ?

À l'issue du premier Grand Prix de la saison, Sebastian Vettel est décidément dans une situation des plus inconfortables. Le quadruple Champion du monde, bien qu'étant l'un des pilotes les plus victorieux de l'Histoire de Ferrari, n'est toujours pas parvenu à mener la Scuderia au titre ; cette dernière va désormais faire du jeune prodige Charles Leclerc son leader pour l'avenir et n'a même pas souhaité renouveler le contrat de Vettel pour 2021. De quoi aborder la saison actuelle avec une ambiance quelque peu gênante au sein de l'équipe, qui plus est quand la SF1000 n'est pas au niveau, au point que Vettel la qualifie d'inconduisible…

Lire aussi :

"Leur relation est terminée", analyse Mark Webber, nonuple vainqueur en Grand Prix et coéquipier de Vettel chez Red Bull de 2009 à 2013, dans le podcast Fast Lane. "L'alchimie n'est plus là, le mariage est fini. Sebastian est en rouge, il pilote une voiture rouge mais il ne pense plus qu'à lui. Dans certains scénarios, on préférerait que ce soit déjà terminé, car c'est comme si c'était le cas. Sebastian était dépourvu de sa dynamique après la course. Plus tôt il partira, mieux ce sera pour tout le monde."

Webber est particulièrement étonné par la manière dont Ferrari a décidé de se séparer de Vettel : "Je pense que cela a surpris la plupart d'entre nous, Sebastian plus que quiconque. Même la façon dont ça lui a été annoncé, par téléphone, sans faire l'effort de le lui dire en face… Clairement, la dynamique de cette relation n'était pas saine, et ils ont pensé qu'il valait mieux ne pas continuer. Ce n'est pas comme s'ils avaient proposé un contrat d'un an et que Seb en voulait un qui soit davantage sur le long-terme. Ferrari n'envisageait même pas cette possibilité."

Les options de Vettel pour rester en Formule 1 semblent se raréfier, notamment au sein des top teams. Mercedes ne semble pas considérer cette piste sérieusement, et l'Allemand pourrait être contraint à une année sabbatique, voire à une retraite anticipée.

"Il doit récupérer son énergie, se réinventer et sortir Maranello de son esprit pour ce faire", poursuit Webber. "Sa relation avec Ferrari est devenue un cercle vicieux en ce sens. Mais je ne pense pas que sa carrière soit terminée. Je pense qu'il a encore une chance d'avoir quelque chose en 2022. Qui sait, peut-être 2021 chez Red Bull ?"

Sebastian Vettel, Red Bull Racing, Christian Horner, Team Principal, Red Bull Racing, Adrian Newey, directeur technique, Red Bull Racing et leur équipe fêtent le titre mondial

Il est vrai que Vettel a appelé Helmut Marko, conseiller de Red Bull en sport automobile, dès qu'il a appris que Ferrari allait l'écarter – bien que l'intéressé affirme s'être contenté de demander des conseils à son ancien mentor. Quoi qu'il en soit, la porte Red Bull est manifestement fermée, elle aussi.

Max Verstappen ne verrait pourtant pas d'inconvénient à faire équipe avec celui qui a remporté quatre titres mondiaux consécutifs pour l'écurie anglo-autrichienne et qui pourrait représenter un apport d'expérience bienvenu. "J'ai déjà eu ça avec Daniel [Ricciardo] au sein de l'équipe, et cela fonctionnait bien. Mais ce n'est évidemment pas moi qui décide", indique Verstappen au micro de Servus TV. Quant à savoir qui serait le coéqupier le plus plaisant entre Vettel et Alexander Albon : "Je n'ai jamais travaillé avec Sebastian. Je n'en sais donc rien. Je ne pense pas qu'il y aurait de problème."

Cependant, c'est le directeur d'équipe Christian Horner qui tue dans l'œuf toute possibilité d'un retour de Vettel à Milton Keynes, réaffirmant au passage sa confiance à Albon. "Nous avons tant de souvenirs d'exception avec Sebastian", reconnaît le Britannique dans la même interview. "Trente-huit victoires ensemble, les quatre titres. Nous avons connu des moments incroyables dans cette période de sa carrière. S'il part, ce sera dommage pour la F1."

"Or, le temps s'écoule en permanence. Nous ne sommes qu'à la première course, nous avons deux pilotes qui font du super travail. Il est difficile de voir comment nous pourrions l'accueillir, car nous ne nous attendions pas à ce qu'il soit sur le marché. Nous ne nous serions jamais attendus à ce que Ferrari fasse preuve d'une telle impolitesse en ne lui proposant pas un nouveau contrat." Il n'empêche que Red Bull, manifestement, ne veut pas faire de telles politesses à son ancien héros pour autant.

Pourquoi les Mercedes noires ne surchauffent pas

Article précédent

Pourquoi les Mercedes noires ne surchauffent pas

Article suivant

Alonso : "Je suis conscient de ce que sera 2021"

Alonso : "Je suis conscient de ce que sera 2021"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Mark Webber , Sebastian Vettel
Équipes Red Bull Racing , Ferrari
Auteur Benjamin Vinel