Formule 1
03 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
10 juil.
-
12 juil.
EL3 dans
00 Heures
:
54 Minutes
:
43 Secondes
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
5 jours
C
GP du 70e Anniversaire
07 août
-
09 août
EL1 dans
27 jours
14 août
-
16 août
EL1 dans
33 jours
28 août
-
30 août
EL1 dans
47 jours
04 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
54 jours
C
GP de Toscane
11 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
61 jours
25 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
75 jours

Le directeur de Zandvoort raconte la création du banking

partages
commentaires
Le directeur de Zandvoort raconte la création du banking
Par :
Co-auteur: Pablo Elizalde
19 déc. 2019 à 14:06

Erik Weijers, le directeur des opérations de Zandvoort, raconte comment la décision de créer un virage incliné a été prise, et révèle que Charlie Whiting était enthousiaste à ce sujet.

Pour son retour au calendrier de la Formule 1 pour la première fois depuis plus de 30 ans, le circuit de Zandvoort amènera avec lui une curiosité, un dernier virage relevé qui permettra aux pilotes d'être à fond plus tôt et devrait permettre davantage de dépassements. Erik Weijers, le directeur des opérations du circuit, raconte la genèse de cette idée et révèle notamment que Charlie Whiting était très positif à ce sujet.

"Il était très enthousiaste au sujet de la forme du circuit, des bacs à sable, et de la voie des stands courte", explique Weijers. "Au virage Luyendyk, il avait suggéré de mettre un rail de sécurité directement contre la piste. Cela réduit l'impact lorsque vous sortez, plus il est loin, plus grand est l'angle d'impact. Une journée après la visite, nous sommes revenus au bureau et nous avons dit 'pourquoi ne ferions nous pas un banking ?' Cela fonctionne bien avec celui qui prête son nom [au virage], Arie, compte tenu de ses racines en Amérique. Nous avons mis cette idée devant la FOM. Ils ont été enthousiastes et c'est comme ça que ça a commencé."

Lire aussi :

En effet, Arie Luyendyk a couru en IndyCar, où les ovales ont des virages inclinés à l'image de ce que sera la dernière courbe de Zandvoort, qui porte son nom. Weijers révèle que l'étape suivante a été de trouver les architectes pour cette partie du circuit : "Nous avons réalisé qu'il fallait des spécialistes pour cela. C'est comme ça que nous sommes entrés en contact avec Dromo. Ils ont débuté avec notre idée et notre briefing, dans lequel on disait de conserver l'aspect d'ancien circuit de Zandvoort, et ça a très bien fonctionné."

Privilégier les dépassements sur un circuit 'old school'

Cette inclinaison sera destinée à rallonger la zone de pleine charge pour les monoplaces, et faire en sorte que la courte ligne droite de départ et d'arrivée soit ainsi plus longue, pour permettre une meilleure efficacité du DRS notamment. Le banking n'était pas la première idée pour allonger la ligne droite des stands, comme l'explique le directeur des opérations.

"Il faut revenir en janvier 2017, quand les gens de Formula One Management (FOM) sont venus voir les infrastructures et le circuit pour la première fois. Ils ont été charmés par ce circuit 'old school'. Nous avons indiqué que l'on ne pouvait faire que peu de changements sur le circuit. On ne peut pas rajouter 200 mètres à la ligne droite."

"Nous sommes ensuite allés voir les départements techniques à la FOM, pour savoir comment on pouvait rendre Zandvoort 'sexy' et plus propice aux dépassements. La première idée a été de rendre le virage 13 plus serré, ou d'insérer une chicane pour couper la vitesse, afin que les pilotes puissent accélérer à fond vers le premier virage et qu'ils puissent ouvrir le DRS plus tôt."

Avec Ronald Vording

Article suivant
La F1 ne passera pas à l'électrique "avant plusieurs décennies"

Article précédent

La F1 ne passera pas à l'électrique "avant plusieurs décennies"

Article suivant

McLaren n'ira pas vers un 3e programme "financièrement irresponsable"

McLaren n'ira pas vers un 3e programme "financièrement irresponsable"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Emmanuel Touzot