Les Français qui ont fait l'année 2021

Ils sont pilotes, mais pas seulement. En sports mécaniques, les Français sont présents à tous les niveaux et l'année 2021 n'a pas dérogé à la règle puisqu'ils ont marqué à leur manière le millésime qui vient de s'écouler. Motorsport.com passe en revue certains d'entre eux, sans prétention exhaustive ni hiérarchie.

Les Français qui ont fait l'année 2021

Fabio Quartararo

Jamais la France n'avait eu le bonheur de connaître un Champion du monde en MotoGP. Véritable révélation de ces dernières années, Fabio Quartararo y a remédié, et de quelle manière ! Le Niçois, propulsé dans l'équipe officielle Yamaha, a porté le projet du constructeur japonais à bout de bras et a construit son succès avec talent, méthode et régularité. Dans une compétition plus relevée que jamais, face à l'adversité de Pecco Bagnaia et de Ducati en fin de saison, il n'a pas craqué et s'est adjugé ce qui restera l'un des plus beaux succès de l'Histoire des sports mécaniques tricolores. Chapeau !

Esteban Ocon

Alors que la France n'avait pas connu le moindre vainqueur de Grand Prix F1 en 24 ans, voici qu'elle en a célébré deux en onze mois ! Pierre Gasly a mis fin à la disette en septembre 2020 à Monza, mais ça ne suffisait donc pas. En plein cœur de l'été 2021, lors d'une course folle sur le Hungaroring, Esteban Ocon a saisi sa chance. Profitant des circonstances tout en résistant parfaitement au retour de pilotes plus rapides derrière lui, dont un Lewis Hamilton longtemps contenu par Fernando Alonso, le Normand a fait retentir la marseillaise. Le tout sous les couleurs d'Alpine. Cocorico !

Julien Ingrassia

Une fois n'est pas coutume, c'est "l'homme de l'ombre" qui est à l'honneur. En citant Julien Ingrassia parmi les Français qui ont fait 2021, on associe évidemment le huitième titre mondial de Sébastien Ogier. En réalité, les deux hommes sont indissociables pour tout ce qu'ils ont accompli ensemble. Mais le copilote de toujours a décidé de raccrocher à l'issue de cette campagne, et cela lui valait bien d'être mis en avant. Ogier, qui réduira la voilure en WRC l'an prochain, ne s'y est pas trompé en insistant énormément sur l'importance capitale de son acolyte dès son titre empoché à Monza. Tous les deux sont plus que jamais dans l'Histoire et leurs noms sont liés à jamais. Respect !

Romain Grosjean

Il s'est lui-même qualifié de phénix. Et on peut le comprendre. Romain Grosjean avait marqué l'année 2020 d'une manière dont il se serait bien passé, sorti miraculeusement des flammes d'un accident effroyable à Bahreïn en Formule 1. Un événement qui change une vie. Malgré un regard sur la vie qui a forcément changé, malgré une main meurtrie, Romain Grosjean est toujours pilote, plus que jamais. Très vite, il est remonté dans une monoplace, et le voici parti vivre l'aventure américaine. L'expérience a été tellement concluante en IndyCar qu'il a convaincu l'une des meilleures équipes du plateau, Andretti, de le recruter pour l'année prochaine. Et en plus, il roulera sur ovale ainsi qu'à Indianapolis. Bluffant !

Adrien Fourmaux

L'ex-étudiant en médecine est devenu docteur ès saut en longueur sur quatre roues ! On n'oserait évidemment pas réduire l'année 2021 d'Adrien Fourmaux à ce saut spectaculaire de 68 mètres sur le Rallye de Finlande, mais on peut dire que le Nordiste a pris son envol. En multipliant les épreuves WRC avec M-Sport, il a surtout démontré que son potentiel était réel. Très régulier, il s'est même offert son premier temps scratch. Le premier podium l'attend encore, mais pour celui qui a participé activement au développement de la nouvelle Ford Puma chez M-Sport, qui lui renouvelle sa confiance en 2022, l'avenir semble brillant. Prometteur !

Pierre Gasly

Chaque grand sportif le dit et le sait : plus dur qu'arriver au sommet, il faut savoir y rester. Bien sûr, au sein d'une écurie qui n'est pas un top team en Formule 1, Pierre Gasly sait mesurer ses objectifs. À ce titre, la victoire historique de Monza en 2020 était difficilement accessible une seconde fois. Il a néanmoins confirmé en livrant une saison à la régularité exemplaire, qui lui a même permis de retrouver le podium lors du Grand Prix d'Azerbaïdjan. Avec plus de 100 points au compteur en une saison, il s'est assumé en leader d'une écurie AlphaTauri qui tourne désormais plus que jamais autour de lui. Solide !

Philippe Sinault

Lors des dernières 24 Heures du Mans, l'Automobile Club de l'Ouest ne s'y est pas trompé en lui décernant le symbolique trophée Sprit of Le Mans. Philippe Sinault n'est certainement pas le Français le plus connu de notre liste mais il incarne à merveille l'esprit de l'Endurance. Il est celui qui, avec sa structure Signatech, a mis en œuvre le retour d'Alpine dans la discipline et l'a fait avec de nombreux succès. Au moment de tenter le pari d'une ex-LMP1 engagée en Hypercar, il a fait de même avec une structure solide, entouré de personnes compétentes qui ont offert à Alpine une belle aventure, notamment au Mans face à Toyota. Exemplaire !

Stéphane Peterhansel

La longévité du recordman du Dakar est exceptionnelle. Stéphane Peterhansel l'a démontré une fois encore sur l'édition 2021 du Dakar, où il s'est imposé alors qu'il ouvrait une collaboration toute nouvelle avec son navigateur Édouard Boulanger. À la clé, un 14e succès sur le plus grand rallye-raid du monde, le huitième en auto. À 56 ans, "Peter" pourrait avoir envie de prendre du bon temps mais au lieu de ça, il s'est lancé dans un défi totalement inédit avec Audi et participera au Dakar 2022 au volant d'un SUV hybride. Une nouvelle aventure synonyme d'éternelle jeunesse. Résistant !

Jean Todt

Président de la FIA pendant 12 années, soit trois mandats consécutifs, Jean Todt a passé la main. Un nouveau cycle prend fin pour un homme qui les a multipliés dans diverses responsabilités, si souvent avec succès. Comme nous l'avions salué il y a un an, il a notamment, avec l'instance internationale, participé au redémarrage rapide et sûr du sport automobile en pleine crise sanitaire. L'année 2021 est d'ailleurs venue confirmer cette reprise malgré des conditions toujours délicates. Sa présidence aura également été marquée par son combat en faveur de la sécurité routière dans le monde. Et de la sécurité tout court en sport automobile : il suffit pour cela de citer le Halo sur les monoplaces. Protecteur !

Théo Pourchaire

Révélation de la jeunesse française en monoplace l'an passé, Théo Pourchaire a poursuivi son ascension fulgurante en 2021. Arrivé en F2, il a rapidement connu la victoire en s'imposant notamment à Monaco. À 18 ans et malgré une saison marquée par deux hospitalisations consécutives à des accidents, le Français progresse si vite que son nom a fortement circulé pour intégrer l'écurie Alfa Romeo en F1. Finalement, il devra se montrer un peu plus patient, mais s'il confirme une fois de plus en 2022, la place semble toute chaude dans l'équipe de Fred Vasseur. Précoce !

Pascal Vasselon

Certain d'entres vous ne le connaissent peut-être pas. En qualité de directeur technique de Toyota en WEC, il est pourtant l'un des hommes de base de ce projet depuis bientôt dix ans. Celui qui a fait éclore les TS030, TS040 et TS050 en LMP1 s'est également retrouvé à la baguette quand il a fallu basculer cette année dans l'ère Hypercar. Ainsi est née la GR010 Hybrid, victorieuse aux 24 Heures du Mans dès la première année. Accessible, ouvert, précis et affable, l'homme à l'accent reconnaissable entre mille représente bien l'esprit comme les nombreux succès de son équipe en WEC. Studieux !

Johann Zarco

Il a longtemps été celui sur qui le public français misait pour reconquérir la victoire en MotoGP. Puis est arrivé le phénomène Fabio Quartararo… Et pourtant, Johann Zarco n'a rien lâché. Relancé par Ducati l'an dernier, il a entamé sa saison 2021 tambour battant, jusqu'à être l'acteur d'un podium inédit aux côtés de son compatriote au Qatar. C'était un instant de grâce, aux couleurs françaises et sur fond de Marseillaise partagée de manière enjouée. Johann Zarco a fait sa saison, a un temps voulu croire qu'il se battrait pour le titre mais s'est contenté des podiums. Nul doute qu'il fera tout pour décrocher enfin le succès après lequel il court en 2022. Tenace !

Julien Fébreau

Il est la voix de la F1. Sur l'antenne de Canal+, Julien Fébreau fait vivre aux téléspectateurs français chaque épisode d'une saison du Championnat du monde de Formule 1. Alors, inévitablement, il les accompagne chaque dimanche au gré des événements de la catégorie reine. Son commentaire de la victoire de Pierre Gasly en 2020 l'avait déjà rendu célèbre, mais cette année nous voulions saluer son endurance pour faire vivre une campagne extrêmement intense avec le duel pour le titre entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Son timbre et son emballement tout au long du dernier tour du dernier Grand Prix de la saison en témoignent. Passionné !

partages
commentaires
Votez - Qui est votre pilote de l'année 2021 ?
Article précédent

Votez - Qui est votre pilote de l'année 2021 ?

Article suivant

Ils nous ont quittés en 2021

Ils nous ont quittés en 2021
Charger les commentaires