Bourdais : "Espérer que les dieux de l'électronique soient avec nous"

Sébastien Bourdais continue de penser que la fiabilité sera décisive à Daytona le week-end prochain. Porsche affiche son optimisme pour la course tandis que BMW doit se rapprocher des meilleurs après la pole position tombée dans l'escarcelle d'Acura.

Bourdais : "Espérer que les dieux de l'électronique soient avec nous"
Charger le lecteur audio

Les qualifications ont livré un premier verdict à Daytona avec la pole position conquise par Acura grâce à Tom Blomqvist, mais c'est le week-end prochain, au terme des 24 heures, que l'on en saura beaucoup plus. Pour cette grande première des prototypes LMDh dans la catégorie GTP, la fenêtre de performance attendue est jusqu'ici respectée puisque les chronos ont été très serrés. La fiabilité, elle, sera mise à l'épreuve en course, comme l'a plusieurs fois répété Sébastien Bourdais.

Engagé avec une Cadillac du Chip Ganassi Racing, le Français confesse même croiser un peu les doigts pour ce qui est de la partie hybride standard, cause de bien des maux de tête au cours du développement. En qualifications, il a été le plus rapide des pilotes Cadillac, à 0"231 de la pole, et au cours d'une séance perturbée par un drapeau rouge. Surtout, les trois V-LMDh de la marque américaine ont accumulé 366 tours au cours de toutes les séances d'essais.

"Je suis vraiment content pour l'équipe Cadillac et je crois que ce sont des débuts solides", se réjouit Sébastien Bourdais. "Naturellement, ce n'est pas l'objectif [la pole] mais tant que l'on peut s'en rapprocher le plus possible, c'est bien. Je pense que c'est de bon augure pour la course. Maintenant, il faut juste tout exécuter, ne pas faire d'erreurs et espérer que les dieux de l'électronique soient avec nous pendant 24 heures."

Sur la Cadillac #2, Alex Lynn s'est félicité du travail accompli trois jours durant, ayant notamment permis de trouver "un équilibre vraiment excellent" sur le prototype américain et son V8 à la sonorité singulière. "J'aime vraiment piloter cette Cadillac V-LMDh, elle me donne vraiment de bons retours d'information et on l'améliore énormément", insiste-t-il. "C'est un boulot appréciable quand on commence à faire d'énormes progrès et à améliorer cette toute nouvelle machine."

Porsche vise la victoire

La Porsche #7 lors des essais à Daytona.

La Porsche #7 lors des essais à Daytona.

Sur une feuille des temps qui a regroupé les quatre différents constructeurs en seulement huit dixièmes, la prestation de Porsche a été particulièrement scrutée avec une 963 qui est développée depuis un an et a notamment essuyé les plâtres avec le système hybride. Le clan allemand, associé à Penske, était dans le coup mais a perdu toute chance de signer la pole quand Nick Tandy est parti à la faute à la Chicane Le Mans.

"Le chrono semblait très bon", regrette le pilote anglais. "Heureusement, on n'a visiblement pas fait trop de dégâts. Ce n'est pas la situation idéale pour aborder une course de 24 heures alors que les pièces sont limitées, mais le point positif vient de la manière dont l'équipe s'est comportée cette semaine, et de la rapidité de la voiture."

Sur l'autre Porsche 963, Felipe Nasr a en effet confirmé ces bonnes dispositions en échouant à seulement 0"083 de la pole position. De quoi tirer un premier bilan tout de même positif chez Porsche, souligné par son directeur d'équipe Jonathan Diuguid.

"Je suis vraiment fier du groupe et de toutes les personnes qui ont travaillé ensemble pour en arriver là", assure-t-il. "C'était vraiment chouette de montrer le vrai potentiel de la voiture. Les deux voitures avaient le rythme pour la pole. Il y a eu une petite erreur malheureuse à la chicane, mais les retours de Nick et Felipe disaient que la voiture était fantastique. On a hâte de disputer les 24 Heures de Daytona car on a clairement le rythme."

BMW a encore du travail

BMW est à ce stade le constructeur LMDh le plus en retrait.

BMW est à ce stade le constructeur LMDh le plus en retrait.

La petite déception du week-end est finalement venue de BMW, dont le rythme sur un tour est apparu un peu plus en retrait, à sept dixièmes pour la mieux classée des deux M Hybrid V8. La marque bavaroise n'est toutefois pas découragée par cette première sortie officielle, convaincue du potentiel dont dispose sa machine.

"Il y a eu beaucoup de travail sur les deux voitures pendant toutes les séances", explique Brandon Fry, directeur technique du programme BMW LMDh. "On a fait beaucoup de roulage et collecté énormément de données. On progresse étape par étape dans nos préparatifs pour la course. En qualifications, ça semblait plutôt bien jusqu'à ce que le drapeau rouge soit brandi. Après ça, les autres ont amélioré leur chrono et pas nous, mais pour cette course, il faut se concentrer sur beaucoup plus que la performance pure. On est convaincus du fait qu'il y a beaucoup plus à attendre de nos voitures pour la course."

Premiers éléments de réponse samedi, à partir de 19h40 !

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

"RS Spyder", ou quand Porsche-Penske chahutait Audi avec une LMP2