Malgré un bilan positif, Rossi reste prudent pour la suite

Yamaha a fait son retour au premier plan en Malaisie. Mais l'atypisme du circuit de Sepang, ajouté aux nombreuses incertitudes de ce début d'année concernant l'état de forme de certains pilotes et l'avancée du développement des machines, laissent l'Italien dans l'expectative.

Malgré un bilan positif, Rossi reste prudent pour la suite
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Danilo Petrucci, Ducati Team regarde Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Le frein arrière de la moto de Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Ce ne sont bien sûr que les trois premiers jours de roulage, mais le bilan de Yamaha sur l'ensemble des essais de Sepang est pour le moins positif. Vitesse pure et rythme de course ont en effet été au rendez-vous en Malaisie, mais il faudra cependant confirmer lors des prochains tests au Qatar.

Légèrement en retrait par rapport à son coéquipier Maverick Viñales, qui a impressionné aujourd'hui avec une simulation de course où il a affiché une allure doublée d'une régularité de très bon augure, Valentino Rossi se veut pour sa part plus prudent, conscient de l'important retard accumulé par Yamaha ces deux dernières années.

Lire aussi :

Une route encore longue

"Malheureusement, j'ai fait une erreur dans mon bon tour, sinon j'aurais été un peu plus haut, mais peu importe parce qu'on a beaucoup travaillé aujourd'hui aussi et on a trouvé de bonnes choses", débute-t-il. "Malheureusement, [...] j'espérais que d'autres choses sur lesquelles on a travaillé auraient aussi fonctionné, mais il y a eu de bonnes choses et d'autres moins. À mon avis, la route est encore longue avant qu'on soit vraiment compétitifs. Mais je suis content, parce qu'au moins ça a bougé et Yamaha travaille."

Lire aussi :

Le numéro 46 a eu l'occasion de suivre pendant plusieurs tours les Ducati, qui ont trusté les quatre premières places à l'issue de ces essais. L'occasion de constater toute la puissance délivrée à l'accélération par la Desmosedici, qui selon le Docteur découle d'avantage d'un meilleur grip que d'un bloc propulseur surpuissant.

Un paramètre qui ne fait que souligner davantage les lacunes qui accablent sa M1 dans ce domaine depuis deux saisons, et que Yamaha tente coûte que coûte de résoudre en ce début d'année.

Plus proches en rythme de course

"Indépendamment du tour lancé, où les Ducati ont été impressionnantes, il faut regarder un peu le rythme et je pense que là on est plus proches", reprend-il. "Mais il nous manque encore quelque chose, il faut donc qu'on progresse à l'accélération, qu'on gagne en grip… Il y a assurément des choses à améliorer."

Loin de penser que la situation est rétablie pour de bon étant donné les résultats prometteurs de Yamaha en Malaisie, Rossi reste sceptique quant à la compétitivité de sa machine si une course devait avoir lieu dans les 24 heures.

"Viñales a roulé très fort ici, mais il est quand même cinquième. Je suis un peu inquiet de ce qui pourrait se passer dans l'éventualité d'une course disputée demain, parce qu'à mon avis on est encore derrière. Mais comme je l'ai dit, on a enfin trouvé des choses qui vont mieux et je vois qu'ils sont concentrés. Il faut du temps, voilà tout."

Le temps, il n'en reste plus beaucoup avant le lever de rideau du championnat, dans à peine plus d'un mois au Qatar. Il ne reste en effet que trois jours d'essais à Losail au début du mois de mars pour permettre à Yamaha de combler un écart afin de se présenter en prétendant au titre crédible en 2019.

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Entre autres nouveautés, Ducati expérimente un carénage différent
Article précédent

Entre autres nouveautés, Ducati expérimente un carénage différent

Article suivant

Zarco : "Il nous reste beaucoup de travail, ce n'est pas une surprise"

Zarco : "Il nous reste beaucoup de travail, ce n'est pas une surprise"
Charger les commentaires
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021