MotoGP GP de Catalogne

Binder a vécu "le pire cauchemar de tout pilote" en heurtant Bagnaia

Brad Binder dit avoir vécu son pire cauchemar lorsqu'il a heurté Pecco Bagnaia, au sol, au Grand Prix de Catalogne. Un accident qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques, mais dont le champion en titre semble sortir sans de graves blessures.

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Avant le résultat sportif, qui a vu triompher Aprilia, le GP de Catalogne marquera les esprits pout le violent accident dont a été victime Pecco Bagnaia au départ. Bien parti depuis la pole position, le pilote Ducati a subi un gros highside, avec un premier choc violent contre le bitume, avant de se trouver à la merci de la meute qui déboulait derrière lui. Brad Binder n'a alors rien pu faire pour l'éviter et lui a roulé sur les jambes.

La course a été immédiatement interrompue au drapeau rouge, pendant que les secours intervenaient auprès de Bagnaia. Resté conscient, l'Italien semble avoir échappé à toute lésion grave malgré des traces d'une "petite blessure" que les médecins cherchent à clarifier actuellement à l'hôpital. "Je suis allé voir Pecco, il avait l'air OK", a lui-même indiqué Binder, au moment de revenir sur l'accident après la course.

Revenu sur la grille pour le second départ, le Sud-Africain a abandonné dans le quatrième tour à cause d'un problème technique. "Le plus compliqué, c'est de remonter en selle et d'aller de l'avant", a-t-il expliqué. "Ce qu'il y a de bien, c'est que je l'ai vu bouger. Il bougeait et je savais que j'avais juste heurté sa jambe − ou ses jambes, je ne sais pas trop − mais je savais au moins que je ne l'avais pas heurté de plein fouet."

"Mais au final, c'est le pire cauchemar de tout pilote… Voir quelqu'un comme ça, c'est effrayant, mais être celui qui le heurte c'est vraiment encore plus la merde, franchement. Je suis juste vraiment content… Je ne sais pas s'il va vraiment bien, mais au moins il est OK."

"Je suis allé le voir au centre médical et il avait l'air d'avoir des centaines d'années. Je ne sais pas s'il a quelque chose à la jambe ou aux jambes", a ajouté le pilote KTM. "Quand je suis entré, je ne m'attendais pas à le voir à la cool, franchement ! Mais il avait l'air d'aller bien."

Au sujet de l'accident en lui-même, Binder a ajouté : "Je n'ai rien vu. J'avais deux motos [devant], alors au moment où j'ai vu quelque chose, il y avait la moto et lui [devant moi]. C'était Miguel [Oliveira] et, je crois, Maverick [Viñales], j'étais entre eux deux. Ça n'était pas drôle."

Juste avant la chute de Bagnaia, un carambolage avait envoyé cinq pilotes au tapis dans le virage 1, accident dans lequel Enea Bastianini semble avoir subi plusieurs fractures d'après les premiers examens. L'an dernier déjà, un gros crash était survenu au virage 1, impliquant Takaaki Nakagami qui avait mis hors jeu Pecco Bagnaia et Álex Rins.

Tout en précisant que le fort vent qui soufflait ce dimanche pourrait avoir joué dans la dynamique de ces chutes, Binder estime que la nature même de ce virage peut avoir son importance : "Le fait est qu'à Barcelone, le virage 1 a une sorte de cassure. Si on est un mètre plus à droite, le virage devient beaucoup plus serré et les lignes peuvent s'entrecouper, je pense que c'est le problème de ce départ."

La chute de Francesco Bagnaia, Ducati Team

Brad Binder s'est dit soulagé que Pecco Bagnaia ait échappé à toute blessure grave.

Bagnaia a été évacué en moins de dix minutes par l'ambulance, puis à peine 21 minutes après le premier départ, une nouvelle procédure de départ accélérée était ouverte pour relancer la course. Finalement vainqueur, Aleix Espargaró a déploré cette précipitation, lui qui avait échappé aux deux accidents en prenant un mauvais premier départ.

"Je suis très mal parti et sur la droite j'ai vu une moto arriver très vite", a expliqué l'Espagnol auprès du site officiel du MotoGP. "Quand je suis arrivé à l'épingle, j'ai entendu un bruit et j'ai décidé d'accélérer, je suis passé sur le vert pour éviter la chute. Je l'ai évité pour quelques centimètres ! Et puis, devant moi, Bagnaia est parti en highside et Brad l'a heurté."

"J'ai failli tomber au virage 3 parce que mon pneu était plein d'huile. Je suis rentré au stand et j'ai dû changer de casque, de combinaison, tout. De mon point de vue, on ne nous a pas laissé assez de temps après ce départ mouvementé. Il y avait une ambulance sur place, il fallait que la piste soit nettoyée, c'était assez mouvementé. Je dois dire que je n'étais pas très concentré au restart, mais heureusement, tout le monde va bien."

Sans marquer de points dimanche, Brad Binder a perdu une opportunité importante au championnat, où son retard sur Pecco Bagnaia est passé à 94 points, mais cela ne fait pas partie de ses préoccupations cet après-midi. "Ma seule priorité aujourd'hui était de ne blesser personne. Certes, je l'ai blessé, mais pas trop. C'est comme ça", a conclu le Sud-Africain.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Pecco Bagnaia n'aurait pas de blessure sérieuse
Article suivant Pressions : hors des clous, Viñales reçoit un avertissement

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France