Résumé de course
MotoGP GP de Catalogne

Course - Carton plein pour Espargaró et Aprilia !

Marqué par l'accident de Pecco Bagnaia et une interruption au drapeau rouge, le GP de Catalogne a finalement vu la victoire d'Aleix Espargaró et le premier doublé d'Aprilia.

Samedi, la course sprint de Barcelone avait offert une superbe lutte entre Pecco Bagnaia et les deux pilotes officiels Aprilia, avec la victoire impériale d'Aleix Espargaró. Mais pour la course principale, la bonne ambiance qui régnait sur le Circuit de Catalunya a vite été figée par un départ des plus chaotiques.

Un premier carambolage a impliqué cinq pilotes dans le premier virage, après un contact initié par Enea Bastianini. Johann Zarco, Álex Márquez, Marco Bezzecchi ont été tour à tour percutés, puis Fabio Di Giannantonio est lui aussi tombé, heurtant Bastianini, qui allait par la suite se rendre au centre médical pendant l'interruption de la course alors que les autres pilotes seraient présents au second départ.

L'accident le plus inquiétant est survenu quelques instants plus tard, à l'avant de la course. Pecco Bagnaia, très bien parti depuis la pole position, a été victime d'un violent highside. Retombé lourdement au sol, il n'a pu être évité par Brad Binder, qui l'a heurté aux jambes. Stoppée au drapeau rouge le temps que les secours interviennent auprès du pilote Ducati, la course a pu reprendre moins d'une demi-heure plus tard, mais en l'absence de Bagnaia et Bastianini, tous deux au centre médical puis transportés à l'hôpital trois quarts d'heure plus tard.

Lire aussi :

Après une nouvelle procédure de départ, pour une course raccourcie à 23 tours, c'est Jorge Martín qui a pris les commandes devant Maverick Viñales et Aleix Espargaró. Très gêné par l'usure de son pneu avant hier malgré un potentiel indéniable, Miguel Oliveira s'est installé à la quatrième place, devant Johann Zarco et Jack Miller.

Une poignée de virages plus tard, Maverick Viñales était passé en tête. Jorge Martín a subi dans la foulée la loi des autres Aprilia, puisqu'il a été passé coup sur coup par Aleix Espargaró et Miguel Oliveira. Le pilote Pramac Racing a repris la troisième place au Portugais dans le dixième tour, mais il avait déjà pris un retard important sur les deux hommes de tête, qui avaient filé sans demander leur reste.

Le rythme de tête n'était pas comparable à celui d'hier, néanmoins les Aprilia officielles restaient nettement dominantes sur le reste du peloton. À la mi-course, une cassure s'est opérée entre Viñales et Espargaró, le #41 ayant soudain ralenti de manière notable alors que son coéquipier reprenait du poil de la bête. Mais quelques tours plus tard, c'était l'inverse, Viñales perdant soudain de sa superbe. On allait vite comprendre que leur pneu avant était très usé et la gestion devenait des plus complexes.

 

À cinq tours de l'arrivée, la jonction était faite à nouveau et Viñales n'avait plus les moyens de se défendre. Avec un pneu avant très dégradé sur le flanc droit, le #12 s'est fait avaler par Espargaró, bien qu'il ait tenté de résister à son attaque et qu'un petit contact ait été observé au passage. La vitesse à laquelle Aleix Espargaró s'est détaché une fois repassé en tête en disait long sur les difficultés avec lesquelles devait désormais composer son coéquipier.

Après son succès lors de la course sprint, Aleix Espargaró remporte donc la victoire tant espérée, celle de son Grand Prix maison, où le succès s'était toujours refusé à lui alors que la piste lui convient si bien. Déjà victorieux à Silverstone il y a un mois, le #41 réalise la très bonne opération qui réalimente sérieusement son capital au championnat. Mais c'est aussi un jour historique pour Aprilia, qui s'offre un doublé, et les deux pilotes l'ont fêté avec grand fairplay en échangeant même leur moto dans le tour d'honneur !

Zarco quatrième, Quartararo septième

Pendant qu'Espargaró attaquait Viñales pour la victoire, Zarco passait lui aussi à l'offensive pour s'emparer de la quatrième place au détriment d'Oliveira. Implacable, le Français − qui égalait aujourd'hui le nombre de départs pris par Randy de Puniet − s'est mis à l'abri en un clin d'œil pour valider cette quatrième position devant le pilote RNF.

Après l'abandon prématuré de son coéquipier, Brad Binder, qui avait pris l'avantage dans les premiers tours, Jack Miller a tenu la sixième place durant neuf tours, avant de céder à l'attaque d'Álex Márquez, qui s'y maintiendrait par la suite. L'Australien se trouvait dès lors sous la menace de Fabio Quartararo, installé à la huitième place. Au 12e tour, le Français s'était emparé de la septième position, son rang à l'arrivée.

Une nouvelle fois en baisse de rythme tout au long de la course, Miller a ensuite dû subir les attaques de Fabio Di Giannantonio et d'Augusto Fernández, mais il a cette fois pu y résister pour terminer huitième. Le pilote Tech3 a en revanche réussi à passer l'Italien.

En difficulté ce week-end sur un bitume offrant une faible adhérence, les pilotes VR46 ont bouclé la course hors du top 10, Luca Marini devant Marco Bezzecchi. Ils ont toutefois réussi à devancer Marc Márquez, vite rentré dans le rang après s'être battu dans le top 10 en début de course. Franco Morbidelli a obtenu la 14e place et Takaaki Nakagami le dernier point. Iker Lecuona, qui était tombé au virage 5 pendant le tour d'installation, et Joan Mir ont également vu l'arrivée, très distancés.

Trois pilotes ont abandonné pour cause de problème technique. D'abord Pol Espargaró, qui a été stoppé dès le début de la course, puis Brad Binder, qui avait réussi à rapidement se porter à la sixième place dans les premières minutes avant d'abandonner dans le quatrième tour. Tous deux ont, semble-t-il, fait les frais d'un manque de pneus adaptés après l'interruption de la course. Au 11e tour, c'est Raúl Fernández qui abandonnait à cause d'un problème technique, avec ce qui semblait être un holeshot device avant bloqué.

GP de Catalogne MotoGP

 
 
         
Infos sur le pilote
 
 
 
   
P. Pilote # Moto Tours Temps Intervalle km/h Abandon Points
1 Spain A. Espargaró Aleix Espargaró Aprilia Racing Team 41 Aprilia 23 -       25
2 Spain M. Viñales Maverick Viñales Aprilia Racing Team 12 Aprilia 23 +0.377 0.377     20
3 Spain J. Martín Jorge Martín Pramac Racing 89 Ducati 23 +2.831 2.454     16
4 France J. Zarco Johann Zarco Pramac Racing 5 Ducati 23 +4.867 2.036     13
5 Portugal M. Oliveira Miguel Oliveira RNF Racing 88 Aprilia 23 +7.529 2.662     11
6 Spain Márquez Álex Márquez Gresini Racing 73 Ducati 23 +10.590 3.061     10
7 France F. Quartararo Fabio Quartararo Yamaha Factory Racing 20 Yamaha 23 +10.821 0.231     9
8 Australia J. Miller Jack Miller Red Bull KTM Factory Racing 43 KTM 23 +10.880 0.059     8
9 Spain A. Fernández Augusto Fernández Tech 3 37 KTM 23 +12.889 2.009     7
10 Italy F. Di Giannantonio Fabio Di Giannantonio Gresini Racing 49 Ducati 23 +13.280 0.391     6
11 Italy L. Marini Luca Marini Team VR46 10 Ducati 23 +16.491 3.211     5
12 Italy M. Bezzecchi Marco Bezzecchi Team VR46 72 Ducati 23 +16.561 0.070     4
13 Spain M. Márquez Marc Márquez Repsol Honda Team 93 Honda 23 +21.616 5.055     3
14 Italy F. Morbidelli Franco Morbidelli Yamaha Factory Racing 21 Yamaha 23 +23.108 1.492     2
15 Japan T. Nakagami Takaaki Nakagami Team LCR 30 Honda 23 +26.740 3.632     1
16 Spain I. Lecuona Iker Lecuona Team LCR 27 Honda 23 +28.860 2.120      
17 Spain J. Mir Joan Mir Repsol Honda Team 36 Honda 23 +33.929 5.069      
dnf Spain R. Fernández Raúl Fernández RNF Racing 25 Aprilia 10       Abandon  
dnf South Africa B. Binder Brad Binder Red Bull KTM Factory Racing 33 KTM 3       Abandon  
dnf Spain P. Espargaró Pol Espargaró Tech 3 44 KTM 1       Abandon  
dns Italy P. Bagnaia Pecco Bagnaia Ducati Team 1 Ducati 0       Accident before restart  
dns Italy E. Bastianini Enea Bastianini Ducati Team 23 Ducati 0       Accident before restart  

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Bagnaia évacué par ambulance après une chute au GP de Catalogne
Article suivant Championnat - Bagnaia reste large leader malgré son abandon

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France