Chaleur et bosses, le cocktail qui inquiète Rossi

Selon le pilote Yamaha, la clé pour accéder une nouvelle fois au podium sera de maîtriser l'usure du pneu arrière malgré des conditions de piste peu favorables.

Chaleur et bosses, le cocktail qui inquiète Rossi
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Le deuxième, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Valentino Rossi a bouclé la première journée d'essais libres de Brno à la septième place, distancé d'une demi-seconde par le leader, Dani Pedrosa. Une journée qu'il qualifie de "difficile" compte tenu notamment des conditions très chaudes avec lesquelles il va falloir composer tout le week-end, ainsi que lundi lors du test post-course. Or, au-delà même de son impact sur les physiques, la chaleur risque de mettre à mal l'adhérence et ce n'est pas sans inquiéter le pilote Yamaha.

"Ça a été une journée difficile, parce que les conditions sont à la limite, avec plus de 50°C au sol. C'est difficile à gérer", explique Rossi, qui constate par ailleurs que le bitume tchèque n'est pas en excellent état.

"C'est aussi un peu difficile de piloter la moto au maximum parce que la piste semble avoir pas mal de bosses, pire que l'année dernière, alors ça n'est pas facile, je n'ai pas de super sensations, surtout à l'avant", regrette-t-il. "Il y a beaucoup de bosses, à de nombreux endroits stratégiques, donc en entrée de virage il faut avoir un bon feeling, surtout sur l'avant, parce qu'il faut passer sur les bosses en étant très incliné et en freinant fort."

Lire aussi :

Cinquième en matinée en ayant utilisé deux montes soft-medium, Rossi a troqué son pneu avant tendre contre celui de milieu de gamme lors des EL2. À l'arrière, il a conservé le mélange medium et a même réalisé ses deux premiers runs avec un pneu ayant déjà bouclé cinq tours en EL1 et qu'il a mené jusqu'à 18 tours, or la dégradation de ses performances l'a mis en difficulté.

"Ce matin, à la fin de la séance, on a monté un pneu medium neuf et j'ai fait un bon temps, ensuite on l'a réutilisé cet après-midi mais avec le pneu usé j'ai beaucoup de mal et c'est pour ça que j'ai été un peu en difficulté", expliquait-il vendredi soir.

Par la suite, Rossi a monté deux pneus neufs (medium à l'avant, soft à l'arrière) pour réaliser son time attack et signer en 1'56"480 son meilleur temps du jour. "J'ai fait un bon tour, je suis à cinq dixièmes du premier. Il faut progresser parce qu'il y a plusieurs endroits où je n'arrive pas à entrer à 100% [dans les virages], il reste donc des choses à faire, et puis ensuite il faudra opérer les bons choix de pneus."

"Comme toujours, les trois options peuvent être bonnes, il faut donc essayer les trois pour comprendre quelle est la meilleure", poursuit le pilote italien, qui n'a pas encore touché aux gommes hard proposées par Michelin. "La situation semble ne pas être encore très claire, car beaucoup de top pilotes ont testé différentes options de pneus à l'avant et à l'arrière. Je n'ai pas essayé l'option la plus dure, mais beaucoup l'ont appréciée alors on la testera assurément [samedi] et peut-être pourrons-nous mieux comprendre notre niveau."

Lire aussi :

Il faudra tenir 21 tours

Un travail qui doit s'orienter vers la course, et déjà réalisé avec brio par Marc Márquez, qui n'a utilisé qu'un seul train de pneus par séance (medium-medium le matin, hard-hard l'après-midi) en parvenant encore à tourner en 1'57"0 dans son dernier tour des EL2. Rossi, lui, tournait en 1'58"0 avant de monter des pneus neufs pour son time attack.

"Il faut encore qu'on travaille, mais pour moi, le principal problème sera l'usure du pneu arrière, parce qu'ici il se dégrade beaucoup. Au bout de trois ou quatre tours, on perd beaucoup de grip et il est donc difficile de conserver le bon rythme. On doit beaucoup travailler sur ce point", pressent Rossi.

"Quand vous montez des pneus neufs, vous avez deux tours pendant lesquels vous êtes très rapide et il est très facile d'améliorer les chronos, mais sur 21 tours la clé pour monter sur le podium sera d'essayer de souffrir le moins possible avec l'arrière parce qu'ici, comme toujours, l'usure est très forte. On perd donc beaucoup de performance, beaucoup de temps, et puisque la piste est longue l'écart peut devenir grand."

partages
commentaires
Lorenzo a besoin d'un changement radical sur sa moto

Article précédent

Lorenzo a besoin d'un changement radical sur sa moto

Article suivant

EL3 - Rossi sauve sa place in extremis !

EL3 - Rossi sauve sa place in extremis !
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021