Les conseils de Rossi et Stoner qui ont aidé Bagnaia

Valentino Rossi dans une oreille, Casey Stoner dans l'autre, Pecco Bagnaia a pu s'appuyer sur de précieux conseils pour aller chercher la victoire à Silverstone.

Les conseils de Rossi et Stoner qui ont aidé Bagnaia
Charger le lecteur audio

Pecco Bagnaia l'avoue, à l'issue des deux jours d'essais du Grand Prix de Grande-Bretagne, il s'était résigné à l'idée de viser le top 5 et de laisser la victoire à d'autres, certains de ses adversaires ayant affiché un rythme avec lequel il ne pensait pas pouvoir rivaliser. Et puis, dimanche, la situation s'est inversée, jusqu'à le mener à un succès qui l'a lui-même surpris.

Sitôt descendu de sa Ducati, le pilote italien a tenu à remercier tous ceux qui l'avaient aidé, à la fois sur le circuit et depuis chez eux. Parmi ces conseillers de l'ombre se trouvent deux soutiens de taille, qui ont su aiguiller Bagnaia pour le placer sur de bons rails dans les heures qui ont précédé la course, en l'occurrence Valentino Rossi et Casey Stoner.

"Ce week-end, j'ai surtout beaucoup parlé avec Valentino et il m'a beaucoup aidé à mieux comprendre la situation car j'étais un peu en difficulté pendant tout le week-end", a expliqué le vainqueur, membre de la VR46 Riders Academy. "Ça n'est pas facile pour lui, car il est à la maison et il regarde juste la TV, mais il m'a beaucoup aidé à comprendre les pneus et leur température."

Lorsqu'il courait encore, Valentino Rossi suivait déjà attentivement les choix de pneus de Pecco Bagnaia, et l'on se souvient notamment de sa colère l'an dernier à Misano lorsque son élève avait laissé filer ses dernières chances de titre en tombant, n'ayant pas suivi le conseil du maître.

"Il s'est passé la même chose !" a souri le pilote Ducati dimanche, interrogé sur cet épisode par le site officiel du MotoGP. "Il n'est jamais content de mon choix de pneus. À Assen aussi, il m'a dit que j'avais gagné avec le mauvais pneu. [Samedi] il m'a dit d'essayer une monte medium-hard et c'est ce que j'ai fait, il avait raison. Je suis content car il m'a beaucoup aidé ce week-end."

Comme Valentino Rossi (en 2015), Casey Stoner a connu la victoire à Silverstone durant sa carrière (en 2011), et lui aussi a tenté d'aider celui qui est aujourd'hui épaulé par son chef mécanicien emblématique, Cristian Gabarrini.

"Casey, je lui ai juste demandé si par le passé il avait fait quelque chose de différent sur cette piste qui l'avait aidé à être plus compétitif", a expliqué Bagnaia, "et [dimanche] matin il m'a envoyé un message. J'ai essayé de faire une chose de la manière dont il la faisait par le passé ; c'était bien mais peut-être pas pour le type de pneu qu'on a actuellement."

"Il était super pour trouver de la traction en sortie de virage", a-t-il précisé. "C'est ce qu'il m'a suggéré, alors j'ai essayé d'attendre plus avant d'ouvrir les gaz et c'était un peu mieux. Le problème, c'est qu'à cinq ou six tours de l'arrivée, je n'avais plus de grip arrière donc j'ai appliqué mon style dans la dernière partie de la course, parce que je n'arrivais pas à utiliser le pneu arrière. J'ai essayé de pousser fort au freinage pour arrêter la moto en utilisant juste le pneu avant car l'arrière glissait beaucoup."

Bagnaia n'a, certes, pas pu appliquer à la lettre les conseils de Stoner, cependant il a tenu à chaleureusement remercier l'Australien. "J'ai en tout cas beaucoup de chance d'avoir ce genre de personnes autour de moi, et merci aussi à Gabarrini qui est très ami avec Casey. J'ai beaucoup de chance !"

En remportant cette victoire sur une piste qui l'avait vu très en difficulté l'an dernier, le pilote Ducati est revenu à 49 points de Fabio Quartararo au championnat, désormais remonté à la troisième place.

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Viñales : "J'aurais eu besoin d'un tour de plus !"
Article précédent

Viñales : "J'aurais eu besoin d'un tour de plus !"

Article suivant

Rins ralenti par un manque de motricité "très étrange"

Rins ralenti par un manque de motricité "très étrange"