Les constructeurs MotoGP ont choisi les circuits de leurs essais privés

Les constructeurs MotoGP ont désigné les trois circuits du calendrier sur lesquels ils organiseront des essais privés dans le courant de la saison 2023, et l'on remarque que Jerez et les pistes italiennes ont les faveurs des cinq marques.

Brad Binder, Red Bull KTM Factory Racing

Les essais que vont pouvoir mener les constructeurs MotoGP cette année en marge du championnat sont attendus à la baisse. D'une part, car le calendrier des tests officiels a été réduit de moitié afin de compenser l'allongement du championnat qui, pour la première fois, atteint 21 Grands Prix. Et d'autre part, car les pneus mis à disposition pour les journées d'essais privés sont désormais moins nombreux.

Par ailleurs, les cinq constructeurs inscrits dans la catégorie sont désormais tous sur un pied d'égalité. Aprilia a en effet perdu la jouissance des concessions attribuées par le règlement technique aux marques n'ayant pas obtenu suffisamment de podiums récemment. Pour la première fois, donc, le constructeur italien devra s'en tenir aux mêmes limites que ses adversaires en matière d'essais organisés en dehors des Grands Prix.

Ces essais privés ne peuvent être menés que par les pilotes essayeurs, non inscrits en tant que titulaires pour la saison. Le nombre de ces journées n'est pas limité, en revanche la quantité de pneus mis à disposition des constructeurs l'est et celle-ci risque d'avoir un impact sur la tenue de ces tests puisque l'on passe en 2023 de 240 à 200 pneus par constructeur pour l'année. Le règlement en prévoit 60 de plus pour ceux qui bénéficieraient des concessions, ce qui ne s'applique donc pas cette année.

Trois circuits choisis par chaque constructeur

Le règlement stipule par ailleurs que trois circuits figurant au calendrier actuel doivent être nommés pour la tenue des essais privés, et voici le choix fait par les constructeurs pour cette saison :

Constructeur Circuits
Ducati Spain Jerez Italy Misano Italy Mugello
Yamaha Spain Jerez Italy Mugello Japan Motegi
Aprilia Spain Jerez Italy Misano Spain Valence
KTM Spain Jerez Italy Misano Spain Valence
Honda Spain Jerez Italy Misano Japan Motegi

En dehors du nombre de pneus pouvant être utilisés sur l'ensemble de ce programme, il faut noter quelques limites supplémentaires qui s'appliquent : ces essais peuvent avoir lieu à n'importe quel moment, sauf dans les 14 jours précédant un Grand Prix sur place ; et ils ne sont pas autorisés pendant la période officielle de trêve estivale (du 10 juillet au 1er août 2023 inclus).

En revanche, les circuits qui n'accueillent pas de Grand Prix peuvent également être choisis, si bien que le MotorLand Aragón, par exemple, pourrait voir rouler des MotoGP dans le courant de l'année.

Deux tests officiels ouverts aux titulaires

Ajoutons à cela que deux journées de test officielles figurent à l'agenda de l'année, ouvertes cette fois aux pilotes titulaires. Elles auront lieu au lendemain des Grands Prix d'Espagne (le 1er mai à Jerez) et de Saint-Marin (le 11 septembre à Misano). C'est deux fois moins qu'en 2022, où ce test à Misano s'étalait sur deux jours et où une autre journée était programmée après la course de Barcelone.

En dehors de ces deux jours, les pilotes de course ne prendront le guidon de leur MotoGP que pendant les Grands Prix entre le début du championnat le 24 mars à Portimão et sa conclusion le 26 novembre à Valence. Ils ont encore un dernier test de pré-saison avant cela, les 11 et 12 mars au Portugal.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Luca Marmorini apporte "une nouvelle perspective" à Yamaha
Article suivant Le MotoGP met à jour son ECU mais manque d'unités

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France