Course - Dovizioso avec autorité ; Lorenzo chasse et chute

Marc Márquez a étendu son avance au championnat du monde MotoGP en signant la seconde place du Grand Prix de Saint Marin, sans pouvoir menacer le vainqueur du jour, Andrea Dovizioso.

Course - Dovizioso avec autorité ; Lorenzo chasse et chute

Pour la troisième fois de cette saison 2018, Jorge Lorenzo prend le départ depuis la pole position, signée la veille avec une marge de 0''287s sur la Ducati privée de Jack Miller et la Yamaha de Maverick Viñales. La seconde ligne de la grille, elle, est composée du trio Dovizioso/Márquez/Crutchlow, devant Rossi, pour qui les fans venant d'Italie et de la Principauté de Saint Marin se sont levés aux aurores et ont littéralement inondé de jaune le tracé de Misano.

Le tour de mise en place démarre avec des émotions pour Petrucci, qui cale sur la grille et doit rattraper le groupe pour se positionner finalement convenablement à son rang. Au départ, Lorenzo signe le holeshot tandis que Márquez passe troisième et que Viñales concède deux positions.

Lire aussi :

Dovizioso jusqu'à la tête

Agressif, Dovizioso dépasse Márquez dès le virage 8 du premier tour, passant troisième. Le pilote Ducati factory sait qu'il ne peut laisser Lorenzo filer seul devant et prend quelques virages plus tard le meilleur sur Miller, permettant ainsi à la marque italienne de boucler le premier tour avec ses deux machines d'usine aux commandes de la course, devant la moto cliente de Miller, qui devance Márquez, Viñales, Rins, Crutchlow, Rossi, Zarco et Pedrosa.

Márquez passe à son tour Miller au chausse pied et chasse l'Australien du podium dans le second tour, tandis que Dovizioso se place dans la roue arrière de son équipier et leader de la course. Le duo Ducati dispose d'une avance d'une seconde sur Márquez quand commence la troisième boucle, quelques instants avant la chute de Miller  dans le virage 14. C'est désormais Rins qui emmène le groupe composé par Crutchlow, Viñales, Rossi et Pedrosa, derrière un trio qui se resserre devant.

C'est dans le sixième passage que Dovizioso s'autorise à faire l'intérieur sur Lorenzo pour prendre les commandes du Grand Prix. Impuissant, Viñales voit la Suzuki de Rins et la Honda Crutchlow irrémédiablement lui fausser compagnie, tandis que sur les autres Yamaha, Rossi (8e) et Zarco (12e) peinent également, à l'inverse d'un Pedrosa (7e), remontant progressivement dans la hiérarchie et venant à son tour menacer Viñales. 13e, Petrucci vit un calvaire et voir sa tâche encore compliquée par une pénalité pour avoir coupé les virages 1 et 2.

 

Le trio de tête seul au monde

Tandis que Crutchlow laisse Rins sur place pour le gain de la quatrième position après 9 tours, le trio Dovizioso/Lorenzo/Márquez s'observe, alignant les tours en 1'33"0, et s'assure de ne pas démolir ses enveloppes pneumatiques en vue de partie finale de la course.

Déterminé à imprimer son rythme en tête, Dovizioso passe le cap des 10 tours avec une avance de 0''7s sur son équipier, et fait monter son avance progressivement dans les boucles suivantes -jusqu'à 1''1s-, quatre boucles plus tard. A la mi-course, le pilote le plus rapide en piste est pourtant Cal Crutchlow, quatrième. Troisième, Márquez était resté sagement 0''3s derrière la seconde Ducati, mais finit par décider de lancer l'assaut avec succès sur Lorenzo dans le virage 14.

Márquez et Lorenzo se neutralisent

La seconde moitié de la course débute donc avec un retard de 1''4s à combler pour Márquez, qui passe à 1''7s dès le tour suivant en dépit du champ libre dont dispose le pilote Honda. Pas du goût de Lorenzo, qui voit Dovizioso marteler un rythme puissant devant et sait Crutchlow suivre à 2''5s. Le #69 attaque Márquez dans le virage 8. Passé quelques instants devant son compatriote, le pilote Ducati doit se résigner sur un block pass imposé par le #93 quelques courbes plus tard. La passe d'armes prolongée coûte une nouvelle demi-seconde au duo, qui voit Dovizioso s'échapper irrémédiablement à 2''5s.

Le duo n'en a pas fini de s'écharper pour la seconde marche du podium : les manœuvres se suivent et tournent finalement à l'avantage de Jorge Lorenzo dans un beau ballet à 8 boucles de l'arrivée, quelques instants avant que Christophe Ponsson ne leur concède un tour. Impossible néanmoins, pour Lorenzo, de garder une marge sur Márquez.

 

Les Espagnols ne lâchent rien…jusqu'à deux tours de l'arrivée !

Le dernier tiers de course ne parait être que gestion pour Andrea Dovizioso, qui peut se féliciter d'avoir mené sa course d'attaque dès le début de l'épreuve. Ultra-régulier, son vingtième passage était encore dans les mêmes chronos que son dixième… Tant mieux, car derrière lui, le duo pousse fort, très fort dans les huit derniers passages !

Incapable de se porter au niveau de Lorenzo, Márquez ne se provoque pas l'occasion de passer son futur équipier. Toutefois, le duo reprend 2 secondes au leader en seulement quatre boucles, et ne pointe plus qu'à 1''5s avec autant à parcourir.

Le rebondissement de la course intervient dans les derniers kilomètres. C'est en poussant très fort que Lorenzo -favori d'avant-course-, chute à deux tours de l'arrivée, faisant perdre son doublé à Ducati et permettant à Márquez de s'emparer de la seconde position, devant Crutchlow.

Avec cette seconde place à l'arrivée, Márquez étend son avance au championnat sur son rival direct, qui demeurait Valentino Rossi au départ du Grand Prix, et épaissit son confortable matelas à 67 points, désormais sur Dovizioso, qui est monté de deux rangs au général ce dimanche. 5e et 7e, les pilotes Yamaha n'ont jamais été en mesure de tenter de se battre pour le podium…

 
GP de Saint-Marin - Course
P. Pilotes Moto Av. Ar. Écart
1 Italy Andrea Dovizioso Ducati GP18
42:05.426
2 Spain Marc Márquez Honda RC213V
2.822
3 United Kingdom Cal Crutchlow Honda RC213V
7.269
4 Spain Álex Rins Suzuki GSX-RR
14.687
5 Spain Maverick Viñales Yamaha YZR-M1
16.016
6 Spain Dani Pedrosa Honda RC213V
17.408
7 Italy Valentino Rossi Yamaha YZR-M1
19.086
8 Italy Andrea Iannone Suzuki GSX-RR
21.804
9 Spain Álvaro Bautista Ducati GP17
23.919
10 France Johann Zarco Yamaha YZR-M1
27.559
11 Italy Danilo Petrucci Ducati GP18
30.698
12 Italy Franco Morbidelli Honda RC213V
32.941
13 Japan Takaaki Nakagami Honda RC213V
33.461
14 Spain Aleix Espargaró Aprilia RS-GP
35.686
15 Italy Michele Pirro Ducati GP18
35.812
16 United Kingdom Bradley Smith KTM RC16
46.500
17 Spain Jorge Lorenzo Ducati GP18
46.614
18 Australia Jack Miller Ducati GP17
50.593
19 Malaysia Hafizh Syahrin Yamaha YZR-M1
55.168
20 Czech Republic Karel Abraham Ducati GP16
1'02.255
21 United Kingdom Scott Redding Aprilia RS-GP
1'09.475
22 Switzerland Thomas Lüthi Honda RC213V
1'12.608
23 France Christophe Ponsson Ducati GP16
1 tour
  Germany Stefan Bradl Honda RC213V
Abandon
  Spain Pol Espargaró KTM RC16
Abandon
  Belgium Xavier Siméon Ducati GP17
Abandon

 

partages
commentaires
Michelin s'attend à une course d'attaque à Misano

Article précédent

Michelin s'attend à une course d'attaque à Misano

Article suivant

Championnat - Dovizioso, nouveau dauphin de Márquez !

Championnat - Dovizioso, nouveau dauphin de Márquez !
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021