Course - Rins et Márquez chamboulent l'ordre établi !

Maverick Viñales partait favori pour le Grand Prix d'Aragón, mais son excellent début de course a vite laissé la place à une bagarre opposant Álex Márquez aux pilotes Suzuki. En l'absence de Marc Márquez, maître des lieux, c'est son frère et Álex Rins, auteurs d'une course menée à la perfection, qui ont fait le show !

Course - Rins et Márquez chamboulent l'ordre établi !

Retardée d'une heure par rapport au plan initial, la première des deux courses programmées sur le MotorLand Aragón (avant le Grand Prix de Teruel, la semaine prochaine) a pu se dérouler dans des conditions météo désormais parfaites, pour le plus grand soulagement des pilotes et des techniciens, ébranlés tout le week-end par le froid poignant qui régnait au cœur de ces collines. Avec les 21°C affichés dans l'air et les 31°C au sol au départ de la course, la fraîcheur n'était plus qu'un mauvais souvenir.

Homme le plus rapide vendredi et qualifié deuxième, Maverick Viñales partait favori et avait promis de tout donner dès le départ pour y arriver. Dès l'extinction des feux, le pilote Yamaha a coché la première case de son plan. Alors que Franco Morbidelli a tenté de plonger en premier dans le virage 1 mais sans pouvoir tenir la corde, l'Espagnol a saisi sa chance et pris les rênes, et il a dès lors filé sans demander son reste, profitant d'être l'un des six pilotes à avoir opté pour une monte pneumatique 100% soft.

Comme ce fut souvent le cas lors des essais, un triplé Yamaha s'est alors formé en tête, avec un Viñales déjà à la tête de sept dixièmes d'avance à la fin du premier tour, devant Quartararo et Morbidelli. Mais, derrière, la riposte s'organisait déjà, et il fallait suivre le départ canon d'Álex Rins, passé de dixième à quatrième au départ et immédiatement positionné devant son coéquipier, Joan Mir, lui-même bientôt attaqué par Jack Miller.

Andrea Dovizioso aussi a parfaitement réussi son départ, récupérant cinq places d'un coup. Profondément déçu de ses qualifications, le pilote Ducati s'est retrouvé en bagarre contre Álex Márquez dans les premières minutes de la course. Le rookie espagnol a toutefois vite réussi à se défaire de l'Italien pour partir en chasse du top 5 avec un rythme qui, là aussi, méritait d'être attentivement suivi...

Quartararo en perdition

À l'entrée dans le troisième tour, Rins s'est emparé de la troisième place au détriment de Morbidelli. Trois boucles plus tard, c'est Quartararo qui faisait les frais de la force irrésistible affichée par le pilote Suzuki. Pour le Français, les ennuis ne faisaient que commencer, car dans le tour suivant, il perdait cette fois deux places, passé coup sur coup par Morbidelli et Mir.

Rins, lui, était déjà passé à autre chose. Dans le neuvième tour, le pilote Suzuki a passé Viñales pour prendre les commandes de la course. Impossible pour l'Espagnol de résister à son compatriote, et c'est désormais une deuxième course qui débutait, les Yamaha ayant quitté le premier plan.

 

La victoire n'était pour autant pas promise à Suzuki, car derrière une Honda menait grand train. Un Márquez qui brille au guidon d'une Honda sur le MotorLand, on connaît ! Mais c'est cette fois Álex qui s'est chargé de faire honneur à son patronyme sur cette piste atypique du championnat. Homme le plus rapide en piste durant cette phase de la course, il a poursuivi son ascension en avalant coup sur coup les deux pilotes Petronas, s'emparant de la quatrième place alors qu'il restait encore 15 tours à parcourir et que, contrairement aux trois pilotes qui le devançaient, le pilote Repsol Honda pouvait compter sur un pneu avant medium pour briller en fin de course.

Pour Fabio Quartararo, certes parti de la pole mais de plus en plus inquiet de son manque de grip au fur et à mesure que la course approchait, ces 23 tours auront été un véritable calvaire. Après avoir été semé par Márquez et Morbidelli, c'est le peloton tout entier qui l'a rattrapé, menaçant très vite de le faire dégringoler hors des points. Nakagami, Miller, Dovizioso, puis Crutchlow se sont chargés de le reléguer à la dixième place peu après la mi-course.

Deux tours plus tard, passé par Zarco, Petrucci, les frères Espargaró et Binder, il était 15e, désormais à la merci des pilotes Tech3. Et il n'a fallu que quelques instants de plus pour que le Français perde encore deux places et sorte des points. Il finirait par rallier l'arrivée en 18e position.

Álex vs Álex

À l'avant, les quatre hommes de tête promettaient eux aussi de ne pas en rester là. Dans le 13e tour, Mir s'est attaqué à Viñales pour le déposséder de la deuxième place, une bagarre dont a habilement profité Álex Márquez. À l'entrée dans le 14 tour, le leader du début de course était désormais descendu du podium provisoire et la course avait tourné à un potentiel doublé pour Suzuki devant un Márquez toujours aussi rapide et visiblement pas prêt à en rester là.

 

Si Rins, en tête, comptait alors une seconde d'avance, la messe n'était pas dite. Ses deux poursuivants se sont peu à peu rapprochés, pour finir par former avec lui un trio compact, tous les trois sur le même rythme à l'approche des cinq derniers tours. Et c'est à six tours de l'arrivée que Márquez a porté sa nouvelle attaque, en faisant l'intérieur à Mir dans le dernier virage de la piste.

Il lui restait alors une trentaine de kilomètres pour tenter d'aller chercher sa première victoire. Il aura tout essayé, imposant à Rins une pression de tous les instants, cependant pour le rookie espagnol il faudra pour cette fois se contenter d'une deuxième place déjà exceptionnelle. Car Rins a résisté avec brio, pour finalement passer la ligne d'arrivée en vainqueur ! Huitième pilote différent à s'imposer cette saison, il offre à Suzuki une première victoire que vient compléter la troisième place finale de Joan Mir.

Dovizioso 7e et premier pilote Ducati

Viñales aura finalement terminé cette course dans la roue de Mir, mais sans parvenir à remonter sur le podium qui faisait office de cible minimum pour lui au départ de cette course. Derrière lui, Takaaki Nakagami est parvenu à battre Franco Morbidelli pour signer un nouveau top 5 confirmant sa grande régularité cette saison.

C'est Andrea Dovizioso qui a bouclé la course en tête du peloton, obtenant une septième place qui lui permet de quelque peu limiter les dégâts après deux premières journées compliquées. Il est parvenu à battre Cal Crutchlow qui, après avoir retrouvé la première ligne de la grille de départ, avait perdu neuf places en à peine plus d'un tour. Dès lors, l'Anglais s'est efforcé de se battre contre les Ducati du milieu de classement et c'est à la huitième position qu'il a rallié l'arrivée, suivi de près par Jack Miller et Johann Zarco.

À noter enfin la chute de Bagnaia dans le troisième tour, venant conclure un week-end difficile pour le pilote Pramac.

Spain Grand Prix d'Aragón - Course

P. Pilote Moto Écart
1 Spain Álex Rins Suzuki  
2 Spain Álex Márquez Honda 0.263
3 Spain Joan Mir Suzuki 2.644
4 Spain Maverick Viñales Yamaha 2.880
5 Japan Takaaki Nakagami Honda 4.570
6 Italy Franco Morbidelli Yamaha 4.756
7 Italy Andrea Dovizioso Ducati 8.639
8 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 8.913
9 Australia Jack Miller Ducati 9.390
10 France Johann Zarco Ducati 9.617
11 South Africa Brad Binder KTM 13.200
12 Spain Pol Espargaró KTM 13.689
13 Spain Aleix Espargaró Aprilia 14.598
14 Spain Iker Lecuona KTM 15.291
15 Italy Danilo Petrucci Ducati 15.941
16 Portugal Miguel Oliveira KTM 18.284
17 Germany Stefan Bradl Honda 20.136
18 France Fabio Quartararo Yamaha 21.498
19 United Kingdom Bradley Smith Aprilia 25.300
20 Spain Tito Rabat Ducati 25.558
  Italy Pecco Bagnaia Ducati 21 Laps

partages
commentaires
KTM dernier constructeur à disposer d'un holeshot device

Article précédent

KTM dernier constructeur à disposer d'un holeshot device

Article suivant

Championnat - Mir place Suzuki au sommet !

Championnat - Mir place Suzuki au sommet !
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021