Dall'Igna satisfait par Zarco : "Je ne m'attendais à rien de plus"

Près de 150 tours, plus de 800 km : le nouveau pilote Avintia a fait la connaissance de sa Ducati cette semaine au cours d'une intense séance de travail.

Dall'Igna satisfait par Zarco : "Je ne m'attendais à rien de plus"

Gigi Dall'Igna, directeur général de Ducati Corse et artisan du recrutement de Johann Zarco au sein du team Avintia, s'est dit satisfait par le premier test du Français au guidon de la GP19. Certes, la nouvelle recrue n'a pas figuré aux premières places du classement, cependant le travail initial requis par sa méconnaissance de la Ducati, due notamment à son absence lors des essais du mois de novembre, est un contexte suffisamment singulier pour expliquer que la performance pure n'ait pas été pour le moment au cœur de son programme.

"Zarco a commencé le premier jour en faisant un travail un peu différent", explique d'ailleurs Dall'Igna à Sky Italia. "Nous avons expérimenté avec lui un réglage qui était un peu, pour ne pas dire assez, différent de notre standard habituel et nous avons donc essayé de recueillir des informations avec lui le premier jour."

Lire aussi :

Une fois passés ces premiers instants de découverte, qui l'avaient lui-même laissé sur sa faim, le Français est entré un peu plus dans le détail avec une autre journée intense, conclue par un run rallongé, de 14 tours. Bien que toujours situé dans la partie basse du classement, il avait alors grappillé six dixièmes par rapport à la veille, puis aujourd'hui, grâce à un time attack réalisé en fin de matinée, il a pu ôter encore 0"874 à son meilleur temps. Finalement 15e, et plus rapide que son coéquipier en dépit de l'expérience de celui-ci avec la Desmosedici, Zarco n'a concédé que six dixièmes au plus rapide du jour. La régularité sur la durée, elle, reste encore à travailler, mais une autre séance de travail au moins aussi intense l'attend dans deux semaines.

"Cela a été un bon test", estime le pilote après avoir cumulé près de 150 tours et avoir pu travailler sur différentes configurations de sa machine. "La première journée a été un peu difficile. Je pense que je peux être plus rapide, je dois encore apprendre de nouvelles choses, mais à la fin de cette troisième journée je suis content parce que je vois que la méthode que je suis fonctionne bien et avec le temps je serai en mesure d'apprendre plus de choses. La moto a une grosse accélération et j'ai besoin d'en tirer avantage."

"Gardons à l'esprit qu'il s'agit de sa première prise de contact avec la Ducati, car il a manqué à la fois le test de Jerez et celui de Valence", rappelle Gigi Dall'Igna, "alors je ne m'attendais franchement à rien de plus de sa part. Au contraire, je suis content de la manière dont il a affronté ce processus. Avec lui aussi, il y a sûrement un peu de travail à faire mais je suis assez confiant."

Après avoir déjà pu rouler au guidon de la Suzuki il y a quelques années, puis avoir couru avec la Yamaha, la KTM et la Honda, voici donc un nouveau chapitre qui s'ouvre pour Zarco. Les enjeux sont majeurs, néanmoins le Français entend poursuivre son adaptation étape par étape, et la prochaine le mènera à Losail. "J'ai hâte d'aller au Qatar, parce qu'on aura encore trois jours pour progresser et nous préparer pour le début de la saison. Il est difficile d'apprendre de nouvelles choses, mais je me sens préparé et je suis très motivé", promet-il.

partages
commentaires
Quartararo pas encore "à 100% à l'aise" avec la nouvelle Yamaha

Article précédent

Quartararo pas encore "à 100% à l'aise" avec la nouvelle Yamaha

Article suivant

Pour Dovizioso, le nouveau pneu convient mieux aux Yamaha

Pour Dovizioso, le nouveau pneu convient mieux aux Yamaha
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021