Après Ducati, au tour de Yamaha et de Quartararo de douter

Les premières courses de la saison avaient éclipsé le potentiel de Ducati et placé Fabio Quartararo et Yamaha sur le devant de la scène, mais Andrea Dovizioso se félicite de voir désormais la roue tourner.

Après Ducati, au tour de Yamaha et de Quartararo de douter

En quittant l'Espagne pour faire cap à l'est, le championnat a changé de physionomie cet été. Le juillettiste Fabio Quartararo s'est trouvé dans une situation soudain beaucoup plus inconfortable à Brno puis au Red Bull Ring, et alors qu'il dominait le classement général avec un score parfait en Andalousie, il est désormais sous la menace d'Andrea Dovizioso avant la seconde course autrichienne.

Valentino Rossi, dont la courbe de résultats s'est elle aussi affaissée après qu'il a fait son retour sur le podium à Jerez, ne peut que constater que son compatriote a une nouvelle fois su faire parler sa capacité à grappiller le moindre point. On avait vu le pilote Ducati arracher un podium inespéré à la première course, avant d'enregistrer des résultats plus modestes durant les deux épreuves suivantes mais en engrangeant 15 unités qui, à la fin d'un championnat aussi intense, pourraient bien être déterminantes.

"Dovizioso a fait valoir toute son expérience en ramenant des points importants là où il était en grande difficulté, comme à Jerez, pour ensuite avoir un bon capital en arrivant en Autriche où il y a deux courses sur une piste qu'il apprécie, sur laquelle la Ducati est très forte et sur laquelle il pilote très bien. Alors il est dans le coup et le championnat est encore très long", prévient Rossi.

"La situation est très difficile, parce qu'on a commencé avec des Yamaha super compétitives à Jerez, à la deuxième course on a même fait un triplé incroyable. Quartararo a donc gagné deux fois et dans ces cas-là on se dit que c'est vraiment bon. On imagine alors qu'on va avoir un peu plus de mal sur les autres pistes, mais qu'à défaut de gagner on va monter sur le podium. Au lieu de ça, on arrive à Brno, et surtout ici en Autriche, [et c'est difficile]. Franchement on va avoir du mal à être dans le top 5 dimanche", craint le pilote italien.

En proie à des soucis de freins lors de la première course autrichienne, Fabio Quartararo s'est lui aussi efforcé de sauver les points à sa portée, en l'occurrence ceux de la huitième place. Celle-ci faisait suite à une septième position déjà rude à encaisser à Brno, où le Français s'est trouvé en délicatesse avec ses pneus. Hier, à nouveau, il déplorait "de très mauvaises sensations" avec ses gommes.

Lire aussi :

Pour Andrea Dovizioso, qui a beaucoup témoigné de ses propres problèmes avec le nouveau pneu arrière introduit cette année par Michelin, voir la roue tourner est un soulagement. "Nos adversaires ne nous prenaient pas en considération pour le championnat, car nous n’avons pas brillé lors des deux premières courses, on avait un peu perdu la voie. Redevenir aussi compétitifs, même si on se trouve sur une piste qui est bonne pour nous, a un effet sur eux. Comme ils l’ont fait avec nous au début, nous aussi on a réussi à faire naître chez eux quelques inquiétudes", constate-t-il.

"On verra bien si on arrive à faire la différence à la fin de la saison, mais en tout cas la situation a changé et cela devient plus intéressant de voir des pilotes qui dominaient sur les premières courses être maintenant un peu en crise. Les pneus impactent tout le monde, et c'est positif pour nous car on était en difficulté au début, et ils portent donc désormais un regard différent sur nous. C'est une satisfaction, et il faut faire en sorte de continuer ainsi et de tenir bon."

"Impensable de réussir à être toujours plus fort que tout le monde"

La particularité d'une saison qui voit plusieurs courses se dérouler sur une même piste entre en jeu, et si cela a pu favoriser Yamaha à Jerez, cela semble devoir se retourner contre le clan d'Iwata en Autriche et, à l'inverse, permettre à Ducati d'engranger de gros points après une récolte somme toute modeste en début de championnat. S'il est encore trop tôt pour tirer un trait sur les chances de Quartararo dans la course au titre, Dovizioso considère toutefois que la pression de mener le championnat s'est mêlée aux performances pures des machines et a elle aussi pu peser sur ce mois d'août compliqué du jeune Français.

"C’est subjectif, très subjectif. Je ne pense pas qu’être premier du championnat crée la même réaction chez tout le monde. Moi, je me sentais bien quand j'y étais !" sourit-il. "Mais je peux comprendre que pour un jeune pilote comme Fabio les choses se compliquent quelque peu, quand après avoir dominé les deux premières courses il en arrive à une situation où tout n'est plus aussi simple, alors qu'il est premier au championnat, que la pression augmente et qu'il n'arrive plus à gérer ce qui était facile au début. Mais ça fait partie du jeu et c'est normal pour un pilote aussi jeune et qui n'a pas beaucoup d'expérience dans ce genre de situation. Il est très fort, il a beaucoup de talent et il se trouve dans une très bonne situation pour l'avenir. La pression, on l'a tous et il faut savoir la gérer."

Lire aussi :

"En tout cas, je pense qu'en ce moment ils ont du mal par rapport aux pistes sur lesquelles on s'est rendus. Il est vrai aussi que d’autres pilotes Yamaha sont allés plus vite que lui sur les deux dernières courses et ça fait un peu réfléchir, ça ne lui permet pas d'être aussi détendu qu'à Jerez, où il avait dominé", suggère le vice-Champion du monde, peu convaincu à l'idée que Quartararo, ou un autre pilote, aurait pu véritablement dominer le clan Yamaha cette saison.

"Voir un pilote se montrer tout le temps plus fort que les autres pilotes de la même marque, c'est difficile : c'est arrivé avec Marc [Márquez] ces dernières années, pour diverses raisons, mais c'est difficile. Le niveau de tous les pilotes MotoGP est très élevé, il est donc impensable de réussir à être toujours plus fort que tout le monde. On a tous certaines caractéristiques et des situations qui nous réussissent mieux. Sur l'ensemble de la saison, peut-être qu'on peut réussir à être au-dessus, mais on ne peut pas toujours être le plus fort."

partages
commentaires
EL3 - Mir impressionnant avec la Suzuki, Quartararo passe en Q2

Article précédent

EL3 - Mir impressionnant avec la Suzuki, Quartararo passe en Q2

Article suivant

EL4 - Nakagami devant, Miller incertain pour les qualifications

EL4 - Nakagami devant, Miller incertain pour les qualifications
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021