Ducati annonce la prolongation de Bagnaia jusqu'en 2024

Pecco Bagnaia va conserver sa place dans l'équipe officielle Ducati pour deux années de plus que ce que prévoyait son contrat actuel. Une annonce qui n'a rien d'une surprise au vu de la place centrale prise par le pilote italien dans le groupe de Borgo Panigale.

Francesco Bagnaia, Ducati Team

La volonté de prolonger l'aventure était manifeste des deux côtés et, sans surprise, Ducati a confirmé ce lundi matin le renouvellement de son accord avec Pecco Bagnaia. Le contrat de l'Italien arrivait à échéance fin 2022, comme celui de bon nombre de ses collègues et adversaires. Mais, loin d'afficher l'insatisfaction d'un Fabio Quartararo ou d'un Joan Mir, respectivement chez Yamaha et Suzuki, le pilote Ducati a manifesté son désir de rester en rouge au-delà de cette saison. Une envie partagée par le constructeur italien, séduit par la forte progression de Bagnaia l'an dernier et par les quatre victoires qu'il a décrochées lors des six dernières courses de la saison.

Fort de ces performances et de l'impression de solidité qu'il a laissée à ses adversaires lorsque le rideau s'est abaissé sur la saison 2021, Bagnaia est entré dans la nouvelle année auréolé d'un statut de favori nouveau pour lui. Discret, il a gravi les échelons depuis son arrivée sur la scène internationale, en 2013, sur la modeste FTR Honda du team San Carlo dans la catégorie Moto3. Ce n'est qu'à sa quatrième saison, alors qu'il pilotait désormais une Mahindra pour le team Aspar, qu'il s'est affirmé avec des résultats probants le menant au quatrième rang du championnat, ce qui lui aura d'ailleurs valu un premier roulage au guidon de la Desmosedici en récompense.

Passé en Moto2, le Turinois a continué à se battre aux avant-postes, jusqu'à remporter le titre en 2018 et se voir promu en MotoGP. Membre émérite de la VR46 Riders Academy, il suivait alors les traces de Franco Morbidelli, son prédécesseur au championnat Moto2, mais c'est chez Ducati que Bagnaia a toujours voulu évoluer, attiré par la légende d'une marque qui l'aura fait rêver depuis l'enfance.

S'il lui a fallu manger son pain noir pour s'adapter à la catégorie, ses deux années au sein du team Pramac lui ont tout de même permis de peu à peu progresser jusqu'à s'offrir un premier podium et même manquer de peu une première victoire à Misano en chutant à sept tours de l'arrivée alors qu'il était en tête. Alors que Ducati s'apprêtait à tourner le chapitre Dovizioso, il a suivi son coéquipier Jack Miller dans l'équipe officielle pour 2021. Second choix à l'époque, il s'est affirmé au fil de la saison comme le leader de la formation, jusqu'à cumuler quatre victoires sur un total de neuf podiums, ainsi que six pole positions, et ne manquer le titre que pour 26 points, qu'on pourrait là aussi imputer à une chute à Misano alors qu'il était en tête.

Il a beau avoir manqué le coche l'an dernier, Pecco Bagnaia a ramené à Borgo Panigale l'espoir que le titre pilotes était à nouveau possible, 15 ans après celui apporté par Casey Stoner. Ses résultats lui valent une augmentation significative de son salaire déjà en place pour 2022, passant d'une base de 800'000 euros à un chiffre d'environ 1,5 million d'euros, et les négociations pour prolonger son contrat ont été rapides.

Les éléments clés du nouvel accord ont été établis il y a déjà un moment, afin que le pilote puisse se concentrer pleinement sur les essais de pré-saison, et l'annonce faite ce lundi s'accompagne de la promesse qu'il "continue à piloter la Desmosedici GP du team Ducati Lenovo en 2023 et 2024", ce qui semble d'ores et déjà lui garantir qu'il ne pourra pas être rétrogradé dans une autre équipe du groupe.

 

"Être pilote Ducati en MotoGP a toujours été mon rêve, et savoir que je vais pouvoir rester dans le team Ducati Lenovo pour deux saisons supplémentaires me rend très heureux et fier", déclare Pecco Bagnaia. "Dans l'équipe d'usine, j'ai trouvé une atmosphère sereine. Je me sens tout à fait en accord avec mon team et je sais qu'on peut faire de grandes choses ensemble. Maintenant, je vais pouvoir me concentrer uniquement sur le fait de bien faire ce championnat."

"Nous sommes ravis d'avoir Bagnaia avec nous pour deux saisons supplémentaires. Depuis son arrivée chez Ducati en 2019, Pecco a fait preuve d'un grand talent et de la capacité à très bien interpréter notre Desmosedici GP, en s'adaptant pour la piloter en toutes circonstances", souligne Gigi Dall'Igna, directeur général de Ducati Corse. "Il l'a fait en particulier la saison dernière, durant laquelle sa croissance a été notable et il a joué le titre mondial. La manière dont il a géré les courses d'Aragón, Misano, Portimão et Valence, en remportant quatre formidables victoires, est la preuve de sa maturité en tant que pilote. Avec ces formidables qualités, nous sommes convaincus qu'il a le potentiel pour viser le titre à nos côtés."

Si Pecco Bagnaia a désormais assuré sa place à moyen terme, son coéquipier Jack Miller n'en est pas aussi sûr. Il va lui falloir attendre le début de la compétition, à partir du 6 mars, pour gagner sa place alors que d'autres pilotes du groupe frappent à la porte, en premier lieu Jorge Martín et Enea Bastianini. Plus largement, nombreux sont les pilotes à ne disposer pour le moment que d'un contrat couvrant la saison 2022.

Avec Oriol Puigdemont

Lire aussi :

Le plateau MotoGP 2022

Équipe Pilotes confirmés (fin de contrat)
Ducati Team

Jack Miller (2022)
Pecco Bagnaia
(2024)

Monster Energy Yamaha

Fabio Quartararo (2022)

Franco Morbidelli (2023)

Team Suzuki Ecstar Álex Rins (2022)
Joan Mir
(2022)
Pramac Racing

Johann Zarco (2022)

Jorge Martín (2022)

Repsol Honda Team

Marc Márquez (2024)
Pol Espargaró (2022)

Red Bull KTM Factory Racing

Brad Binder (2024)

Miguel Oliveira (2022)

LCR Honda

Álex Márquez (2022)
Takaaki Nakagami (2022)

Aprilia Racing Team

Aleix Espargaró (2022)

Maverick Viñales (2022)

 WithU Yamaha RNF

Andrea Dovizioso (2022)

Darryn Binder (2022)

 KTM Tech3

Remy Gardner (2022)

Raúl Fernández

 Mooney VR46 Racing Team

Luca Marini

Marco Bezzecchi

 Gresini Racing Fabio Di Giannantonio (2022)
Enea Bastianini (2022)

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Dovizioso "pas si surpris" par les problèmes d'anxiété de Stoner
Article suivant La menace du COVID reste un "cauchemar" pour les pilotes

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France