Réactions
MotoGP GP des Pays-Bas

L'écart avec Ducati devient "démoralisant" pour KTM

Un coup d'œil sur un écran géant pendant le GP des Pays-Bas a permis à Jack Miller de voir les chronos réalisés par Pecco Bagnaia, ce dont il était incapable sur sa KTM. Brad Binder a également ressenti les limites de sa moto à Assen.

Jack Miller, Red Bull KTM Factory Racing

Photo de: KTM

KTM avait de gros espoirs en début de saison. Brad Binder a pris la deuxième place du premier Grand Prix de l'année, à 1"329 du vainqueur Pecco Bagnaia. Depuis, les pilotes de l'équipe officielle ont régulièrement été relégués à plus de dix secondes des leaders et à Assen, Jack Miller a vu l'arrivée à une modeste 11e position, à 24"004 de Bagnaia, 

Même si un "gros changement" lors du warm-up a amélioré le comportement de la KTM et qu'il était satisfait de ses propres performances, l'Australien a perdu espoir en jetant un œil sur un écran géant qui affichait le meilleur tour réalisé par Bagnaia en début d'épreuve. "Le rythme est incroyable en MotoGP actuellement", a expliqué Miller. "J'ai roulé en 1'32 toute la course et en sortant du virage 5, putain, j'ai vu sur l'écran géant et c'était un coin de ma vue mais je suis sûr que ça disait 1'31 quelque chose, et je me dit 'Bordel !'."

"Je faisais des 1'32, j'étais très content de moi et j'ai vu ça, c'était un peu démoralisant. Je peux vous dire que c'était à 19 ou 17 tours de l'arrivée, quelque chose comme ça. C'est comme ça : le championnat atteint un niveau incroyable, ces sportifs pilotent incroyablement bien et on est dans le rôle du chasseur, c'est certain."

"On essaie de faire des progrès, on travaille chaque semaine", a souligné Miller, qui voit cependant Ducati  faire des progrès encore plus importants : "C'est sûr que le package qu'ils ont a fait ses preuves. Ils commencent difficilement mais sûrement à faire de petits progrès. On essaie de faire la même chose, sauf qu'ils essaient de faire de plus gros progrès que nous !"

"On essaie de revenir et comme je l'ai dit, Rome ne s'est pas faite en un jour. On continue à tout donner. Comme je l'ai dit, les progrès entre [samedi] et [dimanche] étaient gros pour nous. Me concernant, au sujet des sensations à l'avant, c'était bien de comprendre où en était le pneu, où je pouvais attaquer ou pas. Il faut comprendre qu'on commence qu'à un niveau de base, on construit dessus. On fait pas mal évoluer la moto mais j'ai gardé ma position et on a fait des progrès."

Brad Binder, Red Bull KTM Factory Racing

Brad Binder

Photo de: KTM Images

Sur l'autre KTM officielle, Brad Binder n'a pas pu tenir le rythme de Pedro Acosta, resté avec le groupe qui jouait la première place, et il a hérité de la sixième place après la pénalité de Marc Márquez après l'arrivée. Durant la course, il a vite senti qu'il n'avait pas le rythme pour se battre pour les premières places, avec une KTM moins facile à manier en courbe que la Ducati.

"On a décidé d'opter pour le tendre à l'arrière pour essayer de suivre les leaders au début, mais le fait est que leur rythme était super élevé", a-t-il expliqué. "Rien qu'en essayant de tenir leur rythme, on sollicitait beaucoup le pneu arrière donc je savais déjà, après dix tours, qu'on allait avoir du mal parce que le tendre se dégradait déjà et je voyais que c'était assez régulier. Je savais que j'utilisais le pneu juste pour être là."

"J'ai tout essayé", a précisé Binder. "Je sentais que si je freinais plus tard en suivant leurs trajectoires, je ne pourrais pas le faire comme la Ducati. Je devais tourner dans le virage plus tôt parce que si je tournais comme eux, je manquais la corde. Sincèrement, [samedi] et [dimanche], j'ai senti que je pilotais en essayant toutes sortes de choses, mais on n'a jamais trouvé une solution qui était meilleure. Une était légèrement meilleure en entrée de courbe, une légèrement meilleure à la sortie, mais je n'ai pas pu tout assembler pour vraiment franchir un cap."

Malgré cette déception, Binder a perçu des progrès sur sa moto au KTM, notamment pour éviter les chutes à répétition qu'il subissait lors des épreuves précédentes : "Je pense qu'il faut prendre retenir ce que l'on a appris ce week-end, de petits changements de réglages, des choses que l'on a essayées qui ont apporté des améliorations parce qu'il est clair que l'on doit faire des progrès pour nous battre avec les leaders."

"Sinon, OK, on a fini la course, ce qui est sympa. J'ai eu tout un week-end sans tomber donc on a clairement trouvé quelque chose qui m'a apporté de meilleures sensations à l'avant et c'était l'un des gros objectifs en arrivant parce que j'ai perdu l'avant à toutes les courses sans savoir pourquoi. Les gars ont changé des choses et pour le moment j'évite [les chutes], donc il faut continuer comme ça."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Espargaró a "très mal" mais va essayer de rouler au Sachsenring
Article suivant Moins de motos, moins de pilotes : pourquoi Ducati réduit la voilure

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France