EL1 - Márquez comme un poisson dans l'eau

Marc Márquez continue sur sa lancée du Grand Prix de Malaisie, avec le meilleur temps d'une première séance d'essais libres interrompue au drapeau rouge à Valence.

EL1 - Márquez comme un poisson dans l'eau

Comme prévu par les météorologistes, c'est sous une pluie battante que se dispute cette première séance d'essais libres du Grand Prix de Valence, avec 15°C dans l'air, et 13°C sur la piste. De quoi permettre aux pilotes de tester les gommes soft et medium apportées ici par Michelin.

Lire aussi :

Pol Espargaró est le premier à prendre la piste, dès le début des 45 minutes allouées aux MotoGP, pour une séance qui s'annonce déjà importante, la pluie semblant vouloir accompagner l'ensemble de cet ultime week-end de la saison.

Après seulement sept minutes de séance, la direction de course prend la décision de présenter le drapeau rouge, les conditions continuant de s'aggraver. Maverick Viñales a par exemple fait un passage remarqué par les flaques du dernier virage, l'eau stagnante atteignant des niveaux inquiétants. Álex Rins s'est également fait piéger.

 

Sur les quelques minutes sous drapeau vert en début de séance, c'est Marc Márquez qui possède le meilleur temps, en 1'50"029, huit dixièmes devant Johann Zarco, et 1"3 devant Pol Espargaró.

Loris Capirossi, l'ancien pilote en charge de la sécurité auprès de la Dorna, a expliqué la situation au micro du site officiel du MotoGP : "Tous les pilotes le disent, le grip est bon, mais il y a beaucoup d'eau sur la piste. S'il ne pleut pas trop, la piste est très bonne pour évacuer l'eau, mais s'il pleut trop, on est obligé de s'arrêter."

Les essais libres reprennent leur droit après une longue attente vers 10h35. 37 minutes restent alors à disputer sur une piste bien plus sèche qu'auparavant, et avec des conditions météorologiques plutôt clémentes.

La quasi-totalité du peloton (excepté Viñales et Rins) reprend immédiatement la piste, et les chronos tombent très rapidement. Danilo Petrucci (en 1'42"807) et Jack Miller placent leurs Ducati Pramac aux deux premiers rangs, à une demi-heure de la fin de la séance.

Lire aussi :

Le Champion du monde 2018, Marc Márquez, ne tarde pas à marquer la séance de son empreinte, prenant les commandes devant Miller, Petrucci et un surprenant Xavier Siméon, temporairement monté au quatrième rang.

À 22 minutes du drapeau à damier, Danilo Petrucci s'empare de la tête de ces EL1, devant Márquez et Pedrosa, qui semble retrouver de bonnes sensations sur le mouillé également. Les frères Espargaró terminent le top 5 provisoire, Aleix devant Pol.

Marc Márquez est le premier à descendre sous la fenêtre des 1'40, avec un 1'39"787 dans les dernières minutes de la séance, suivi ensuite par Jack Miller. L'Australien est le seul pilote à effectuer un tour avec un pneu medium au cours de ces EL1, sur l'avant de sa Ducati GP17. Un pneu avec lequel il a malheureusement chuté en toute fin de séance. Xavier Siméon a également terminé au sol, le pilote belge étant transporté au centre médical du circuit pour des examens.

Très discret en ce vendredi matin, Andrea Dovizioso a lentement mais sûrement fait une remontée dans le classement, pour terminer au quatrième rang, derrière les deux Ducati Pramac. Dani Pedrosa complète le top 5, devant Iannone, Viñales, Pirro, Pol Espargaró et Álex Rins, alors que Marc Márquez a augmenté son avance de quelques millièmes à l'issue de son dernier tour de piste.

De retour, Jorge Lorenzo n'a pas pris de risque pour ces 45 premières minutes, et il se classe 19e, à deux secondes de son futur équipier. Les pilotes MotoGP reprendront la piste à 14h05, pour la deuxième séance d'essais libres.

Spain GP de Valence - Essais Libres 1
Pos. Pilote Moto Trs Écart
1 Spain Marc Márquez   Honda RC213V 18 1'39.767
2 Australia Jack Miller   Ducati GP17 13 0.106
3 Italy Danilo Petrucci   Ducati GP18 19 0.140
4 Italy Andrea Dovizioso   Ducati GP18 14 0.412
5 Spain Dani Pedrosa   Honda RC213V 18 0.700
6 Italy Andrea Iannone   Suzuki GSX-RR 19 0.918
7 Spain Maverick Viñales   Yamaha YZR-M1
17 1.005
8 Italy Michele Pirro   Ducati GP18 17 1.069
9 Spain Pol Espargaró   KTM RC16 21 1.125
10 Spain Álex Rins   Suzuki GSX-RR 22 1.198
11 Spain Aleix Espargaró   Aprilia RS-GP 15 1.200
12 Italy Valentino Rossi   Yamaha YZR-M1
22 1.248
13 France Johann Zarco   Yamaha YZR-M1 22 1.379
14 Czech Republic Karel Abraham   Ducati GP16 19 1.393
15 Belgium Xavier Siméon   Ducati GP17 14 1.510
16 Germany Stefan Bradl   Honda RC213V 14 1.712
17 United Kingdom Bradley Smith   KTM RC16 17 1.722
18 Italy Franco Morbidelli   Honda RC213V 21 1.946
19 Spain Jorge Lorenzo   Ducati GP18 15 2.015
20 Japan Takaaki Nakagami   Honda RC213V 22 2.704
21 Spain Álvaro Bautista   Ducati GP17 11 2.850
22 United Kingdom Scott Redding   Aprilia RS-GP 16 3.126
23 Switzerland Thomas Lüthi   Honda RC213V 21 3.233
24 Malaysia Hafizh Syahrin   Yamaha YZR-M1 20 4.037
25 Spain Jordi Torres   Ducati GP16 16 5.234

partages
commentaires
Viñales : "J'espère que Yamaha me donnera la moto" pour jouer le titre
Article précédent

Viñales : "J'espère que Yamaha me donnera la moto" pour jouer le titre

Article suivant

La liste des inscrits MotoGP 2019 dévoilée

La liste des inscrits MotoGP 2019 dévoilée
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021