Quartararo désabusé après sa chute : "Les sensations ne sont pas là"

Une chute a vu Fabio Quartararo perdre définitivement ses chances de titre au GP de Valence. Le Français déplore surtout le manque de performance de sa Yamaha, moins compétitive que celle de la saison 2019, qu'il rêve de retrouver.

Quartararo désabusé après sa chute : "Les sensations ne sont pas là"

Le Grand Prix de Valence a confirmé la passe difficile que connaît Fabio Quartararo depuis son dernier succès, à Barcelone. Parti 11e, le Français a dû faire un écart au deuxième virage, ce qui l'a vu chuter en fond de classement. Plusieurs dépassements lui ont permis de remonter à la 15e position mais une nouvelle erreur lui a fait perdre trois places. Le pilote du team SRT a finalement abandonné après une chute au virage 11 dans le neuvième tour, perdant ainsi tout espoir de décrocher un titre devenu de plus en plus illusoire ces dernières semaines et qui est finalement revenu à Joan Mir.

Le bilan de la course est évidemment difficile pour Quartararo après ces multiples erreurs. "Au deuxième virage [dans le premier tour], j’ai freiné un peu trop tard", a-t-il expliqué. "Je me suis fait une petite frayeur et j’ai failli percuter Maverick [Viñales], je suis passé à l’extérieur. J’ai vu des pilotes garder beaucoup de vitesse en courbe, j’ai essayé de faire la même chose mais malheureusement, je suis tombé."

Lire aussi :

Dans les instants qui ont suivi son abandon, Quartararo a observé l'arrière de la Yamaha, mais il précise que sa chute n'a pas été provoquée par un souci technique : "J’ai vérifié [la moto], parce que j’avais des sensations bizarres avec le holeshot device et que je voulais voir s’il fonctionnait toujours. Mais ce n’était pas le même problème que la semaine dernière."

Cet abandon fait chuter Quartararo au cinquième rang du championnat, alors qu'il s'est maintenu en permanence parmi aux deux premières places depuis le début de la saison. Son retard sur son équipier Franco Morbidelli, vainqueur ce dimanche et désormais le mieux placé pour devenir vice-Champion, est de 17 points. Mais, plus que cette dégringolade au championnat ou la chute de ce dimanche, c'est surtout le manque de performance de sa M1 depuis le Grand Prix de France qui déçoit le futur pilote du team Yamaha factory.

"C’était difficile. Je ne sais pas quoi dire. Depuis Le Mans, les sensations ne sont pas là. On essaie de travailler du mieux possible. On n'est pas rapides et on n'a pas trouvé de solution. J’espère qu’on en trouvera une à Portimão, parce qu'on manque de vitesse et que ce n’est pas normal. Quand on arrive sur des pistes comme Jerez et Barcelone, c'est bon immédiatement, mais à Misano et sur toutes les autres, on a eu beaucoup trop de mal. Je pense qu’on doit trouver une solution pour être performants sur toutes les pistes, comme l’an dernier."

À part les victoires, je n'ai aucun podium. On ne peut pas gagner un championnat dans ces conditions.

Fabio Quartararo

Ce manque de constance, qu'il pointe du doigt depuis plusieurs courses, pousse Fabio Quartararo à rêver de retrouver sa machine 2019 à Portimão pour la conclusion de la saison. "J'adorerais le faire, mais je pense que ce n'est pas possible", concède-t-il, jugeant les changements "assez gros" entre la moto de la saison passée et celle qu'il utilise cette année.

"Quand on travaille autant pour sur la moto 2020, la moto d'usine, je ne dirais pas qu’elle doit [obligatoirement] être meilleure, mais [au moins] similaire", a précisé Quartararo, qui constate un véritable pas en arrière : "On voit qu'en termes de constance, l'ancienne moto fonctionne mieux. C'est malheureusement impossible, mais j'aimerais connaître le potentiel du nouveau pneu avec l’ancienne moto. Aux tests [de Valence en 2019] notre rythme était extrêmement rapide, avec exactement le même pneu que celui qu'on a en course [cette année], sur la moto de l’an dernier. Nous n'arrivons pas à rouler à moins d'une seconde de ce rythme. Je pense qu’on doit être assez intelligents pour choisir notre package l'an prochain, pour que Yamaha nous comprenne. Des réunions sont prévues avant Portimão."

Lire aussi :

Et pour Quartararo, c'est justement cette régularité qui lui a fait défaut qui a permis à Mir de remporter le titre cette année. "Il a fait une saison incroyable", salue-t-il. "C'est grâce à sa constance qu'il a gagné le championnat, parce qu'il a été très régulier de la quatrième course jusqu'à la fin. Il mérite vraiment ce titre, car c'est ce qui nous a fait défaut cette année, la constance, nous battre pour plus de podiums. À part les victoires, je n'ai aucun podium. On ne peut pas gagner un championnat dans ces conditions. On a beaucoup de mal à comprendre pourquoi c'est comme ça. Joan mérite le championnat. Un grand bravo à lui."

partages
commentaires
Morbidelli ajoute un duel haletant à son palmarès MotoGP

Article précédent

Morbidelli ajoute un duel haletant à son palmarès MotoGP

Article suivant

En images : le titre de Joan Mir à Valence

En images : le titre de Joan Mir à Valence
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021