Fabio Quartararo veut faire entendre sa voix chez Yamaha

Fabio Quartararo espère que Yamaha prendra en compte ses suggestions pour faire évoluer sa moto 2021, alors qu'il s'apprête à faire son arrivée dans l'équipe factory. Malgré sa faible expérience, le Français "sait clairement quoi dire" aux ingénieurs, à qui il fait confiance pour apporter les progrès attendus.

Fabio Quartararo veut faire entendre sa voix chez Yamaha
Charger le lecteur audio

L'ascension éclair de Fabio Quartararo va se poursuivre en 2021. Arrivé en MotoGP en 2019 dans le team Petronas, qui découvrait également la catégorie, le Niçois a très rapidement gravi les échelons, jouant le podium dès sa quatrième course après une première pole position et s'offrant un top 3 en course pour son septième départ, à Barcelone. Yamaha a vite accordé sa confiance au Français, en lui confiant l'une de ses machines officielles cette année et en annonçant dès le mois de janvier sa promotion dans le team factory pour la saison 2021.

Quartararo a continué à progresser avec trois succès cette année, qui lui ont permis de longtemps occuper la première place de la catégorie. La fin de saison a toutefois été plus délicate avec une série de mauvais résultats qui l'ont fait dégringoler à la huitième position. En mal de sensations sur une Yamaha parfois difficile à exploiter en 2020, Quartararo affiche son intention d'assumer le rôle de leader inhérent à son arrivée dans le team factory, pour devenir l'un des principaux acteurs du développement.

Ainsi, lorsqu'il lui est demandé s'il souhaite que Valentino Rossi, avec qui il échange sa place, participe toujours au travail pour faire évoluer la moto, le pilote répond qu'il veut surtout faire entendre sa voix. "Je pense que moins il y a de personnes mieux c'est", a estimé Quartararo, interrogé sur le sujet à l'issue de la saison. "Je pense que quand il y a trop de monde pour l’évolution de la moto ça crée un peu de confusion."

"Je veux donner mon opinion à Yamaha, j'espère qu'ils vont l'écouter. Je veux faire tout ce que je peux pour aider à mener la moto au sommet, alors il faut que Yamaha comprenne que mon principal objectif est d'arriver au top mais aussi d'y mener la moto. Je pense donc qu'on a juste besoin de faire une très bonne pré-saison, à la fois moi-même et le test team. Ce sera très important parce qu'on ne peut pas vraiment changer le moteur et il faut donc qu'on travaille sur tous les autres aspects."

Lire aussi :

Et Quartararo estime que Yamaha devra rapidement prendre en compte ses doléances, tant la M1 manquait de constance en 2020 : "Ça m'inquiète, oui, parce que l'année dernière on a fait 19 courses sur 19 circuits différents et la moto était bien sur les 19 circuits. Cette année, on aura fait 14 courses, sur sept-huit circuits différents, or il n'y en a que trois ou quatre qui ont fonctionné et la moitié c'était un désastre. Donc j'ai quelque chose en tête pour l'année prochaine, j'espère que Yamaha va m'écouter et nous écouter mais c'est sûr que je suis inquiet parce que ça fait plusieurs courses que je ne m'amuse pas du tout."

Les deux parties devront se faire confiance

Fabio Quartararo souhaite capitaliser sur une confiance mutuelle entre Yamaha et lui, avec l'espoir que ses demandes seront écoutées malgré une expérience beaucoup plus faible que celle de son futur équipier, Maverick Viñales, présent dans la catégorie depuis 2015. El Diablo a également foi en la capacité du constructeur d'Iwata à corriger le tir, grâce aux performances montrées en 2019 et aux informations apportées par les pilotes cette année.

"Je n'ai pas beaucoup d'expérience en MotoGP, mais je pense que je sais clairement quoi dire à Yamaha dans les choses à améliorer. Je crois qu'il faut aussi croire en eux. C'est bien de leur dire que la moto n'est pas si bonne, qu'ils doivent travailler, mais il faut aussi y croire en sachant qu'ils ont fait des motos vraiment géniales par le passé. Pour moi, la saison dernière en est le meilleur exemple, parce que c'était ma première saison. Je pense qu'il faut leur faire confiance, leur donner nos idées et ensuite, je pense qu'il est important qu'on croie au projet. Je pense donc que ce sera un bénéfice d'être dans l'équipe d'usine. Je suis impatient d'y être et d'avoir des réunions pour exprimer mes idées." 

Dans la dernière partie du championnat, Fabio Quartararo a émis l'idée de s'inspirer de la Yamaha version 2019, aux performances plus constantes et au guidon de laquelle son équipier Franco Morbidelli a décroché de bien meilleurs résultats en fin de saison, avec deux victoires en trois courses. Les pilotes du team factory se sont montrés plus mesurés. Maverick Viñales a souligné la "traction fantastique" de la machine de 2019 tout en estimant qu'elle n'était pas suffisante pour rivaliser avec Marc Márquez, tandis que Valentino Rossi a rappelé que Yamaha avait déjà des problèmes l'an dernier. En fin d'année Viñales en est même arrivé à la conclusion que Yamaha était sur une pente descendante depuis 2016 et même que "personne n'a la solution" aux problèmes rencontrés, ce que Quartararo conteste.

"Bien sûr qu'il y a des solutions", répond le Français. "La moto de l'an dernier fonctionnait vraiment bien. Je n'ai pas roulé avec la moto de 2016 mais il dit que la moto fonctionnait super bien. Il y a donc des solutions, il faut juste trouver comment progresser dans les domaines où on est en difficulté. Quand on regarde les données de Franco, c'est évident qu'on pèche en courbe et avec le grip arrière. Il faut travailler sur ça et faire des analyses. Je pense que Yamaha est très motivé, parce qu'ils voient que la moto 2020 était un désastre pour tout le monde dans les dernières courses."

"On n'a pas besoin de leur dire en permanence que la moto ne fonctionne pas. Ils le voient et ils travaillent dur. Ils vont trouver quelque chose et j'espère qu'on pourra bien débuter les tests, y compris Cal [Crutchlow, recruté au poste de pilote d'essais]. J'espère qu'ils sont motivés et prêts à identifier le problème", conclut le pilote français.

partages
commentaires
Márquez convalescent, Bautista serait "honoré" d'aider Honda en MotoGP
Article précédent

Márquez convalescent, Bautista serait "honoré" d'aider Honda en MotoGP

Article suivant

Marc Márquez est sorti de l'hôpital

Marc Márquez est sorti de l'hôpital
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021