Gerloff juge "étrange" de faire ses débuts aux côtés de Rossi

Garrett Gerloff est un peu intimidé de partager le garage de Valentino Rossi pour ses débuts en MotoGP. Le remplaçant de Franco Morbidelli, blessé, n'a jamais roulé à Assen et connaît très peu la Yamaha.

Gerloff juge "étrange" de faire ses débuts aux côtés de Rossi

Garrett Gerloff va disputer sa première course en MotoGP ce week-end, avec une préparation très limitée puisque sa titularisation sur la Yamaha du team Petronas n'a été annoncée que mercredi, à deux jours des premiers essais. Franco Morbidelli avait annoncé son forfait la veille, en raison d'une blessure au genou, et Toprak Razgatlioglu ayant refusé l'offre, Gerloff a été approché et a immédiatement saison l'opportunité qui lui était offerte.

Le pilote du team GRT Yamaha en WorldSBK a déjà pu piloter la M1 l'an passé, lors de la première journée des essais du GP d'Europe, en attendant que Valentino Rossi reçoive le feu vert pour son retour après une contamination au COVID-19. C'est finalement en partageant le garage de la légende du MotoGP qu'il va faire ses débuts dans la catégorie, une situation naturellement intimidante. "Je n'ai pas vu Valentino aujourd'hui, mais c'est étrange d'entrer dans le box et de voir son équipe et sa moto sur la droite, la moto que j'ai pilotée l'an passé", déclare Gerloff. "Et maintenant je suis de l'autre côté, c'est assez curieux et j'espère le voir rapidement."

Lire aussi :

L'Américain n'a pas véritablement eu le temps de se préparer, le forfait de Morbidelli ayant été annoncé tardivement : "Ça s'est fait très vite. Je revenais du test de Navarra [organisé par le WorldSBK en début de semaine], j'ai reçu un message et tout s'est enchaîné. C'était vraiment au dernier moment mais merci à Alpinestars et HJC pour le travail de dernière minute qu'ils ont fait afin de garantir que j'aurai tout le nécessaire vendredi matin. Ça s'est vraiment passé comme ça, très vite, un appel il y a deux jours et bada bing, bada boum ! [rires]"

"J'affronte ce défi étape par étape, un tour après l'autre, parce que c'est un défi, mais je ne suis pas du genre à refuser un défi", a ajouté celui qui arborera le numéro 31. "Tout s'est un peu fait au dernier moment mais je suis ravi d'être ici et de l'opportunité que Petronas Yamaha, l'équipe SRT, me donne. Je vais essayer de faire de mon mieux."

Gerloff connaît peu sa moto, encore moins le circuit

Garrett Gerloff à Valence en 2020

Garrett Gerloff à Valence en 2020

Garrett Gerloff n'a qu'une expérience très limitée de la M1, une machine qu'il n'a pilotée qu'à Valence l'an dernier, et il n'a jamais roulé à Assen par le passé, mais il a fait son maximum pour se renseigner sur les subtilités de la piste néerlandaise.... même si ce n'est qu'en arrivant sur le circuit ce jeudi qu'il a appris que la surface a été refaite cette année.

"Je n'ai pas encore vu la piste, je vais faire un tour de la piste à pied après cette interview. Mais j'ai l'impression de connaître la piste parce que j'y ai vu des courses toute ma vie, et le site du MotoGP a beaucoup d'images en caméra embarquée, j'en ai regardées certaines. La piste semble incroyable, le rythme a l'air fantastique, et je sais que les pistes qui ont ce rythme sont bonnes pour la Yamaha. Donc je suis impatient de prendre la piste demain."

Lire aussi :

Habitué à piloter la Yamaha R1 du WorldSBK, Gerloff va naturellement devoir s'adapter à une machine totalement différente, d'autant plus que les deux séances disputées à Valence l'an passé ont été troublées par une météo capricieuse : "C'est la deuxième fois [que je roule en MotoGP] et je pense que j'ai une idée des sensations sur la moto. Je n'ai pas eu de séance entièrement sur le sec la dernière fois que j'ai piloté la M1 à Valence. Ce sera bien d'avoir deux séances sur le sec demain. La moto aura peut-être un comportement un peu différent mais [...] la dernière fois, je devais emmagasiner beaucoup d'informations et je pense que cette fois, j'arrive avec une meilleure idée de ce à quoi je dois m'attendre."

partages
commentaires

Voir aussi :

Pramac devrait conserver des Ducati de dernière génération en 2022

Article précédent

Pramac devrait conserver des Ducati de dernière génération en 2022

Article suivant

Petrucci certain qu'il était "au même niveau" que Binder au Sachsenring

Petrucci certain qu'il était "au même niveau" que Binder au Sachsenring
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021