Le GP d'Argentine sera reporté "s'il y a le moindre doute"

C'est désormais le Grand Prix d'Argentine qui subit la menace du coronavirus et de ses effets collatéraux. Face à un début de saison MotoGP qui pourrait à nouveau être repoussé, la Dorna n'exclut pas de finalement organiser une course de substitution pour celle qui a été annulée au Qatar.

Le GP d'Argentine sera reporté "s'il y a le moindre doute"

Depuis la première annulation d'une compétition internationale de moto, rendue publique le 1er mars, les annonces se sont enchaînées. Après avoir dû renoncer à la course du Qatar pour la catégorie reine, le MotoGP a vu ses Grands Prix de Thaïlande puis des Amériques être reportés. Mais d'autres championnats sont également concernés : WorldSBK, SuperMoto, X-Trial des Nations, et même les 24H du Mans Motos qui viennent d'être reportées en septembre…

Lire aussi :

Mardi dans la soirée, au cœur d'une série d'annonces, c'est l'épreuve argentine du Championnat du monde de Motocross féminin, initialement prévue la semaine prochaine, qui a été reportée sine die. Il s'agit d'une première pour le pays, et d'un nouveau signal d'alarme pris très au sérieux par les instances du MotoGP, puisqu'après les conséquences de l'épidémie de coronavirus sur les trois premières manches de la saison, le coup d'envoi devait en être donné en Argentine du 17 au 19 avril selon la dernière version en date du calendrier, publiée pas plus tard qu'hier.

Malgré la confiance récemment affichée par les organisateurs de la course de Termas de Río Hondo, la Dorna poursuit donc ses efforts afin de se préparer à toute nouvelle mesure pouvant mettre en péril ses Grands Prix, dans un contexte toujours très instable à l'heure actuelle. "Pour l'instant, nous n'avons rien de clair. Nous avançons au jour le jour, et nous changeons les dates lorsque l'organisateur nous dit qu'il ne peut pas accueillir l'événement. Cela a été le cas avec la Thaïlande, avec le Qatar et maintenant avec Austin", a expliqué Carmelo Ezpeleta à Catalunya Ràdio.

"Pour l'instant, l'Argentine est maintenue, mais nous devons avoir la certitude qu'une fois que nous nous y serons rendus, la course aura bel et bien lieu. S'il y a le moindre doute, nous préférons la reporter et la faire à la fin de l'année", prévient le PDG de Dorna Sports, au front depuis le début de cette crise.

La course MotoGP de Losail reportée... sur un autre circuit ?

Le calendrier MotoGP pourrait donc continuer à fluctuer, les instances du championnat souhaitant suivre au plus près l'évolution de l'épidémie de coronavirus dans le monde afin de réagir de la manière la plus efficace possible, en reportant ou annulant les épreuves directement touchées mais aussi en tentant de trouver des solutions alternatives. Carmelo Ezpeleta envisage tous les scénarios avec une ouverture totale, au point de ne pas exclure que la course MotoGP du Qatar, censée être la première de la saison mais annulée en ce début de mois de mars, pourrait finalement être rattrapée, remplacée par une autre qui se tiendrait dans le mois à venir.

Lire aussi :

Il s'agirait alors d'organiser une épreuve uniquement réservée à la catégorie reine (puisque le Moto2 et le Moto3 ont pu courir au Qatar), mais sur un autre circuit et avant le 19 avril, à une date qui permettrait donc de moins retarder le début du championnat. "Nous envisageons la possibilité que la course MotoGP du Grand Prix du Qatar, qui n'a pas eu lieu à Losail, puisse avoir lieu ailleurs. Mais ce n'est pas facile", a ainsi déclaré le patron de Dorna Sports. Sepang pourrait alors apparaître comme une destination possible afin d'accueillir cette épreuve, cependant Carmelo Ezpeleta a précisé qu'il n'y avait rien de concret pour le moment.

Une chose est certaine, toute nouvelle organisation de Grand Prix envisagée avant le 19 avril devrait être décidée incessamment afin que les équipes et divers organismes formant le paddock puissent préparer leur déplacement et que le matériel, qui jusqu'à présent était en stand-by depuis les tests de Losail, puisse être expédié dans les temps. Il faudra aussi tenir compte d'une situation toujours très tendue en Europe, et particulièrement en Italie où l'ensemble du pays est placé en quarantaine jusqu'au 3 avril.

Après les premiers reports, le calendrier MotoGP a enregistré deux modifications permettant de libérer des dates pour les Grands Prix concernés durant la seconde moitié de l'année. Ainsi, la manche d'Aragón a été avancée au 25-27 septembre et celle de Valence repoussée d'une semaine, signifiant que la saison doit désormais se terminer le 22 novembre. Les instances ont plusieurs fois insisté ces derniers jours sur la nécessité de flexibilité, évoquant les possibilités de week-ends à deux courses, d'épreuves à huis clos, de visites dans des pays moins touchés tels que le Portugal ou d'une saison pouvant se terminer bien plus tard que prévu.

Lire aussi :

partages
commentaires
Mis KO par le Qatar 2019, Quartararo mise aujourd'hui sur le mental

Article précédent

Mis KO par le Qatar 2019, Quartararo mise aujourd'hui sur le mental

Article suivant

KTM annule ses essais privés à Jerez

KTM annule ses essais privés à Jerez
Charger les commentaires
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021