La demi-saison de Joan Mir "en dessous" de ses attentes

Joan Mir espérait une meilleure première moitié de championnat, Suzuki n'ayant selon lui pas fait suffisamment de progrès face à une concurrence affutée.

La demi-saison de Joan Mir "en dessous" de ses attentes

Joan Mir a réussi une belle remontée pour prendre la troisième place à Assen, mais il ne s'agissait que de son troisième podium de la saison, autant que Pecco Bagnaia, Jack Miller et Miguel Oliveira, mais surtout moins que les six podiums décrochés par Fabio Quartararo et les quatre de Johann Zarco, les deux Français occupant les deux première places d'un championnat dont le pilote Suzuki n'est que quatrième.

Pointant à 55 points de Quartararo à la pause, Mir reconnaît que la première partie de la saison n'a pas été en phase avec ses attentes. Incapable de s'immiscer réellement dans la lutte pour la victoire, le #36 a connu plusieurs coups durs, comme sa chute dès l'arrivée de la pluie au Grand Prix de France ou sa neuvième place au Grand Prix d'Allemagne, où il espérait pourtant se battre pour les premières places. La Suzuki a selon lui trop souvent été distancée.

"Ça n'a pas été si mauvais mais évidemment en dessous de nos attentes parce que j'espérais un peu plus après le potentiel que nous avions montré – la moto en particulier – l'an dernier, [je m'attendais] à être beaucoup plus performant", a reconnu Mir dans une interview accordée à Motorsport.com. "C'est la course, c'est vraiment imprévisible et c'est toujours difficile. Me concernant, je donne toujours 100% et [le Grand Prix d'Allemagne] a probablement été le plus difficile à cause de pneus différents et des choses différentes sur une piste qui aurait dû nous convenir."

Lire aussi :

"Je suis un peu déçu de l'Allemagne parce que j'espérais plus, je m'attendais à être beaucoup plus performant et nous étions un peu loin de nos rivaux. Mais la saison n'est pas terminée, Suzuki travaille dur pour apporter des choses qui fonctionneront mieux et apporter des évolutions que je juge nécessaires sur la moto. Mais je pense aussi qu'ils travaillent énormément."

Le gel du développement imposé durant l'hiver a empêché Suzuki de travailler sur sa principale faiblesse, le moteur, même si les pilotes de la marque ont déjà pu tester à plusieurs reprises la version 2022 du quatre cylindres en ligne. Mir ne croit pas que l'impossibilité de faire évoluer cette partie de la moto est à l'origine de la stagnation de son équipe et pense surtout que les constructeurs rivaux ont su mieux travailler sur les pièces qui pouvaient être modifiées.

"Je pense que le gel du développement ne nous aide pas mais il n'aggrave pas la situation parce que sans gel des évolutions, nous aurions pu améliorer le moteur mais les autres auraient pu l'améliorer [aussi]. Donc je pense que ça vient plus du fait qu'ils ont réussi à plus améliorer leur moto cet hiver. Je pense que c'est le véritable problème. En temps normal, je partage la philosophie de Suzuki parce qu'elle consiste à ne pas apporter une moto nouvelle."

"Lors des essais de pré-saison, on voit Honda, Yamaha, Ducati mais aussi Aprilia et KTM avec différentes motos. Et Suzuki n'a jamais de moto nouvelle habituellement. On essaie un nouveau châssis, un nouveau bras oscillant, un moteur, on essaie de progresser étape par étape. Donc normalement ça fonctionne mais il faut apporter des nouveautés. Et je dois dire que je n'attendais pas de si gros progrès de la part des autres constructeurs. Je ne m'y attendais pas, Suzuki non plus probablement. Ça complique probablement un peu les choses."

Propos recueillis par Lewis Duncan

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

KTM prêt à soutenir Danilo Petrucci au Dakar

Article précédent

KTM prêt à soutenir Danilo Petrucci au Dakar

Article suivant

Bagnaia : "Quartararo et la Yamaha ont une longueur d'avance"

Bagnaia : "Quartararo et la Yamaha ont une longueur d'avance"
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021