Zarco lointain 11e : "J'ai senti que je ne pouvais pas obtenir plus"

Johann Zarco a connu un Grand Prix de Grande-Bretagne décevant mais a accueilli sa 11e place à l'arrivée avec une certaine fatalité, comprenant que sa lutte pour le titre face à Fabio Quartararo avait désormais bel et bien pris fin.

Zarco lointain 11e : "J'ai senti que je ne pouvais pas obtenir plus"

A l'issue d'un week-end compliqué depuis les premiers tours de roues sur le Grand Prix de Grande-Bretagne, Johann Zarco n'est pas parvenu à intégrer un top 10 à l'arrivée, alors qu'il pensait encore vendredi pouvoir inverser la tendance consécutive aux EL1 et EL2. Capable de se sortir de la Q1 après une séance d'EL3 elle aussi en-deçà de la vitesse requise pour passer directement dans le top 10, Zarco n'a cependant pas pu jouer son seul atout du week-end en course, à savoir un bon ressenti avec le pneu arrière dur, qui n'était finalement pas approprié ce dimanche après-midi avec les 17°C dans l'air et 24°C en piste.

C'est donc avec une certaine atonie que le Français a pris acte de son résultat après la course et s'est convaincu du fait que ces rares difficultés avec la Ducati, que Pecco Bagnaia a lui aussi fortement rencontrées ce dimanche, avaient au moins eu le mérite d'apporter des enseignements pouvant être utiles pour la fin de saison.  

"Onzième… Quand je suis arrivé ici, à Silverstone, je m'attendais à être dans le top 5 et même à me battre pour le podium parce que c'est un circuit intéressant où je m'attendais à mieux pouvoir utiliser la puissance de ma Ducati", reconnaît-il. "Mais j'ai eu d'autres problèmes à partir de vendredi, que j'ai essayé de résoudre samedi. La performance de samedi était intéressante, je dirais, mais pas suffisamment bonne pour être bonne en course."

"Je souhaitais utiliser le pneu arrière dur mais il faisait trop froid aujourd'hui et avec le dur ça faisait une grosse différence. Mais j'ai essayé de me battre : je ne suis pas parti la tête basse ! Mais le feeling que j'avais avec le dur arrière était ce qu'il me fallait pour faire une bonne course et qui me donnait plus de chance de performer : dès le départ, je n'ai pas pu avoir un bon rythme. Et à cause de cela, la course a été rendue très difficile."

Lire aussi :

Même s'il n'a jamais semblé en mesure de pouvoir recoller avec un rythme de course dans les 2"00 pouvant permettre de demeurer dans le groupe poursuivants d'un Quartararo au-dessus du lot, Zarco a tout de même pu se sortir d'une bataille qui semblait le condamner à finir avec Rossi (arrivé 18e) en fin de course.

"Les autres ont aussi eu une baisse [des pneus] à la mi-course et à partir de ce moment-là, j'ai pu un petit peu mieux me battre", remarque le Français. "J'ai poussé autant que possible et c'est la raison pour laquelle je ne suis pas malheureux, parce que j'ai senti que je ne pouvais pas obtenir plus aujourd'hui. Nous avons eu un problème ce week-end que nous n'avons pu résoudre mais ça reste de bonnes informations et quand on n'a pas un bon résultat, on prend de bonnes informations pour être plus forts pour la prochaine et essayer de ne pas refaire la même erreur ou de mieux comprendre comment résoudre le problème s'il se manifeste à nouveau."

"Cela fait partie du processus ; je suis content d'avoir terminé parce que j'avais pris 0 points en Autriche et il était important d'aller jusqu'à l'arrivée et de prendre quelque chose ici, et parce que les autres aussi ont eu des difficultés en fin de course : Joan Mir aussi du mal à la fin, je m'attendais à le dépasser mais avec la bataille avec Petrucci a aussi été difficile."

Lire aussi :

Quartararo a "une bonne option" sur le titre

Quant à Fabio Quartararo, sans rivaux ce dimanche et entouré sur le podium de deux pilotes qui ne représentent aucune menace majeure pour lui mathématiquement au championnat, il réalise à Silverstone le résultat parfait. Désormais leader du général avec 65 points d'avance sur Mir et 69 sur Zarco, le Niçois tient son championnat entre les mains.

"Il a fait une opération parfaite et il a la vitesse depuis le début", félicite Zarco, qui sait qu'il faut désormais se rencontrer sur un autre objectif. "Après la pause estivale, il a confirmé sa vitesse car même en Autriche il se battait pour le podium dans un endroit où la Yamaha a normalement du mal. Il y a à nouveau pris un avantage et il est actuellement celui qui performe partout. Avec cette victoire, il a une bonne option ; je ne suis plus deuxième au championnat. Il a pris beaucoup de points sur Pecco, Mir et moi et les gens qui sont sur le podium avec lui aujourd'hui sont encore plus loin en championnat. Il a donc fait la meilleure opération ce week-end et c'est bien pour lui."

partages
commentaires
Un Márquez "trop optimiste" présente ses excuses à Martín
Article précédent

Un Márquez "trop optimiste" présente ses excuses à Martín

Article suivant

Photos - Le cavalier seul de Quartararo à Silverstone

Photos - Le cavalier seul de Quartararo à Silverstone
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021