Johann Zarco espère être plus à l'aise en course que samedi

Johann Zarco admet avoir connu une journée assez difficile à Austin, qu'il a pourtant conclue avec une belle quatrième place sur la grille. Maintenant, il va chercher à être aussi préparé que possible pour capitaliser sur cette position de départ.

Johann Zarco espère être plus à l'aise en course que samedi
Charger le lecteur audio

Johann Zarco s'élancera de la quatrième position pour le Grand Prix des Amériques, ayant contribué à former le quintuplé de Ducati durant les qualifications. C'est pour lui le résultat d'une journée pourtant mitigée, durant laquelle les essais libres n'ont pas livré exactement les sensations qu'il pouvait espérer.

Il faut dire que, ce matin, Zarco a été le seul pilote à confirmer sa place dans le top 10 du classement combiné sans avoir réussi à améliorer son chrono en EL3. La faute notamment à une glissade en fin de séance. "La petite chute que j'ai eue, parce que j'ai utilisé le pneu avant dur, ne m'a pas aidé, j'ai un peu perdu confiance", admet-il.

À son retour en piste pour les EL4, le pilote Pramac a peiné dans sa quête d'un set-up dont il espérait tirer "plus de soutien partout". Des difficultés qui se sont inscrites dans la continuité d'essais matinaux durant lesquels il avait tenté difficilement de travailler avec le pneu arrière tendre, "complètement détruit" après 13 tours.

"Il était vraiment difficile de continuer à travailler sur la moto avec constance avec ce type de pneus, mais on n'avait pas d'autre choix", regrette-t-il. "Ensuite, on n'a pas vraiment pu tester correctement d'autres choses qu'on voulait faire pour que je me sente mieux et pour améliorer les chronos, donc je pense qu'on a un peu manqué notre journée, car [on n'a pas pu] faire un autre step et [faire en sorte que] je me sente encore mieux sur la moto. Je me sentais plutôt bien hier et je crois que c'est difficile de faire encore un step de mieux et d'être encore plus rapide."

Johann Zarco, Pramac Racing

Johann Zarco

Malgré une journée ainsi faite de hauts et de bas, Zarco a bel et bien été au rendez-vous en qualifications, se plaçant en tête de la deuxième ligne, à quatre dixièmes de la pole. "Les qualifs ont été correctes", juge-t-il modestement. "C'est vraiment bien d'avoir cinq Ducati devant, et je suis le quatrième. Il est toujours difficile de vraiment trouver le bon rythme dans la première sortie, mais il y a aussi eu des drapeaux jaunes dans mon premier et mon deuxième tours, alors mon premier run m'a juste servi à prendre confiance. Ensuite, le time attack que j'ai pu faire a été correct. J'étais seul et j'ai vraiment fait le plus possible."

Après la vitesse, l'endurance

La pole est une nouvelle fois revenue à son coéquipier, Jorge Martín, qui se trouvait dans sa roue pour son meilleur tour. "C'était une coïncidence", assure le Français. "Quand je suis sorti pour la dernière fois, je savais que je pourrais avoir seulement un tour − même si j'ai pratiquement pu faire deux tours. J'ai vu Fabio [Quartararo] sortir, puis les deux Suzuki qui étaient un peu loin pour que je puisse les suivre, alors je me suis dit qu'il fallait que je le fasse moi-même. Je savais que Jorge était là mais il a plus de capacité à attendre puis à attaquer, alors que moi il faut que je pousse parce que je n'ai pas vraiment d'autre solution si je veux sauver ma qualif. C'est pour ça que, même en pensant cela, la quatrième place est un résultat positif."

Qu'attendre désormais pour la course ? "J'espère me sentir vraiment plus à l'aise pendant le warm-up pour jouer avec la moto, et ce serait de bon augure pour la course", souligne ce soir Johann Zarco. "Après les EL4, je vois que j'ai la capacité d'aller vite mais encore un peu trop dans l'effort, or cet effort sur les 20 tours est un peu préoccupant, du coup j'attends pour me sentir mieux. Il y a déjà la vitesse, c'est une bonne chose, et ensuite il va falloir vraiment réussir à jouer un peu plus pour doubler et tenir le rythme sur les 20 tours."

Une chose est certaine à ses yeux, malgré ce quintuplé aujourd'hui, la victoire n'est aucunement acquise à Ducati : "Non. On a le meilleur tour, mais en rythme je pense que celui qui est le plus à l'aise, ce pourrait être Fabio. Et puis, il ne faut jamais oublier Marc [Márquez]. En termes de rythme, je pense que Marc est l'un des plus forts. Si je courais pour une autre marque, je regarderais surtout le pilote, plus que la marque."

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Quartararo assume sa prise de risque : "Il fallait faire un pari"

Márquez : "Je n'ai pas cru en moi en qualifications"