Chez KTM, tout se joue désormais "dans les petits détails"

Le constructeur de Mattighofen continue de se rapprocher de ses adversaires, mais doit à présent trouver comment combler les derniers dixièmes qui les séparent.

Chez KTM, tout se joue désormais "dans les petits détails"

Après deux premières saisons difficiles, KTM commence enfin à voir le bout du tunnel, et à se rapprocher de façon bien plus concrète des autres constructeurs. Mais à présent que ce cap principal a été franchi, le plus dur reste à faire : trouver où gagner les dixièmes manquants. Pour Pol Espargaró, meilleur pilote KTM au championnat, les progrès sont indéniables, mais beaucoup de travail attend encore la structure autrichienne pour se porter au même niveau que Honda, Ducati, Yamaha et Suzuki.

Lire aussi :

Cette année, la RC16 est plus souvent visible à leurs côtés qu’auparavant, l’Espagnol parvenant régulièrement à la hisser dans le top 12, voire le top 10, et à faire quelques coups d’éclat, comme sa cinquième place lors des qualifications du Grand Prix d’Austin, la meilleure de KTM. Sa troisième position lors des EL3 du Qatar, sa sixième place lors des EL1 d’Argentine ou encore son classement dans le top 10 à chacune des séances au Mans sont autant de preuves des améliorations ayant eu lieu depuis l’an dernier.

Pour autant, la conclusion du pilote catalan est sans appel : "Nous ne cherchons pas à être cinquièmes sur un tour, nous voulons finir septièmes ou huitièmes à dix secondes des premiers. C'est ce que nous recherchons. C'est bien d'être sur la deuxième ou la troisième ligne sur un tour, mais ça ne vous donne pas de points." Bien plus proche en essais, la marque de Mattighofen doit donc désormais concentrer ses efforts sur l’intégralité de la course.

"Ça commence à payer, et donc à faire mal, car avant, tout paraissait si loin que même si le résultat était une dixième, une douzième place, je n'étais pas content car nous étions à plus de 30 secondes", explique Espargaró. "Mais maintenant, nous nous rapprochons du top, et c'est de plus en plus dur. Ça fait encore plus mal de voir à l'arrivée une douzième place à 18 secondes ou quelque chose comme ça."

KTM a clairement franchi un cap cette saison, mais celui-ci n’est qu’une première étape avant de pouvoir envisager de se battre aux avant-postes, le team cherchant désormais "moins de quatre dixièmes par tour", et ceux-ci sont les plus durs à trouver, puisqu’à ce stade, ce n’est plus "une seule chose" qui fait la différence en fin de course. "Il ne faut donc pas changer tout le châssis ou tout le moteur, comme avant, à présent on est dans une autre catégorie, plus professionnelle qu'avant", continue l’Espagnol. "Il faut maintenant contrôler les petits détails que nous ne parvenons pas à contrôler aussi bien que les autres usines qui, elles, sont là depuis plus longtemps. Il s'agit de continuer de travailler, et de voir les petites choses que nous ne faisons pas bien. Moi en tant que pilote, et l'équipe qui prépare la moto."

Les autres pilotes KTM étant en phase d’adaptation, Johann Zarco et Hafizh Syahrin depuis la Yamaha, et Miguel Oliveira, rookie, à la machine de MotoGP en tant que telle, Espargaró tient pour l’instant la place de leader, et est par ailleurs celui qui ramène les meilleurs résultats à KTM. Boosté par l’arrivée de ces trois pilotes à ses côtés,

Lire aussi :

Bien qu’il reconnaisse que cela ne soit pas toujours suffisant pour obtenir les résultats désirés, il maintient le cap : "Si tous les autres ont fait un pas en avant, nous devons en faire deux." Et de conclure : "La philosophie de KTM et la mienne sont assez similaires : tant que nous ne serons pas arrivés au sommet, nous continuerons."

Avec Michaël Duforest

partages
commentaires
Morbidelli : Demander des suggestions à Rossi serait comme tricher

Article précédent

Morbidelli : Demander des suggestions à Rossi serait comme tricher

Article suivant

Le programme du Grand Prix d'Italie

Le programme du Grand Prix d'Italie
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021