À défaut d'être rapide, Lorenzo retient sa régularité en course

Le pilote Repsol Honda a disputé une nouvelle course en fond de peloton, mais tente de retenir le positif, en l'occurrence les deux points marqués et un rythme régulier bien que très éloigné de celui des leaders.

À défaut d'être rapide, Lorenzo retient sa régularité en course

La saison de Jorge Lorenzo s'étire douloureusement vers son clap de fin, qui apportera assurément au champion espagnol une bonne dose de soulagement au vu des lourdes difficultés qu'il traverse. Quatorzième du Grand prix de Malaisie, dimanche, le #99 a tenté comme il l'a pu d'identifier des signaux positifs dans sa performance, très relatifs cependant au regard de son palmarès.

"Le plus positif est que j'ai été très régulier", explique-t-il au micro de Sky Italia. "J'ai été le pilote le plus régulier parce que tous mes tours ont été contenus en sept dixièmes entre le plus rapide et le plus lent, alors que tous les autres pilotes ont eu beaucoup plus de différence. Le marteau est donc encore là ! Mais il manque énormément de beurre", sourit-il en référence à cette alternance de vitesse et de régularité avec laquelle il a souvent décrit son style au plus fort de sa carrière. Car Lorenzo le concède, il a aussi été lent, auteur de l'avant-dernier meilleur temps en course, à 1"9 du plus rapide. 

Lire aussi :

Depuis son retour à la compétition, à Silverstone, Lorenzo a déjà obtenu deux fois la 14e place à l'arrivée − son meilleur résultat sur cette période −, cependant il ne lui avait pas été possible de se classer dans les points lors des quatre dernières courses. On ne peut toutefois occulter l'importance des chutes subies devant lui dans l'obtention de ce classement, et c'est donc avant tout le retard affiché sur le vainqueur que le Majorquin observe avec le plus d'attention. Et sur ce point, cette course de Sepang représente un progrès puisqu'il a rallié l'arrivée à 34"2, alors qu'il avait affiché jusqu'alors un écart de 40 secondes comme résultat le plus gratifiant.

"Sur cette course, j'ai fait mieux qu'en Australie et qu'au Japon, car j'ai terminé proche de ces 30 secondes que je voulais obtenir depuis longtemps. Mais de toute évidence, ce n'est pas encore suffisant", concède le pilote espagnol, qui dès le début du week-end s'est senti plus à l'aise sur la piste de Sepang que sur celle de Phillip Island.

Jorge Lorenzo, Repsol Honda Team

Qualifié 18e, Lorenzo a rapidement récupéré en début de course une place qu'il avait cédée à Syahrin au départ, puis il a réussi à dépasser Kallio dans les derniers tours. Ce furent ses seuls dépassements, alors qu'il a disputé toute la fin de course en binôme avec le pilote KTM. Les premiers tours avaient cependant été compliqués pour lui et lui avaient d'emblée coûté cher : "J'ai beaucoup souffert avec le réservoir plein. La moto ne s'arrêtait pas, il faisait très chaud alors j'ai essayé de garder mon calme et de suivre simplement mon rythme. La moto s'est améliorée petit à petit quand il y a eu moins de carburant dans le réservoir et j'ai donc pu freiner plus fort."

"Partir tout le temps derrière, aujourd'hui en MotoGP, c'est vraiment difficile. Quand on est dans les dernières positions, les pilotes de devant créent de très grandes turbulences avec leurs ailerons dans les premiers tours, alors le pneu et la partie avant de la moto bougent énormément et il est très difficile d'être rapide et d'être en confiance. Il faut donc attendre un peu que le groupe se distende et on peut ensuite piloter plus ou moins à son rythme", explique-t-il.

Lire aussi :

Deux points importants pour Repsol Honda

En retrouvant la zone des points, le pilote espagnol a rapporté à son équipe deux unités qui permettent à Repsol Honda de rester sur les talons du team officiel Ducati au championnat : deux points séparent encore les équipes en lice pour ce dernier titre à pourvoir. "Le positif de la course c'est qu'à la fin on a marqué deux points qui, sûrement, nous seront utiles pour nous battre contre Ducati au championnat par équipes. C'est encore possible pour Valence, on est très proches", se félicite Lorenzo, qui n'a toutefois marqué que 25 des 430 points de ce total.

"Je dois finir cette dernière course du mieux possible et essayer d'aider au maximum Marc [Márquez] et l'équipe à remporter la triple couronne si c'est possible. Et ce d'autant plus que Valence n'est pas une piste idéale pour la Ducati, alors il est possible d'y arriver. Je vais essayer de bien m'entraîner pour être en forme pour Valence", promet-il. "Chaque semaine qui passe, je me sens mieux physiquement, alors à Valence j'irai mieux qu'ici et j'espère pouvoir m'entraîner plus pour être un peu plus fort. Valence a généralement été une bonne piste pour Honda, pas la meilleure pour Ducati, alors mon objectif est d'apporter le maximum à l'équipe pour obtenir cette triple couronne."

partages
commentaires
Dovizioso-Rossi, bagarre fair-play pour un podium
Article précédent

Dovizioso-Rossi, bagarre fair-play pour un podium

Article suivant

Opération réussie et saison terminée pour Oliveira

Opération réussie et saison terminée pour Oliveira
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021