Luca Marini ne se sent "pas bien préparé" physiquement

Luca Marini reconnaît ne pas avoir la force nécessaire pour bien piloter sa Ducati. Incapable de rester constant sur la durée d'un Grand Prix, le pilote Avintia estime avoir fait des "erreurs" dans sa préparation.

Luca Marini ne se sent "pas bien préparé" physiquement

Dans ses 15 premières courses en MotoGP, Luca Marini n'a vu l'arrivée dans le top 10 qu'une seule fois, au Grand Prix de Styrie, une course où l'averse tombée dans les derniers tours a profondément chamboulé le classement et dans laquelle l'Italien a gagné des places en décidant de rester en pneus slicks. Depuis cette performance, Marini a toujours décroché de moins bons résultats en course qu'en qualifications, des dégringolades qu'il attribue à une forme perfectible, qui ne lui permet pas d'exploiter pleinement sa Ducati.

"Le principal problème, je pense, c'est ma condition physique car je n'ai pas assez de force et de résistance pour faire toute la course en poussant à la limite et en freinant comme en qualifs", a reconnu le demi-frère de Valentino Rossi à l'arrivée du GP des Amériques. "C'est un manque que j'ai eu toute cette saison, à toutes les courses je ressens la même chose, à savoir que le potentiel de la moto est plus élevé. [À Austin], je pense que j'aurais pu être plus rapide d'une demi-seconde à chaque tour, mais physiquement pour moi ça n'est pas possible."

Comme Jorge Martín, lui aussi rookie mais encore diminué par la chute de Portimão qui l'a laissé avec huit fractures, Luca Marini souffre surtout dans les dernières parties des épreuves, même s'il perd rarement des places dans les derniers tours. Son coéquipier Enea Bastianini est en meilleure forme et il parvient même à opérer des remontées dans une large majorité des courses, comme l'a notamment montré son podium à Misano.

Conscient de la différence entre sur ce point, Marini a estimé au moment de quitter Austin que c'est grâce à sa condition physique le Champion 2020 du Moto2 fait la différence. Le membre de la VR46 Riders Academy a même reconnu avoir mal abordé sa première année au plus haut niveau.

"Je ne suis pas bien préparé, je pense que cette saison j'ai vraiment fait des erreurs avec mon coach physique parce que je ne suis pas capable de faire 40 minutes à 100%. Je pense qu'il est clair qu'Enea fait la différence dans ce domaine, y compris par rapport à tous les autres pilotes ; il peut pousser à 100% à chaque tour, pendant toute la course, et son rythme est très bon, il est régulier. [À Austin] il n'a pas perdu de temps à la fin, contrairement à tout le monde ; lui, il a pu garder le même niveau, car à mon avis il a beaucoup de force, il est très résistant. Il fait la différence dans ce domaine."

"Il faut donc que je travaille là-dessus. Maintenant, j'ai deux semaines pour essayer de faire quelque chose de différent pour Misano, et aussi pour comprendre comment sera mon entraînement pour l'année prochaine, car comme ça c'est dommage à chaque course. [À Austin], en particulier, mon rythme était très bon en essais."

Le pilote Avintia ne pense pas avoir une faiblesse sur une partie précise du corps, même si son bras gauche manque encore de force : "À mon avis, c'est assez général. Ça dépend un peu des circuits. J'ai toujours un peu de carence dans le bras gauche. Depuis que j'ai été opéré à l'épaule gauche, il n'est jamais revenu au même niveau que le bras droit, et j'ai toujours un petit peu de manque de force. Or, ici il y a trois gros freinages à gauche et j'ai eu beaucoup de mal. J'ai moins de mal sur d'autres pistes, bien sûr, mais je sens toujours que je pourrais donner plus."

Peu de modifications restent possibles sur la Ducati

Des changements sur les motos sont parfois possibles pour aider les pilotes, à l'image du nouveau réservoir apporté par Honda afin de permettre à Marc Márquez d'utiliser ses jambes pour contrôler sa moto, et ainsi préserver un bras droit encore faible. Marini, qui a rapidement senti la catégorie reine très éprouvante, a beaucoup travaillé sur son positionnement sur la Ducati et il pense ne plus avoir de marge de progrès dans ce domaine, même s'il souhaite encore analyser ce que font les autres pilotes pour voir s'il peut y trouver une inspiration.

"J'ai déjà fait beaucoup de choses sur la moto. Maintenant, la moto est bien meilleure, je suis à l'aise dans ma position et je peux mieux utiliser la selle, le réservoir et mes bras. Je suis assez content de la position dans laquelle je suis actuellement. [Au GP des Amériques], je me suis senti bien plus à l'aise que lors des courses précédentes, car on a travaillé au test de Misano, alors maintenant je pense que je ne peux pas faire grand-chose de plus sur la moto. Je vais essayer de changer peut-être quelque chose de plus sur le réservoir, mais ce sont vraiment de très petits détails qui pourraient aider encore un peu plus."

"C'est juste complètement une question de préparation physique, à mon avis. Maintenant il faut que je parle avec mon entraîneur. J'aimerais aussi parler avec les autres pilotes de l'Academy car je veux comprendre s'ils ont besoin de quelque chose de différent, si on peut progresser. Je crois que Pecco [Bagnaia] est plutôt content dans ce domaine, et on fait les mêmes choses, alors j'ai sûrement besoin de quelque chose de différent, quelque chose de spécifique. Aussi, en termes de condition physique quand on se bat pour la victoire ou pour le podium, c'est plus facile si on se sent très fort avec la moto. Ça aide aussi beaucoup pour l'aspect mental. Mais j'aimerais aussi parler avec eux pour essayer de trouver une solution."

Lire aussi :

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Bagnaia ne tentera pas de manœuvre folle face à Quartararo

Article précédent

Bagnaia ne tentera pas de manœuvre folle face à Quartararo

Article suivant

Mir préconise de conditionner l'arrivée en Moto2 aux résultats

Mir préconise de conditionner l'arrivée en Moto2 aux résultats
Charger les commentaires
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021