Marc Márquez : "La série de victoires va prendre fin"

Marc Márquez se satisfait d'être plus proche des leaders depuis le début du week-end au Sachsenring, mais estime que gagner sera "impossible" et qu'un podium sera déjà difficile à atteindre. Comme son coéquipier Pol Espargaró, il doit prendre de gros risques avec la Honda.

Marc Márquez : "La série de victoires va prendre fin"

En signant le meilleur temps des qualifications du GP d'Allemagne, Johann Zarco a mis fin à la série de cinq poles de Fabio Quartararo cette année mais aussi à celle de dix poles de Marc Márquez au Sachsenring, entamée en 2010 alors qu'il n'était qu'en 125cc. L'homme fort de Honda était très attendu ce week-end, sur un circuit où il compte également dix succès consécutifs, et même si sa cinquième place sur la grille est son meilleur résultat depuis son retour à la compétition il y a trois mois, il n'y accorde "pas de grande signification" et retient surtout les progrès effectués ce week-end.

"Je ne suis pas triste de ne pas avoir signé la pole parce que je ne l'ai jamais visée. Après deux circuits où j'ai eu du mal à jouer la Q2, l'objectif était de me battre et d'être plus proche de l'avant, et nous y sommes parvenus", explique le #93, balayant les pronostics de plusieurs pilotes qui faisaient de lui un favori ce week-end : "La série de pole positions a pris fin et demain la série de victoires va prendre fin. Nous ne sommes pas là pour gagner, mais on verra si on peut être plus proches de l'avant, ce qui est l'objectif."

"Le rythme de course n'est pas mauvais", a-t-il ajouté. "Sur un tour, j'ai beaucoup de mal, je ne pilote pas comme je le voudrais. Mon premier tour a été bon en fait, puis avec le drapeau jaune et tout le reste, c'était impossible d'améliorer, mais on verra demain en course. Je pense que plusieurs pilotes ont un très bon rythme : Zarco, Quartararo et Oliveira, et ensuite on est là, proche d'eux. Je crois qu'on n'est pas suffisamment proches pour penser à se battre avec eux."

Lire aussi :

Honda a pourtant véritablement fait un bond en avant ce week-end puisque la marque a placé ses quatre pilotes en Q2 pour la première fois de la saison. Mais pour Alberto Puig, il s'agit de progrès en trompe l'œil. "Je pense que c'est le circuit qui convient à la moto", a confié le patron du team officiel à MotoGP.com. "Nous n'avons introduit que des ailerons [à la suite du test de Barcelone]. Mais ce circuit est habituellement favorable à notre moto. Je pense que beaucoup de pilotes sont rapides et beaucoup de motos réalisent de bonnes performances."

Puig estime que tant Honda que Márquez n'ont "probablement pas" le niveau pour s'imposer à l'heure actuelle : "Nous devons améliorer la moto et Marc est un peu loin d'être en pleine forme. Je ne dirais donc pas l'un ou l'autre [n'est prêt à gagner]. Je pense que, comme toujours en course, c'est une combinaison entre la moto et le pilote et nous n'y sommes pas encore. Ça ne veut pas dire que nous n'y serons jamais, mais que nous devons y revenir. C'est mon opinion personnelle."

Dans ce contexte, Márquez estime qu'un top 5 serait un "excellent résultat" et rêve d'un premier podium depuis sa victoire à Valence en 2019 : "On ne peut pas penser à la victoire parce que c'est impossible, on ne peut pas y penser. Le top 5 est un objectif réaliste, mais c'est un peu difficile. Le podium n'est pas complètement hors de portée mais il faudrait une course parfaite, ce qui est parfois difficile à réaliser."

Les pilotes Honda prennent de gros risques au Sachsenring

Marc Márquez est l'unique pilote Honda à ne pas avoir connu de chute ce week-end mais il estime néanmoins qu'il est nécessaire de se montrer très agressif pour faire briller la RC213V, ce qui pourrait le priver d'un bon résultat en course : "On prend de gros risques pour faire un chrono et ça pourrait aussi être un problème en course. Il faut travailler. Il faudra être intelligent pour gérer toutes ces situations demain, c'est à dire gérer les freinages, la stabilité et être concentrés pour ne pas en faire trop sur la moto."

Pol Espargaró, à terre dans chacune des trois premières séances ce week-end, déplorait déjà à Barcelone le besoin de prendre d'énormes risques pour atteindre un bon niveau de performance avec la Honda. Après être passé par la Q1, le second pilote du team factory a finalement pu prendre la huitième place sur la grille, un résultat en demi-teinte mais néanmoins satisfaisant au regard des circonstances.

"Dans le tour où je suis tombé [en EL3], je commençais à m'inquiéter pour la Q2", reconnaît Espargaró. "Mes chutes montrent que je ne suis pas 'facile'. Attaquer sur deux pneus en Q1 et deux en Q2 implique de prendre de gros risques. Je suis content de ne pas être encore tombé parce que je suis tout le temps à la limite. Oui, nous sommes légèrement meilleurs ici, mais en prenant de gros risques. C'est sûr que je n'aime pas ça mais c'est comme ça. Je ferai ce qu'il faut pour être devant, donc je suis tombé trois fois ici. Heureusement en qualifications je ne suis pas tombé, j'ai pu finir huitième, à seulement un dixième de Marc. Je ne peux pas être satisfait d'être huitième au final, mais après être passé par la Q1, globalement ce n'est pas si mauvais."

Avec Germán Garcia Casanova et Léna Buffa

Voir aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Qualifs - Zarco signe la pole puis mord la poussière !
Article précédent

Qualifs - Zarco signe la pole puis mord la poussière !

Article suivant

Johann Zarco proche de la victoire ? "On peut avoir des surprises"

Johann Zarco proche de la victoire ? "On peut avoir des surprises"
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021