Marc Márquez vise "le top 10, pas mieux" à Assen

Marc Márquez s'attend à un brutal retour à sa "véritable situation" au GP des Pays-Bas, la victoire du Sachsenring ne restant qu'une parenthèse enchantée dans une période difficile pour Honda. L'Espagnol veut surtout faire mieux qu'au Mugello et à Barcelone, à savoir franchir l'arrivée parmi les dix premiers.

Marc Márquez vise "le top 10, pas mieux" à Assen

Quatre jours à peine après le succès du GP d'Allemagne, qui restera un moment fort de sa carrière après une convalescence de neuf mois suivie d'un retour sur une Honda en manque de performance, Marc Márquez s'attend à se confronter à une réalité moins réjouissante à Assen. Déjà peu confiant sur ses chances de victoire dans les heures précédant sa démonstration au Sachsenring, le sextuple Champion du MotoGP est maintes fois intervenu pour tempérer les attentes avant un GP des Pays-Bas qui s'annonce plus difficile.

De nombreux facteurs sont venus favoriser le 11e succès consécutif de Márquez au Sachsenring, d'une piste ne comportant que trois virages, épargnant par la même occasion son bras amoindri, à quelques gouttes de pluie qui l'ont aidé à faire la différence en course. Assen et ses 13 virages à droite offrent un cadre bien moins favorable et même s'il reste aussi sur une série de dix podiums aux Pays-Bas, le champion catalan a la certitude qu'il ne sera pas un prétendant à la victoire ce week-end.

"C'était évidemment une victoire importante dimanche, l'une des plus importantes et l'une des plus difficiles de ma carrière", a rappelé Márquez en conférence de presse ce jeudi. "Cette victoire est arrivée à un moment très important, parce qu'on était dans une situation très difficile, et ça nous apporte une motivation supplémentaire, à moi mais aussi à l'équipe, à Honda, parce qu'ils n'avaient plus gagné depuis longtemps."

Lire aussi :

"Je pense qu'on va retrouver notre véritable situation ici, mais c'était important d'avoir une victoire avant la pause estivale. On va essayer de passer le circuit d'Assen, et après on aura plus d'un mois pour travailler sur nos problèmes, avancer dans les processus et on verra si on pourra mieux piloter qu'au Mugello et à Montmeló, mais je ne peux pas m'attendre à être au même niveau qu'au Sachsenring."

Estimant en effet que ce succès n'a pas "effacé" les difficultés actuelles de Honda, Marc Márquez considère qu'essayer de suivre les leaders en course pourrait mener à une erreur, le triomphe de dimanche ayant été précédé de trois abandons sur chute, et que cette victoire est plus un signe encourageant sur le long terme que pour le week-end néerlandais, où un top 10 serait déjà satisfaisant.

"Je suis prêt à souffrir, mais si j'essaie de souffrir, je chuterai à nouveau, comme au Mugello et à Montmeló. Au Sachsenring j'avais un pilotage très doux, très précis. Je connais très bien cette piste, et il avait beaucoup de virages sur la gauche, peu de virages sur la droite. Si la moto avait une réaction, je pouvais bien la contrôler, mais ici, on peut souffrir pendant cinq, six, sept ou dix tours, mais si on souffre toute la course, on peut facilement partir à la faute. On verra."

"Évidemment, c'était bien [de gagner] sur le plan mental et maintenant, on est convaincus qu'on pourra le faire, mais à l'avenir, pas maintenant. Ce week-end, le but sera de faire des progrès, par rapport au Mugello et à Montmélo, pas par rapport au Sachsenring. Ça veut dire essayer d'entrer dans le top 10, pas mieux."

Lire aussi :

Assen est le circuit le plus septentrional visité par les pilotes en cette saison 2021 et comme chaque année, le risque de pluie y est élevé, surtout samedi et dans une moindre mesure dimanche. Après avoir passé quelques tours en tête dans ces conditions au Mans, Márquez sait qu'une averse pourrait le favoriser mais préfère ne pas s'emballer et martèle son objectif : faire mieux que dans les courses qui ont précédé l'Allemagne afin de valider les progrès effectués sur la Honda.

"Évidemment, un pilote lent qui est en difficulté prie pour qu'il pleuve. S'il pleut dimanche, ça ouvrira toutes les possibilités. Mais je ne m'en soucie pas. Ça ne changera pas mon résultat final au championnat s'il pleut ou pas. On verra ce week-end. Le plus important est de se rapprocher de l'avant, mais par rapport au Mugello et à Montmeló, pas par rapport au Sachsenring."

partages
commentaires

Voir aussi :

Rossi pilote de son team ? Pas aussi évident que ne le dit le Prince !

Article précédent

Rossi pilote de son team ? Pas aussi évident que ne le dit le Prince !

Article suivant

Zarco : "On ne peut pas penser que ce sera trop difficile" à Assen

Zarco : "On ne peut pas penser que ce sera trop difficile" à Assen
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021