Faire équipe avec Rossi ? "De la science-fiction" pour Marini

Le jeune frère de Valentino Rossi calme les spéculations sur son hypothétique accession à la catégorie reine aux côtés du #46. Trop d'éléments sont encore à préciser à ses yeux.

Faire équipe avec Rossi ? "De la science-fiction" pour Marini

Les frères Márquez ont démontré que former un line-up familial en MotoGP était possible. Et si l'histoire se répétait en réunissant Valentino Rossi et son frère Luca Marini ? Le jeune pilote de Moto2 va devoir tenter d'échapper à la pression des spéculations sur cette question qui risque fort d'échauffer les esprits, alors que le #46 s'apprête à quitter l'équipe officielle Yamaha sans forcément mettre un terme à sa carrière.

Lire aussi:

2020 sera une année importante pour les ambitions de Luca Marini. Après une saison 2019 marquée par trop de hauts et de bas, à l'issue de laquelle il a dû se contenter de la sixième place du championnat alors qu'il se présentait comme l'un des favoris, le pilote du Sky Racing Team VR46 entend désormais repartir du bon pied, sur la lancée des deux victoires qu'il a obtenues en fin de saison. Fort d'une intersaison plus calme, au cours de laquelle il n'a cette fois pas eu à gérer de blessures, il pourra compter sur un nouveau chef mécanicien et un nouveau responsable de télémétrie pour tenter de viser de meilleurs résultats.

Mais Marini ne veut pas se laisser distraire par les rumeurs portant sur son possible arrivée en MotoGP la saison prochaine, décuplées par l'hypothétique perspective que cela puisse se faire aux côtés de son frère si celui-ci décidait de prolonger l'aventure non plus au sein de l'équipe officielle Yamaha mais avec le team satellite, Petronas. La malice du calendrier a voulu que le pilote Sky se trouve face à la presse jeudi, au lendemain de l'annonce très médiatique faite au sujet de Rossi, et ce alors que celui-ci n'a pour l'heure pas fait de commentaire en dehors de la déclaration publiée dans le communiqué de presse préparé par Yamaha. Marini n'a donc pas échappé aux questions sur le sujet…

Faire équipe avec Valentino, "c'est de la science-fiction", assure-t-il à La Gazzetta dello Sport. "D'abord, il faut que j'arrive en MotoGP, ce qui est mon objectif, et puis il faut que Vale ait envie de continuer."

"Tout le monde me le dit, mais ça me semble impossible", poursuit-il à notre micro, en mettant le doigt sur le point bloquant à ses yeux : la présence dans le groupe Yamaha d'un pilote discret mais performant, qu'il ne se voit pas remplacer. "Il y a Franco Morbidelli, qui se montre impressionnant en MotoGP. Peut-être est-il seulement un peu éclipsé par les performances de Quartararo, mais à mon avis sa saison a été plus que positive et cette année vous verrez qu'il sera encore plus fort."

Lire aussi:

Les deux situations ne sont donc pas comparables, selon Luca Marini. "Álex a bien fait d'aller chez Honda parce qu'il a le meilleur package, il travaille près de son frère et il peut avoir un parachute avec une autre équipe Honda. Pour Vale et moi il n'y a pas cela : Yamaha a garanti à Valentino, s'il le souhaite, un soutien direct dans le team Petronas, mais moi où je me mets ? Il y a déjà Franco Morbidelli, qui est compétitif…"

À ses yeux, le marché des transferts en MotoGP est devenu tellement précoce qu'il ne resterait déjà plus vraiment de places intéressantes à pourvoir pour 2021, et ce avant même qu'il ait pu entamer sa propre saison et tenter de faire ses preuves.

"Si on regarde la réalité des faits, en MotoGP tout est désormais pratiquement fini. Pendant les premières courses, tous les autres contrats seront définis et il en restera donc peu, d'autant que le changement générationnel a désormais eu lieu. Il ne reste que peu de vétérans en MotoGP, mais c'est bien de laisser la place aux jeunes", estime-t-il. "Pour ma part, je dois rester concentré sur cette saison et essayer d'obtenir de bons résultats, parce que quelques lueurs d'espoir existent encore jusqu'à la fin de l'année, comme on a pu le voir par exemple avec Álex Márquez qui en gagnant le titre a eu l'opportunité de rejoindre l'équipe officielle Honda. Alors ça n'est jamais fait et il faut avant tout bien terminer ici en Moto2."

Et quel regard porte-t-il sur l'officialisation par Yamaha du binôme Viñales-Quartararo pour 2021 et 2022, laissant Valentino Rossi sur la touche ? "Je suis surpris jusqu'à un certain point seulement", souligne-t-il. "Je ne pensais pas que Viñales allait boucler aussi vite [son contrat], mais je m'attendais à l'arrivée de Quartararo. Au fond, c'est la meilleure solution pour Valentino aussi, qui a obtenu le temps qu'il demandait pour prendre sa décision. […] Il a demandé du temps afin d'évaluer ses performances. Yamaha a dit non parce qu'ils ne voulaient pas perdre Quartararo, et voilà l'entente qu'ils ont trouvée."

La présentation du Sky Racing Team VR46

Cliquez sur les flèches pour passer d'une photo à l'autre.

Luca Marini, Marco Bezzecchi, Celestino Vietti, Andrea Migno, Pablo Nieto, Sky Racing Team VR46
Luca Marini, Marco Bezzecchi, Celestino Vietti, Andrea Migno, Pablo Nieto, Sky Racing Team VR46
1/9

Photo de: SKY Racing Team VR46

Luca Marini, Marco Bezzecchi, Sky Racing Team VR46
Luca Marini, Marco Bezzecchi, Sky Racing Team VR46
2/9

Photo de: SKY Racing Team VR46

Luca Marini, Marco Bezzecchi, Pablo Nieto, Sky Racing Team VR46
Luca Marini, Marco Bezzecchi, Pablo Nieto, Sky Racing Team VR46
3/9

Photo de: SKY Racing Team VR46

Luca Marini, Marco Bezzecchi, Celestino Vietti, Andrea Migno, Sky Racing Team VR46
Luca Marini, Marco Bezzecchi, Celestino Vietti, Andrea Migno, Sky Racing Team VR46
4/9

Photo de: SKY Racing Team VR46

La moto de Luca Marini, Sky Racing Team VR46
La moto de Luca Marini, Sky Racing Team VR46
5/9

Photo de: SKY Racing Team VR46

La moto de Luca Marini et Marco Bezzecchi, Sky Racing Team VR46
La moto de Luca Marini et Marco Bezzecchi, Sky Racing Team VR46
6/9

Photo de: SKY Racing Team VR46

Luca Marini, Marco Bezzecchi, Celestino Vietti, Andrea Migno, Sky Racing Team VR46
Luca Marini, Marco Bezzecchi, Celestino Vietti, Andrea Migno, Sky Racing Team VR46
7/9

Photo de: SKY Racing Team VR46

Luca Marini, Marco Bezzecchi, Celestino Vietti, Andrea Migno, Pablo Nieto, Sky Racing Team VR46
Luca Marini, Marco Bezzecchi, Celestino Vietti, Andrea Migno, Pablo Nieto, Sky Racing Team VR46
8/9

Photo de: SKY Racing Team VR46

La moto de Marco Bezzecchi, Sky Racing Team VR46
La moto de Marco Bezzecchi, Sky Racing Team VR46
9/9

Photo de: SKY Racing Team VR46

partages
commentaires
Quartararo : "On a pris le temps d'étudier les différentes offres"
Article précédent

Quartararo : "On a pris le temps d'étudier les différentes offres"

Article suivant

L'arrivée de Zarco, une chance pour Ducati ?

L'arrivée de Zarco, une chance pour Ducati ?
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021